En ville En bref

Journal l’Humanité
/ Grande soirée de soutien

Une soirée de soutien pour le Journal L'Humanité placé en redressement judiciaire a lieu samedi 6 avril, salle de la légion d'honneur.
Une soirée de soutien pour le Journal L'Humanité placé en redressement judiciaire a lieu samedi 6 avril, salle de la légion d'honneur.

Placé en redressement judiciaire depuis le 7 février, le journal l’Humanité s’est vu donner six mois à compter de cette date pour redresser la situation de ses comptes. Depuis, les soutiens du quotidien fondé en 1904 par Jean-Jaurès se mobilisent pour sa survie et pour sauver les 175 emplois menacés (dont 120 journalistes). Ce samedi 6 avril, c’est au tour de Saint-Denis d’apporter son appui à un titre dont le siège est à Pleyel, sous la forme d’une grande soirée à partir de 18h, salle de la Légion d’honneur.

Des groupes locaux de musique et de danse se succéderont sur scène. Féloche, Emmanuel Bex, Sangue, le duo féminin Rovski, les slameurs Loubaki et Scor-pé ou Marion Gomar sont annoncés. Kheireddine Lardjam, comédien et metteur en scène algérien, prendra la parole pour parler de la situation politique algérienne. Des acteurs des luttes du département seront également présents pour témoigner. Des street-artists seront aussi de la partie. Une grande tombola, avec de nombreux lots à gagner, servira de fil rouge. Des ventes de photos des reporters de l’Huma et de dessins de presse originaux sont aussi annoncées. De nombreux membres de la rédaction, dont son directeur Patrick Le Hyaric, seront présents. Entrée à prix libre. L’ensemble des bénéfices sera reversé au journal.

YL

Samedi 6 avril, à partir de 18h, salle de la Légion d’honneur (6, rue de la Légion-d’Honneur).

Réactions

Ensemble des bénéfices reversés ... autrement dit des profits et pas ensemble des recettes ? Je comprends pourquoi l'Huma va mal !
Bonjour. Donc, l'humanité va mal, a de moins de lecteur, et proche de la faillite. Il est considéré limite comme un service publique par les élus qui se mobilisent pour trouver des ressources. On loue la salle de la légion d'honneur, du personnel municipal... Le personnel du CTM a eu moins d'égards il me semble... Le journal a été mal géré et n'a pas passé le cap du numérique. C'est dommage pour la diversité mais ce sont pas les meilleurs qui le dirige. C'est comme la ville de Saint Denis, ils se croient meilleur que les autres mais au final, non. C'est une incurie.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur