En bref

Décès
/ Arezki Ammi

Arezki Ammi, ancien élu municipal socialiste, est décédé à l’âge de 67 ans du Covid-19. Ce « militant pour les droits humains, fier de ses origines kabyles », rappelle Laurent Russier sur les réseaux sociaux, a été adjoint au maire de 2001 à 2008, puis conseiller municipal de 2008 à 2014.

En 2017, il avait reçu du ministère de l’Intérieur la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement : le 15 mai 2006, Arezki était intervenu pour empêcher des braqueurs de billets de foot pour la finale Barcelone-Arsenal de tirer à vue en mairie lors d’une réunion d’élus. Puis, le 15 octobre 2007, il avait empêché un homme sans logement et désespéré de s’immoler par le feu et de brûler vives deux secrétaires en mairie. De nombreux politiques lui ont rendu hommage, dont notamment Stéphane Peu qui a posté sur Facebook : « Outre ces indéniables preuves de courage, Areski était un homme très engagé auprès des étrangers et pour le respect de leurs droits et a été l’initiateur des grandes grèves au sein des foyers Sonacotra. » Le président de l’association APCV Rahim Rezigat a dit, lui, « tout [son] respect pour Arezki […] qui a contribué au jumelage entre les villes de Saint-Denis et Larbaa Nat Irathen de la région de Kabylie en Algérie en 1977. »

Réactions

je n'emais pas cet homme mais qui repose en paix on doit rester humain

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur