Cultures

Les paroles ont des ailes mais les CD restent

L’album est né de la rencontre de Dionysiens (Altamira)et de Malgaches. En écoute libre en ligne, ses initiateurs veulent aujourd’hui l’éditer sur galette.


On peut l’écouter gratuitement sur le sitehttp://www.altamiramonde.net/Isorana/paroles. Mais les initiateurs de l’album Les paroles ont des ailes ont l’envie et l’objectif de l’éditer en CD. Non pas pour le seul plaisir d’avoir un objet entre les mains mais surtout parce que, « au-delà de la belle image, ce sera un outil pédagogique », affirme Boris Lelong, de l’association Altamira qui a lancé ce projet interculturel dès 2007. Quelques mois plus tôt, il avait découvert Isorana, un village de Madagascar composé de hameaux, et avait été conquis.


« J’y ai rencontré des gens chaleureux avec une vie sociale et culturelle très riche », disait-il à son retour. Et c’est ainsi que le projet a germé. En 2008, il y emmène la chanteuse et slameuse Sophia Malou puis, en 2010, deux retraitées adeptes des ateliers slam Slamélodies, Marcelle Courtellement et Nicole Fernandez. À chaque fois, ils y rencontrent le groupe Tanga, composé de musiciens amateurs d’Isorana, et plus largement les habitants du village. Ils chantent ensemble, jouent ensemble, donnent des spectacles ensemble.


Voilà comment est né Les paroles ont des ailes, terminé en octobre 2011. « Il s’agit d’une véritable coproduction artistique entre les habitants d’Isorana et Saint-Denis », explique Boris Lelong. Et ça se voit, ou plutôt cela s’entend, en écoutant l’album. Rythmes de là-bas, mots d’ici et l’inverse, poème d’Éluard repris en chœur par les enfants malgaches, contes, chants traditionnels, slam, tout se mêle et se rejoint. À partir d’un concert capté à Isorana en décembre 2010, puis d’enregistrements effectués à Saint-Denis durant l’été 2011, avec Philippe Vallin et MarioMicaletti entre autres, Boris s’est attelé à un gros travail de mixage pour parvenir à cet ensemble. « Il s’agit en fait d’une création commune par des gens qui, pour certains, ne se connaissent pas mais se retrouvent », sourit Boris Lelong.


Pour parvenir à éditer Les paroles ont des ailes en CD, Boris Lelong et Altamira ont fait appel à un site de financement participatif (1). « Le principe est simple », explique-t-il : « Nous faisons appel à des dons qui ne seront prélevés que si le montant demandé est atteint à la date annoncée. » Objectif : rassembler 3 500 euros avant le 5 avril. Et chaque donateur recevra une contrepartie : « Par exemple, si l’on donne 20 euros, on recevra le CD », annonce encore Boris Lelong.


B.L.


(1) http://www.kisskissbankbank.com/projects/les-paroles-ont-des-ailes

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur