En bref

Cité Péri
/ Vandalisme à répétition

© Olivia Kouassi
© Olivia Kouassi

Des serrures collées à la colle et au mastic, judas et sonnettes arrachés… Depuis le début du mois d’octobre, Myriam (1) et trois autres locataires d’une tour de la cité Péri sont victimes d’actes de vandalisme à répétition. « La première fois j’étais de repos et j’allais sortir chercher mes enfants quand j’ai vu que je ne pouvais plus fermer ma porte », raconte cette aide-soignante qui travaille à l’hôpital Delafontaine. « Je ne peux plus fermer ma porte à clef, on est en insécurité dans l’appartement », témoigne cette mère de deux enfants. Elle a, depuis le premier acte de vandalisme survenu le 1er octobre, déposé cinq plaintes au commissariat. Son assurance a refusé de couvrir les frais de réparations arguant que la porte palière est de la responsabilité de PCH. 

« L’entretien des serrures est normalement locative mais si les coûts de réparation dépassent la franchise de l’assurance du locataire PCH prendra tout en charge », détaille pour sa part l’office HLM qui précise être également victime d’actes de vandalisme dans cet immeuble. « Les locaux de maintenance ont subi les mêmes dégâts, est-ce que c’est lié au trafic qui sévit dans la cité ? On ne sait pas. », s’interroge-t-on.

  1. Le prénom a été modifié