Cultures

« Être scénographe, c’est comme faire tourner les pages d’un livre »

Aurélie Thomasa signé la scénographie des Serments indiscretsmontés par Christophe Rauck au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, et elle nous parle de sa profession.
Aurélie Thomas, le travail sur maquette d'un spectacle
Aurélie Thomas, le travail sur maquette d'un spectacle


Au générique des Serments indiscrets de Marivaux, actuellement à l’affiche du TGP, comme à celui de plusieurs spectacles mis en scène par Christophe Rauck, son nom, Aurélie Thomas, figure en face d’une fonction : scénographe.


« Le scénographe intervient sur l’espace scénique, c’est-à-dire sur les décors », explique-t-elle. Bien évidemment, il n’intervient pas seul. On pourrait presque dire qu’il forme un couple avec le metteur en scène. « Nous travaillons d’abord à partir du texte. Nous échangeons nos premières impressions, nous cherchons des indices. Dans un texte, il y a des choses qui se flairent… »


Pour ce Marivaux, par exemple, Christophe Rauck et Aurélie Thomas échafaudent plusieurs projets : salon de philosophe, chambre de la fille, appartement du père, et même un projet contemporain avec une… voiture ! « Ensuite, nous n’avons laissé sur le plateau que ce qui était indispensable. »


Comme ce tapis, point central du jeu, ces rideaux flottants et cet éclairage à la bougie qui donne au spectacle une belle intimité. « J’aime quand la scénographie permet d’avancer de scène en scène, comme un séquençage. Elle est là pour situer l’action et pour la pousser dans le sens voulu par le metteur en scène. Par exemple, le rideau peut faire apparaître ou sortir un personnage. En fait, être scénographe, c’est un peu comme faire tourner les pages d’un livre… »

Saint-Denis, Comédie française…

Après avoir été attirée par la sculpture et entamé des études aux Beaux Arts à Strasbourg, elle intègre finalement la célèbre école de théâtre du TNS où elle obtient son diplôme de scénographie puis monte une compagnie avec sa promotion. C’est en 2004 qu’elle rencontre Christophe Rauck alors qu’il dirigeait le théâtre du Peuple de Bussang.

« J’avais remplacé sa costumière, enceinte, pour La Vie de Galilée, de Brecht », se souvient-elle.


Depuis elle a signé de nombreuses scénographies pour le metteur en scène : Le Révizor de Gogol, Le Mariage de Figaro, de Beaumarchais à la Comédie française et, à Saint-Denis, Cœur ardent d’Ostrowski, l’opéra Le Couronnement de Poppée, de Monteverdi, L’Araignée de l’éternel d’après Nougaro, Cassé, de Rémi De Vos… Et c’est elle aussi qui avait aménagé avec chaleur la cafétéria du théâtre.


Les serments indiscrets sont maintenant lancés. Christophe Rauck et Aurélie Thomas se sont déjà attaqués à la prochaine mise en scène du directeur du TGP : un deuxième opéra de Monteverdi, Le Retour d’Ulysse dans sa patrie, qui sera présenté en mars 2013 pour la réouverture de la nouvelle salle Roger-Blin après les travaux.

Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur