Hygiène et allergie : Pour ou contre l’installation de moquette chez soi ?

Dans le choix du revêtement de sol pour sa maison, la moquette a souvent mauvaise réputation en raison des inquiétudes concernant l’hygiène et les allergies. Est-ce fondé ? Dans cet article, nous discuterons des avantages et des inconvénients de la moquette en termes d’hygiène et d’allergies afin de vous aider à déterminer si ce type de revêtement est adapté à votre domicile.

Les avantages de la moquette en matière d’hygiène et d’allergies

Malgré sa réputation controversée, la moquette présente plusieurs avantages pour la santé et le bien-être :

  • Un air moins pollué : Contrairement aux idées reçues, une étude réalisée par l’Institut Français Textile-Habillement montre que la moquette piège et retient les particules fines, permettant ainsi de purifier l’air intérieur. Ces particules sont ensuite éliminées lors du passage de l’aspirateur.
  • Isolation thermique : En plus d’être un excellent isolant thermique la moquette permet de garder la chaleur à l’intérieur du logement, réduisant les besoins de chauffage et donc les risques de sécheresse qui aggravent les allergies respiratoires.
  • Réduction des bruits : La moquette absorbe les bruits et les sons, offrant ainsi un environnement plus calme et apaisant qui est bénéfique pour réduire le stress et favoriser le bien-être général.

Les inconvénients de la moquette en matière d’hygiène et d’allergies

Néanmoins, il convient de prendre en compte certains aspects négatifs :

  • Présence potentielle d’acariens : Les acariens sont des micro-organismes présents dans la poussière. Ils se développent particulièrement dans les environnements chauds et humides. La moquette constitue un terrain propice à leur prolifération car elle retient l’humidité et les particules de poussière. De ce fait, les personnes sensibles aux acariens peuvent être incommodées par une moquette mal entretenue.
  • Risque d’allergie aux matériaux : Certaines personnes peuvent être allergiques ou irritées par les composants de la moquette, notamment les colles et les fibres synthétiques utilisées dans sa fabrication.
  • Entretien régulier nécessaire : Pour conserver ses qualités hygiéniques et hypoallergéniques, la moquette doit être nettoyée régulièrement avec un aspirateur adapté et traitée contre les acariens.
  • Pièce inadaptée : Dans certaines pièces de la maison comme la cuisine, la salle de bain ou encore les chambres d’enfants, où les risques de détérioration liés à l’usage fréquent de substances liquides et potentiellement tachantes sont élevés, l’utilisation de la moquette peut être déconseillée.

Comment choisir et entretenir sa moquette pour minimiser les risques d’allergies ?

Optez pour une moquette adaptée :

Pour limiter les désagréments liés à l’hygiène et aux allergies, il est important de sélectionner une moquette respectant certaines caractéristiques :

  • Fibres naturelles : Privilégiez les moquettes fabriquées avec des matières naturelles comme la laine ou le sisal qui sont moins allergisantes et plus écologiques que les fibres synthétiques.
  • Évitez les colles toxiques : Choisissez une moquette sans colle, ou avec une colle certifiée non-toxique, afin de réduire les émanations de composés organiques volatils (COV) dans votre intérieur.
  • Label de qualité : Vérifiez si la moquette possède un label garantissant sa qualité et son respect des normes environnementales et sanitaires, tel que le label GUT (Gemeinschaft umweltfreundlicher Teppichboden) européen, qui assure la limitation des émissions de COV et l’absence de substances nocives pour la santé.

Mise en place et entretien de votre moquette :

Une fois choisie, installez correctement votre moquette en suivant ces conseils :

  1. Ventilez la pièce avant la pose et pendant plusieurs jours après, afin d’éliminer les éventuelles émanations de COV.
  2. Utilisez un aspirateur muni d’un filtre HEPA pour aspirer régulièrement la poussière et les allergènes retenus par la moquette. Pour éviter que les acariens ne prolifèrent, il est recommandé d’aspirer au moins deux fois par semaine.
  3. Nettoyez les tâches successivement à l’eau froide, au savon doux, au vinaigre blanc puis avec de l’ammoniaque diluée si nécessaire. N’utilisez pas de détachants ou produits chimiques qui pourraient être irritants.
  4. Faites effectuer un nettoyage professionnel de votre moquette une à deux fois par an, notamment en cas de présence d’animaux domestiques.

En conclusion, l’installation d’une moquette chez soi ne doit pas être systématiquement proscrite en raison des risques d’allergies. En choisissant une moquette de qualité, en veillant à son entretien et en respectant quelques précautions lors de sa pose, il est tout à fait possible de concilier confort, hygiène et bien-être.

Partagez votre avis

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.