Portrait

Portrait de la semaine Rayan Khefif
/ Il veut faire l'Américain

Foot US. En dépit de deux graves blessures, Rayan Khefif, 21 ans, n’a jamais abandonné son rêve américain. Il s’est envolé il y a une quinzaine de jours vers la Californie pour y poursuivre ses études et tenter de devenir footballeur professionnel.
Rayan Khefif, 21 ans n'a jamais abandonné son rêve de faire une carrière sportive aux Etats-Unis.
Rayan Khefif, 21 ans n'a jamais abandonné son rêve de faire une carrière sportive aux Etats-Unis.

C’est en classe de CM2, lors d’une journée sensibilisation organisée dans son école primaire que Rayan Khefif découvre le football américain. « J’ai kiffé. L’année qui a suivi, je me suis inscrit et j’ai pris une licence. » Il débute au sein du Flash de La Courneuve, en pratiquant le flag : foot US sans contact. Une opération des pieds plats, qui l’a privé de toute activité sportive durant son année de 3le coupe dans son élan. Mais Rayan fait son retour sur les terrains et le rythme commence à s’intensifier à partir de la classe de seconde. Fini le flag, place au foot US traditionnel avec du contact et tout ce qu’il s’ensuit. 

L’année suivante en classe de première, il passe « à 24h de sport par semaine » (entraînement + salle). Un investissement total, que ses bons résultats scolaires au lycée Jean-Baptiste de la Salle lui permettent. « Je tournais à 13 de moyenne sans faire trop d’efforts. » Sur le pré, en revanche le travail est de mise, et commence à payer. En 2014, surclassé, il fait sa première campagne avec l’équipe de France des moins de 19 ans. Le bac en poche, il commence une licence STAPS à Paris 13 (Bobigny). En parallèle l’opportunité de poursuivre son parcours au Canada se présente. Mais une rupture du tendon d’Achille en mars 2016 l’empêchera de fouler les pelouses de l’université de Laval (Québec). Deuxième contretemps sportif pour le pressé et talentueux Rayan. La rééducation est longue. Il met à profit cette période pour découvrir le coaching. « J’étais présent à chaque entrainement au stade Géo-André de La Courneuve malgré la blessure. J’avais un rôle d’assistant coach dans l’équipe juniors. »  

 


         

 

« Le foot, c'est mon exutoire »                

« Le foot US pour moi c’est mon exutoire. Neuf mois sans foot c’est long. Tu accumules pas mal de trucs. Quand je suis revenu à la compétition j’ai tout lâché. » Ce 2 février 2017 est donc une date très symbolique pour Rayan. Doublement même, car il s’agit également de son premier match avec l’équipe seniors du Flash en division 1 française face aux Cougars de Saint-Ouen l’Aumône. Dans son rôle défensif le linebacker dionysien se montre pugnace. La saison sera couronnée de succès.

Le Flash est sacré champion de France et Rayan Khefif désigné meilleur plaqueur français du championnat, avec un total de 102 interventions en 12 matches. Ces belles performances ne passent pas inaperçues. Certains coaches établissent même des plans « anti-Rayan ». Le Dionysien jouit d’une belle réputation au point que certains se demandent ce qu’il fait encore dans l’Hexagone. C’est fort logiquement que les portes du camp d’été de l’équipe de France s’ouvrent à lui. 
 

Les croisés après le tendon d’Achille

L’année suivante, son second titre de champion de France avec le Flash est terni par sa sortie sur blessure pendant la finale. Quelques jours après le match les médecins rendent leur diagnostic : rupture des ligaments croisés. Une troisième blessure grave qui tombe de nouveau au plus mauvais moment. « J’ai pleuré, confesse Rayan. Physiquement tu te prépares pour partir. Mentalement tu es déjà là-bas et ça ne peut plus se faire. »  

En juillet Rayan devait s’envoler vers une université américaine pour vivre à fonds son « délire Kain-ri » comme il dit. Car le garçon a de la suite dans les idées. Il avait envoyé des vidéos retraçant ses meilleures actions à des entraîneurs Outre-Atlantique. « J’avais reçu une dizaine de réponses positives. »

Sonné en juillet, Rayan relève la tête. Le rêve américain est seulement reporté finalement. « J’ai eu une meilleure offre que la première, s’enthousiasme le Dionysien. Je n’ai pas à payer l’école. J’ai obtenu une bourse d’étude cette fois. »

Le 15 janvier dernier, Rayan Khefif a pris un avion, direction la Californie. Il a repris de zéro ses études supérieures au sein de l’université de West-Hills. « Mon objectif c’est de devenir footballeur professionnel là-bas. Si je n’y parviens pas, j’aimerais être kiné dans le sport. » En attendant Rayan va vivre son premier Superbowl sans décalage horaire ce 3 février, et rêver devant son écran d’intégrer un jour la prestigieuse NFL.

Dany Diambaka

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur