Portrait

Massita Albert
/ L’animatrice aux fourneaux

Animatrice à l’Espace jeunesse Joliot-Curie, Massita se démène chaque jour pour venir en soutien à la population de son quartier. Passionnée de cuisine, cette maman de quatre enfants a organisé pendant 68 jours une distribution alimentaire. Son parcours, son leadership et ses projets font d’elle une femme indispensable à la vie de la cité.
Massita, animatrice à la cité Joliot-Curie et entrepreneure culinaire. (c) Nicolas Frobert
Massita, animatrice à la cité Joliot-Curie et entrepreneure culinaire. (c) Nicolas Frobert

L’après-midi vient à peine de commencer et le calme règne à la cité Joliot-Curie. Au loin, apparaît d’un pas rapide et élancé Massita, accompagnée de son mari. Tout juste sorti d’un rendez-vous important amorçant la création de leur entreprise culinaire, le couple nous rejoint devant l’espace jeunesse du quartier, lieu de travail de l’animatrice.

Maman de quatre enfants et aînée d’une fratrie de dix issue de parents immigrés du Mali dans les années 1960, Massita est née à Saint-Denis en 1982 et a grandi à Joliot-Curie. C’est d’ailleurs ici qu’elle a fait la connaissance de son époux, originaire de la cité également. Femme de caractère, elle est une pile électrique humaine. À l’image de son passé d’athlète, elle n’arrête pas de courir. À l’espace jeunesse, l’animatrice gère cinquante jeunes. Avec eux, elle a remis l’autorité et le respect des consignes au goût du jour. Une mission réussie qui s’est conclue récemment par la victoire symbolique des jeunes filles, dont elle s’occupe, au concours de danse organisé par la Ville pour la Fête de la Musique. Dorénavant, la voici concentrée sur le volet animation de l’action « Bel été à Saint-Denis » portée par la municipalité.

La main à la pâte

C’est par le biais de sa passion culinaire que Massita donne la majeure partie de son temps. Un goût hérité de sa maman Koumba. « Je suis chef de projet de Cuisine Sucrésalémaschi au sein de l’association Les Anciens de Saint-Denis », détaille la cuisinière spécialisée dans les plats africains. Son objectif, comme évoqué plus haut, est de devenir « son propre patron » et « vivre de sa passion », mais pas seulement… « Je le fais aussi car je suis beaucoup demandée, que ce soit à Joliot-Curie ou ailleurs dans la ville. »

Son talent culinaire reconnu l’a amené à apporter son savoir-faire lors de divers événements dionysiens : finale de la CAN, Enlève tes bretelles à Porte de Paris, Bal des collégiens… « J’ai honoré 2 500 commandes ! Je ne peux que les remercier de leur confiance », déclare une Massita reconnaissante. Avec son appétence pour la solidarité, l’animatrice n’hésite pas à aider. Elle qui a dû travailler dès l’âge de 14 ans comme poissonnière au marché de Saint-Denis pour soutenir ses parents. « C’est quelque chose qui me touche vraiment. Étant jeune, ma famille a été aidée et accompagnée lors de nos difficultés pour notre logement. Du coup, j’ai eu envie d’aider à mon tour. » 

Depuis deux ans, elle effectue des maraudes aux portes de la Villette et d’Aubervilliers ainsi qu’au niveau de l’hôpital Delafontaine afin d’apporter des repas aux démunis et d’échanger un moment privilégié avec eux. « Nous sommes des habitants mais soyons acteurs également », exprime-t-elle avec un ton fédérateur. Ainsi, à l’arrivée de l’épidémie du Covid-19, elle met son bleu de chauffe et agit pour les résidents du quartier. Parmi toutes ses actions, celle qui retient l’attention est la distribution alimentaire qu’elle a effectuée aux côtés de trois bénévoles pendant 68 jours non-stop devant l’espace jeunesse. « Au début de la crise, je préparais des repas pour les hôtels et les hôpitaux Casanova et Delafontaine. Puis des habitants du quartier sont venus frapper à ma porte », raconte Massita. À l’écoute des difficultés, elle distribue des denrées à 200 personnes chaque jour en veillant à respecter les mesures sanitaires. Sans subvention et afin d’obtenir des provisions, elle est soutenue par les associations Dessine-moi Pleyel et la Petite Liberté, mais aussi par Marko Baliwest, un homme qui a apporté quotidiennement fruits et légumes. Sans oublier les magasins Carrefour, G20 ou Food Hallal pour les dons.

Enjouée, elle remercie chaleureusement ses partenaires, ses parents et ses proches pour leur indéfectible soutien avant que l’émotion ne l’envahisse lorsqu’elle évoque son avenir. Sa famille lui a obtenu un food truck qui lui permettra d’organiser le « café du dimanche » à destination des seniors.

Début 2021, avec le soutien de Dessine-moi Pleyel, elle lancera son épicerie solidaire dans la cité. Deux projets qui lui tenaient à cœur. Difficile d’être exhaustif sur Massita, tant ses actions sont nombreuses. Un livre serait nécessaire ! Nous aurions pu évoquer davantage sa participation au « Clean challenge » avec les habitants et les gardiens de Joliot-Curie, sa volonté de revitaliser la fabrique du potager avec les jeunes et de se réapproprier le coin barbecue pour les seniors ainsi que les terrains de basket et de tennis du quartier. Massita donne tout ce qu’elle peut et, comme elle le résume : « J’aime mon quartier et j’aime ma ville ! » Sa route est tracée.

Christopher Dyvrande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur