En bref

Eau
/ Décision reportée

Le conseil de territoire de Plaine Commune du 25 juin (48 pour, 1 abstention et 9 contre dont Martine Rogeret, Kader Chibane et Essaïd Zemouri pour les élus dionysiens) a acté le report de six mois de la décision concernant la réadhésion de l’Établissement public territorial (EPT) au Syndicat des eaux d’Île-de-France (Sedif). La décision qui devait être rendue en décembre 2019 sera effective au 30 juin 2020.

Ainsi les élus de Plaine Commune se donnent du temps pour finaliser les études en cours. In fine la décision reviendra donc aux nouvelles équipes municipales sorties des urnes en mars 2020. Pour rappel les communes de La Courneuve, Saint-Ouen et Épinay avaient fait le choix de réadhérer au Sedif en décembre 2017. Pour les six autres villes de l’EPT, la question de la remunicipalisation du service de l’eau (délégué par le Sedif à Veolia aujourd’hui) reste donc en suspens.

Réactions

L'objet du SEDIF consiste à fournir 244 millions de m3 d'eau à 4,8 millions usagers à travers 8,7 millions de kilomètres de canalisations réparties dans 150 communes (50 m3 d'eau potable par an par habitant). Cette eau provient à 97% de la Seine de la Marne et de l'Oise et elle nécessite des traitements sophistiqués. Le chiffre d'affaires 2018 du SEDIF s'élève à 463 millions d'euros. Pour VEOLIA Environnement, le SEDIF représente un contrat de 380 millions d'euros par an soit 3,8 milliards d'euros sur dix ans, le plus gros marché d'eau d'Europe. Avec Eau de Paris les parisiennes et les parisiens payent 3,43 euros ttc le mètre cube d'eau. Avec VEOLIA Environnement, les séquano-dionysiens payent 4,25 euros ttc le mètre cube d'eau à Saint-Denis 5,05 euros à Drancy 4,51 euros à Montreuil 4,27 euros à Aubervilliers. La disparité des prix entre les 150 communes est incroyable et montre que l'eau en régie publique revient beaucoup moins chère. Le prix de l'eau comprend trois facteurs l'investissement la production et l'assainissement. Pour la production d'un m3 d'eau potable en Seine-Saint-Denis Véolia Environnement facture 1,464 euros ttc, alors qu'Eau de Paris facture 1,0616 euros pour produire ce même m3 d'eau potable. Certes le réseau d'adduction est plus dense donc plus facile à entretenir à Paris qu'en banlieue, mais cela n'explique pas une différence de 38% du coût de production. Dans le contrat avec le SEDIF, la rémunération principale de VEOLIA est passée de 7 millions d'euros en 2011 à 20,5 millions d'euros en 2015, le triple de l'objectif prévu en 2010 (7 millions d'euros pour la rémunération délégataire). En 2016 dans les comptes de VEOLIA Île de France on trouvait sept millions d'euros de frais de siège sans justificatifs (cf rapport chambre régionale des comptes juin 2017). En Seine-Saint-Denis 37 communes sur 40 adhèrent au SEDIF. Quelles contreparties le groupe VEOLIA Environnement accorde-t-il chaque année aux élu(e)s en échange de leur vote en faveur de l'adhésion au SEDIF ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur