Portrait

Alexandre Aïdara 52 ans

Portrait Alexandre Aïdara. © Yann Mambert
Portrait Alexandre Aïdara. © Yann Mambert

52’30 sur 10 km, Alexandre Aïdara peut être fier de sa performance lors de la dernière édition de la Voie Royale. Pour un Marcheur, il court drôlement bien. Dans sa jeunesse, c’est derrière un ballon rond que préférait courir l’ailier droit. Alexandre Aïdara est né à Louga au Sénégal, à une heure de route au sud de Saint-Louis, le 14 janvier 1968. Ce fils d’instituteurs quitte son pays natal à 18 ans pour rejoindre Strasbourg et y poursuivre des études de mathématiques. Il intègre ensuite la prestigieuse école Centrale de Paris et en sort ingénieur en 1996.

LIRE AUSSI : Aïdara tape mais pas toujours juste

Pendant dix ans il travaille dans le secteur privé, notamment en tant que consultant chez Accenture, grande multinationale américaine de conseil. En parallèle, Alexandre Aïdara milite au Mrap (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et au Parti socialiste. En 2005, il change de voie et passe le concours de l’École nationale d’administration (Ena), qu’il intègre (promotion Aristide-Briand). À sa sortie, il entre à la direction du ministère du Budget, puis passe deux ans au Conseil d’État, en tant que maître des requêtes en service extraordinaire à la section des finances. Suite à l’élection de François Hollande (PS) à la présidence de la République, Alexandre Aïdara est nommé conseiller au sein du cabinet de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso. Il suit, entre autres dossiers, celui du campus Condorcet.

En 2014, il rejoint le cabinet de la garde des Sceaux Christiane Taubira jusqu’à sa démission en janvier 2016. 2016 année de rupture pour Alexandre Aïdara, qui s’installe à Aubervilliers et quitte le PS. Un parti épuisé, qui a arrêté de penser selon lui. Emmanuel Macron a sa préférence. Il devient référent de La République en marche pour le 93 (poste qu’il n’occupe plus depuis octobre 2019) et se présente aux législatives pour le parti présidentiel dans la 6e circonscription du département (Pantin, Les Lilas, Bagnolet).

Battu par Bastien Lachaud (LFI), il retourne travailler au ministère des Finances dont il est en disponibilité depuis le 1erdécembre pour se consacrer à 100 % à la campagne des municipales à Saint-Denis. Ville où il s’est installé, rue Péri, au début de l’année 2019 et qu’il découvre depuis… au pas de course. -

Yann Lalande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur