En ville

Vœux de Laurent Russier : Paillard sur le départ

Dans une salle des mariages bien remplie à l’occasion de ses vœux, Laurent Russier a annoncé que son prédécesseur, Didier Paillard, ne repartirait pas pour un nouveau mandat. Un retrait qui fait suite à celui de Patrick Braouezec. Une page se tourne.
© Yann Lalande
© Yann Lalande

Les applaudissements interrompent Laurent Russier une seconde fois. Après Patrick Braouezec (69 ans) quelques instants plus tôt, c’est au tour de Didier Paillard (65 ans) de recevoir une ovation longue et nourrie. Il ne s’agit pas seulement de politesse. L’émotion est sincère alors que Laurent Russier, par ailleurs en pleine campagne électorale, tourne une page d’histoire politique dionysienne longue de quarante ans.

LIRE AUSSI : Patrick Braouezec : « Je ne serai pas candidat »

« Cette ville, c’est tout un collectif qui la fait vivre et il y a un homme qui a su porter ce collectif, qui a su défendre ses valeurs et qui a su, surtout, lui redonner un avenir commun, rappelle Laurent Russier, qui poursuit à l’adresse de Patrick Braouezec. Tu as toujours su faire preuve d’audace pour Saint-Denis et pour ses habitants. Tu as su lutter contre les logiques industrielles et étatiques qui abandonnaient notre ville […] Tu es allé chercher toutes les opportunités pour relever notre territoire. Tu as initié de grands projets. Tu as réuni tous les partenaires inventifs et compétents au service des Dionysiens […] Tu as pris la décision de ne pas te représenter aux élections municipales […] je n’ose imaginer la force qu’il faut pour faire ce choix. » 

À deux pas derrière sur l’estrade, visage fermé, Patrick Braouezec ne peut sans doute pas s’empêcher de penser que sa décision a été moins spontanée que ne le laisse entendre Laurent Russier qui ajoute à son intention : « Tu as été un grand maire pour Saint-Denis. Tu es un grand président pour Plaine Commune. »

LIRE AUSSI : Laurent Russier : le relais
 

Peut-être sur la liste quand même

Moins attendue, l’annonce concernant le retrait de la vie politique de Didier Paillard (65 ans) a sans doute été plus simple à gérer pour Laurent Russier qui a chaleureusement remercié celui qui a été maire de Saint-Denis juste avant lui : « Je ne te remercierai jamais assez de la confiance que tu m’as accordée […] La tâche est rude mais oh combien stimulante. Je mesure chaque jour à tes côtés la force de tes convictions, ton humilité, le courage de tes engagements pour le respect de chacun, ta disponibilité, ton attention aux autres […] Il m’est difficile d’imaginer l’hôtel de ville sans ta grande silhouette. »

Il faudra pourtant s’y faire comme nous l’a confirmé l’intéressé. « Il faut préparer l’avenir et procéder au nécessaire renouvellement des équipes. Je me mets donc en phase avec mon discours, explique celui qui est membre du conseil municipal depuis 1977. Suivant les besoins, je serai peut-être sur la liste de Laurent Russier pour marquer la continuité. » Mais pas en position éligible donc. Didier Paillard et Patrick Braouezec ne disparaissent pas du paysage politique, mais passent définitivement au second plan en cette année 2020.

Yann Lalande

Réactions

Il devient sympathique à mes yeux Laurent Russier. Il a réussi à virer Braouezec et Paillard. Merci monsieur.
Bientôt le tour de Laurent Russier de partir et fort probable que Bally Bagayoko va reprendre le fauteuil de maire.
Encore une bonne nouvelle ! Encore un vœux exaucé
Bonne retraite..dans les villes de droite comme vos prédécesseurs, il y fait bon vivre.
Personne n'a remarqué l'absence de Bally Bagayoko et de ses soutiens sur l'estrade.... Une preuve de plus que le divorce est consommé. Ps: Quand Patrick Braouezec, il est clair qu'il voulait rempiler... vu son interview dans le jsd. Donc, les remerciements de Laurent Russier sonnent vraiment faux. Par contre la langue de bois est toujours de vigueur.
Ho la bonne nouvelle, vous ne pouvez pas imaginer.
Que l'on soit en désaccord avec leurs visions politiques ou non, force est de reconnaître à ces deux hommes une détermination et un investissement pour le bien commun de leurs concitoyens. Et sans cacher leur nom comme le font nombre de commentateurs haineux sur ce site. Merci à Patrick et Didier pour leur engagement sincère. Je suis fier d'avoir travaillé à la ville pensait vingt ans sous leur responsabilité. Thierry
@Gatinet "ces deux hommes une détermination et un investissement pour le bien commun de leurs concitoyens" Vous m'avez bien faire rire, entre un qui a toujours vécu à Neuilly sur Seine et qui nous parle solidarité et qui appelle à voter Macron au 1er tour et l'autre qui nous expliquait "qu'il fait bon vivre à St-Denis" la ville la plus criminogène de France depuis 10ans, classé avant dernière des pires villes en France où il faut habiter.
il était temps ! Enfin une bonne nouvelle

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur