En ville

La «sécurité pour tous», un vaste débat

«Saint-Denis demain». Daniel Vaillant, ancien ministre de l’Intérieur et le député Mathieu Hanotin ont rassemblé un public nombreux vendredi soir, salle de la Légion d’honneur à Saint-Denis.
Une large part de l'assistance présente dans la salle de la Légion d'honneur
Une large part de l'assistance présente dans la salle de la Légion d'honneur


Une note, remise à tous les participants, vendredi 8 février à 19h30 dans la salle de la Légion d’honneur, précise le thème du débat de la soirée organisée par l’association «Saint-Denis demain» : «la sécurité, un droit pour tous».


Au micro, les députés socialistes Daniel Vaillant, maire du 18e arrondissement de Paris et ancien ministre de l’Intérieur, et Mathieu Hanotin, conseiller général et député de Saint-Denis. Dans la salle, 200 personnes environs (1) pour une rencontre de deux bonnes heures.


Après une introduction rappelant que «la ville est la plus criminogène de notre département», plusieurs personnes, principalement des femmes, racontent les vols violents subis, certains parlent du manque de mixité sociale, du manque d’effectifs pour la police nationale «notamment la nuit», de la pauvreté «que l’on voit autour de nous»… Mais «il ne faut pas d’excuse pour les agresseurs» réclame une autre. «Il ne faut pas oublier la délinquance en cols blancs», souligne encore un participant.


«Oui, rien n’excuse un acte de délinquance», embraye Mathieu Hanotin, puis il pointe «l’inégalité profonde de la répartition des moyens de police sur le territoire, les délais de justice trop lents notamment pour les jeunes, là encore faute de moyens. Taubira et Valls vont agir mais il faut aller plus vite…»


Daniel Vaillant souligne en préambule que «l’insécurité est une injustice sociale qui frappe durement les plus faibles». Pour lui, si la baisse des effectifs policiers décidée par le gouvernement précédent «a été catastrophique», il ne faut toutefois «pas croire que la sécurité c’est seulement l’addition police plus justice».


«Il faut aussi refonder l’école de la République, car l’éducation d’aujourd’hui c’est la sécurité de demain, produire du vivre ensemble, avoir une police de proximité. » Il dénonce aussi «le capitalisme dominant». Et, à ses yeux, il n’est pas question de dissocier ces deux mots: « liberté et sécurité».

Gérald Rossi


(1) sur son blog, Mathieu Hanotin en annonce « près de 300.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur