En ville

Didier Paillard annonce « 19 mesures emblématiques »

600 personnes se sont retrouvées le 6 décembre salle de la Légion d’honneur à Saint-Denis pour entendre des paroles citoyennes et découvrir la charpente programmatique du maire candidat.
Salle de la Légion d'honneur à Saint-Denis, vendredi 6 décembre
Salle de la Légion d'honneur à Saint-Denis, vendredi 6 décembre


Des guirlandes lumineuses tendues comme pour une soirée de fête, d’aériennes sculptures en bois de Nicolas Cesbron, une scène ornée d’un tissu or et marron, un orgue électrique placé sur le côté qui attend l’heure d’Emmanuel Bex… Nous sommes dans une réunion politique mais on ne le croirait pas. La déco et l’agencement d’une salle pour pareille rencontre en disent aussi long sur l’organisateur que les paroles qu’il prononce. D’évidence, vendredi 6 décembre la salle de la Légion d’honneur n’a pas été confiée au prêt-à-porter standard de la communication événementielle. Elle a été cousue main par des artistes dionysiens ravis de vivre à Saint-Denis et de montrer que pour les municipales Didier Paillard était leur choix.


Sur scène, les paroles citoyennes, captées en vidéo ou prononcées de vive voix, disent les quartiers Plaine, Saint-Rémy ou centre-ville, le sport, l’architecture et l’urbanisme, la culture et l’art, les foyers d’immigrés, la place de la jeunesse, le rôle des syndicats… Chaque intervenant(e) emploie des mots différents, mais tous déclarent une flamme pour le Saint-Denis populaire, leur fierté d’habiter cette ville, de goûter sa singularité et d’afficher leurs refus qu’elle devienne un « eldorado pour les spéculateurs du Grand Paris ».


Quand vient le temps du meeting stricto sensu, Didier Paillard cible « les lois du marché et les forces politiques qui les soutiennent ». Devant environ 600 personnes, pour l’essentiel debout, il précise que « le combat contre le libéralisme marchand se mène dans les entreprises, mais se joue aussi dans les villes» pour que « le monde du travail ne soit pas expulsé de Saint-Denis comme il l’est des usines ».


Son discours, fréquemment applaudi, l’est particulièrement quand il tance « le couple Hollande-Hanotin » dont « plus personne ne pense qu’il a une ambition de gauche ». Et plus encore quand arrive l’annonce de « dix-neuf mesures emblématiques, issues du travail des ateliers », qui figureront dans un programme détaillé au début de l’année prochaine.


Dans le domaine de l’habitat, outre la poursuite de constructions HLM, M. Paillard entend doubler le nombre de logements en accession sociale à la propriété et accélérer la lutte contre l’habitat insalubre privé. Pour l’espace public, des lieux « conviviaux et animés » sont programmés dans chaque quartier, à l’image de la place devant la basilique ou de celle du Front-Populaire. Le doublement des effectifs et des moyens des policiers municipaux est annoncé, tout comme l’ambition d’un nouveau commissariat capable d’accueillir 500 policiers nationaux est réaffirmée.


Pour les quartiers, « trois nouvelles Maisons seront ouvertes » et des coopératives » pour que « les citoyens aient les moyens d’agir » sont programmés. Au chapitre économique et social, « les emplois locaux se verront réserver 10% des marchés publics ». Pour le commerce, une société publique locale sera créée pour « maîtriser 100 locaux commerciaux ».


Côté culture, une grande salle de spectacles est prévue Porte de Paris, l’ancienne piscine du boulevard Carnot sera transformée « en salle polyvalente festive et créative », la médiathèque centrale et la salle de la Légion d’honneur seront rénovées. Pour mieux respirer et se détendre, l’extension du parc de la Légion d’honneur fait partie d’une liste qui inclut l’aménagement de la place Robert-de-Cotte pour les enfants.


Pour les plus petits d’entre eux, la création de 600 places d’accueil (collectif et individuel) pour les moins de 3 ans est prévue. Mesure phare, l’annonce de la création de « 1 500 logements dédiés aux jeunes» et du « Contrat étudiant solidaire » (2 000 euros par an et par étudiant à partir de la 3e année d’études supérieures) réjouit l’assistance. Qui se quitte en musique aux sons d’une Internationale électrique et improvisée.

Dominique Sanchez



Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur