Portrait

Portrait de la semaine Tiny Chalal
/ M Pokora s'est retourné

Chanteuse. À seulement 17 ans, elle s’est déjà produite plusieurs fois dans la ville où elle enchante l’assistance par son bel organe. Preuve que son talent ne laisse pas indifférent, Tiny Chalal a été sélectionnée pour The Voice Kids il y a un an.

La jeune femme était prédisposée. Dans la famille Chalal, la musique occupe une place prépondérante. Si son père est mélomane, sa mère et ses deux sœurs chantent également. La Dionysienne ne pouvait donc que prendre le micro à son tour. Originaire de Pierre-Semard, c’est d’abord là, dans la Maison de quartier, que la voix de celle qui n’a suivi qu’une année de cours au conservatoire impressionne et se révèle en 2015. Tiny Chalal participe au concours de chant initié par Abdel Mechdal, animateur dans la structure municipale, dont le but était de valoriser les talents locaux. Mais c’est une affiche aperçue à la salle de concert de la Ligne 13 où elle s’est déjà produite qui va la propulser sur le devant de la scène. Celle-ci mentionne un casting pour les auditions de la saison 4 de The Voice Kids, le célèbre télécrochet de TF1.

« Les gens ne s’imaginent pas le nombre d’auditions qu’il a fallu passer pour en arriver là. Je pensais d’ailleurs avoir raté le casting au départ et au final ça l’a fait ! », sourit la Dionysienne.

Une forme de revanche

La timide adolescente d’alors a en effet été sélectionnée il y a un an pour se frotter à la fameuse audition à l’aveugle devant des millions de téléspectateurs. Tiny interprète Are we awake de Tal avec une aisance remarquable. « C’était une façade », assure-t-elle. Sa prestation bluffe Matt Pokora qui reprochera à ses collègues du jury, Jennifer et Patrick Fiori, de ne pas avoir appuyé sur le buzzer pour sélectionner la candidate. Elle sera finalement éliminée lors d’une audition en trio, au profit de deux concurrentes tout aussi douées qu’elle.

Pas de quoi perturber Tiny plus que ça : « Non, je n’ai pas de regrets. Je m’en fous presque, j’ai tout donné et je ne pensais pas arriver déjà jusque-là ! » Une bonne expérience malgré tout même si elle n’a plus « aucun contact » avec son coach Matt Pokora. « J’ai davantage confiance en moi et en mes capacités », retient-elle. Il s’agit presque d’une forme de revanche pour celle qui fut un temps « sans cesse rabaissée » par son ex-prof de chant. « Elle avait tout fait pour que je ne participe pas à The Voice. Elle avait tenté elle-même d’y participer, c’était un peu de la jalousie. Elle me disait que je n’avais aucun talent. »

Déjà un premier single

Ce n’est pourtant pas l’avis de la majorité. « On me demande souvent si je fais du play-back », s’amuse la chanteuse. Tout en poursuivant ses études en filière littéraire et en visant le métier d’enseignante d’anglais, Tiny peut légitimement rêver de percer dans la chanson. Tout ne s’est pas arrêté pour elle avec la fin de l’aventure sur petit écran, au contraire. Alors qu’elle n’est pas encore majeure, le label dionysien Bring da Noise, qui l’avait déjà repérée à la Ligne 13, vient de produire son premier single Love Me Like I Am, disponible sur toutes les plateformes musicales depuis le 30 décembre. En attendant, Tiny Chalal continue de faire le show lors de divers événements de la ville, notamment lors du dernier Noël des Enfants de Saint-Denis à l’école Langevin ou à la récente Galette des quartiers le 25 janvier salle de la Légion d’honneur. Certains se sont d’ailleurs rappelé que c’est dans cette salle que s’était présentée la chanteuse Amel Bent à ses débuts… Elle aussi issue d’un télécrochet. Tiny ne s’interdit d’ailleurs pas de candidater à la version pour adultes de The Voice. Pour cette fois la remporter ?

Adrien Verrechia

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur