En bref

Canal
/ Les associations cyclistes partiellement entendues

Une réunion s’est tenue mercredi 13 novembre à l’hôtel de ville, en vue d’améliorer la sécurité sur les berges du canal Saint-Denis, suite à une série d’agressions en septembre et octobre. Plusieurs associations cyclistes ont répondu à l’invitation des collectivités territoriales. Ces dernières ont rappelé qu’un nouvel éclairage avait été installé début novembre au niveau du bassin de la Maltournée et qu’un miroir parabolique a également été posé le 8 novembre, à l’endroit le plus problématique, sous le pont Anatole-France.

Pour la vidéoprotection la question reste en revanche en suspens, car elle interroge aussi la compétence des Canaux de Paris, selon la municipalité. Enfin la Ville a tenu à rappeler que les berges du canal vont bénéficier de 13 millions € d’investissement en vue des JOP 2024 (début des travaux 2021). Deux associations présentes à la réunion ont fait remonter leur insatisfaction suite au rendez-vous. Ainsi Vélo à Saint-Denis regrette vivement « qu’à une question quant au nombre de verbalisation de scootéristes en infraction le long du canal le responsable de la police municipale ait fanfaronné : Zéro ! C’est bien là la preuve de ce nous supposions déjà : la police municipale ne verbalise pas. » Le collectif Amicanal souligne pour sa part que « le maire reconnaît que les engagements pris n’ont pas été tenus. Que la brigade cycliste de policiers municipaux n’a pas encore été mise en place. Il se refuse à tout nouvel engagement en termes de date ou de nombre d’agents (...) » `

Pour rappel, cinq personnes avaient été appréhendées le 30 octobre par la police municipale, puis relâchées faute d’élément. Le 6 novembre, deux individus étaient interpellés par la police municipale, en flagrant délit cette fois, et transférés à la police nationale.

YL

Réactions

@Yann Lalande Vous étiez bien parti avec la MCA. Sujet pertinent qui remets en cause les élus en charge de la MCA et de l'ancien Maire Didier Paillard. Pourquoi un sujet sur les agressions répétés dans la zone du canal ne fait l'objet que d'un encart. Il faut dire que les JOP c'est dans 6 ans et qu'entre temps beaucoup de gens peuvent encore se faire agresser et être traumatisés. Vivons Saint Denis en grand disait Laurent Russier. Après 2020, après les JO, après... Laurent Russier ne change pas de logiciel. Donc la situation perdurera. Bon courage aux cyclistes et aux passants.
Je ne peux malheureusement que faire écho aux propos d’Azzedine: tout ça pour ça... Combien d’agressions sur le canal pour passer de la rubrique En Bref à un véritable article? Le fait divers de Benalla a eu un meilleur traitement.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur