En bref

Marché de Saint-Denis
/ Kamel Amrane condamné à six mois avec sursis

C’est une affaire sans doute close pour Kamel Amrane. Jeudi 19 décembre, au tribunal de Bobigny, l’ancien boxeur professionnel a été condamné à six mois de prison avec sursis pour des violences commises contre le placier David Chekroun, qu’il avait agressé en novembre 2018 un jour de marché. Après ces faits, la Ville avait dénoncé une « agression inadmissible », tandis que Kamel Amrane avait simplement admis une « altercation » et une « bousculade ». Il avait voulu intervenir en faveur d’une commerçante menacée par le placier de perdre son emplacement au marché, a expliqué l’ancien boxeur.

Néanmoins, suite à ces violences, l’agent municipal avait eu dans un premier temps 15 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Accusé également de faits d’extorsion, Kamel Amrane a été relaxé par le tribunal. Son avocat Kamel Aït Hocine a annoncé qu’il fera peut-être appel de la condamnation.

Réactions

Bonjour. la Ville avait dénoncé une « agression inadmissible » mais verse 80 000€ à la MCA.... Allez comprendre. Mais il faut dire que le placier a un passé sulfureux à Saint Ouen (ou il s'est fait agresser aussi...) et on se demande qui l'a embauché à la Mairie... Des comportements inadmissibles dans la ville et la municipalité cautionne. C'est un fait. Qu'on me démontre le contraire.
Et vous verrez les élus se précipiter aux voeux de la MCA. Espérons que les autres candidats boycottent cette cérémonie.
drôle de justice rien à payer pour la victime
Kamel Amrane a été très bien accueilli au banquet du PCF de ce dimanche. Cette condamnation de Kamel Amrane ne semble pas émouvoir les responsables locaux du PCF, qui continuent de s'afficher avec lui. Kamel Amrane avait été vu aussi en Mairie, aux côtés du Maire, en photo il y a plusieurs semaines.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur