Portrait

Houari Guermat, 47 ans

Houari Guermat © Yann Mambert
Houari Guermat © Yann Mambert

Il le répète à l’envi, il est le seul prétendant au fauteuil de maire né à Saint-Denis. Le 3 août 1972 pour être précis. Maternelle à Victor-Hugo, primaire à Jean-Vilar, collège à République (l’ établissement n’existe plus) et lycée à Paul-Éluard, Houari Guermat a coché toutes les cases du parfait écolier dionysien. Même à la fac, ce « matheux » ne s’est pas trop éloigné de Saint-Denis, et a validé son DEUG maths-éco à l’université Paris 13 de Villetaneuse. Il a d’ailleurs toujours vécu à l’ombre de la basilique, même quand il a poursuivi ses études de gestion à Paris et qu’il a travaillé pendant dix ans en tant qu’analyste financier (chez Dexia notamment).

LIRE AUSSI : Houari Guermat voit la police municipale en grand

Après une expérience malheureuse à la tête d’un call center au Maroc, Houari Guermat s’est reconverti un temps dans l’immobilier (il était multi propriétaire) avant de tenter sa chance dans le commerce depuis quelques années. Propriétaire d’un bar à chicha avenue Wilson à la Plaine qui lui a valu quelques démêlés judiciaires avec son bailleur Plaine Commune Habitat, il est depuis 2017 patron d’une crêperie place de la Résistance. En parallèle, Houari Guermat s’est lancé en politique à partir de 2002, en réaction notamment à l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la présidentielle.

LIRE AUSSI : Ça bouge à droite et au centre

Le Dionysien jette son dévolu sur l’UDF (centre-droit) d’alors et restera fidèle au courant centriste. Candidat aux cantonales en 2008 (UDF, 7,4%), aux législatives en 2012 (Modem, 1,2 %) et aux municipales en 2014 (UMP-UDI, 8,8 %), Houari Guermat n’a jamais été élu. Figure singulière à droite, Houari Guermat est loin de faire l’unanimité dans son camp, ce qui lui a valu quelques coups du sort.

En 2014, investi officiellement par l’UMP et l’UDI, il voit une liste dissidente le concurrencer à droite. Et il y a quelques jours son propre parti, l’UDI, a préféré soutenir Alexandre Aïdara, candidat de La République en marche. Malgré tout, le père de famille, passionné d’histoire et de voyages (il affirme avoir visité 80 pays), n’entend rien lâcher et compte faire mentir l’adage bien connu qui dit que nul n’est prophète en son pays.

Yann Lalande

Réactions

C'est une erreur assez fréquente mais du coup, aux journalistes de ne pas la faire : l'école primaire, c'est tout le 1er degré, de la petite section au CM2. Donc après l'école maternelle, on va en école élémentaire :)

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur