À la une En ville

La République en marche !
/ Véronique Avril dans la tourmente

Un article de Mediapart accuse la candidate LREM de la 2e circonscription d’agir « en propriétaire voyou », en révélant qu’elle louait illégalement dans un immeuble particulièrement insalubre. L’intéressée se défend d’être marchand de sommeil.
Véronique Avril sur le marché dimanche 28 mai.
Véronique Avril sur le marché dimanche 28 mai.

Exemplarité. Emmanuel Macron a fait de cette valeur l’un des étendards de son mouvement En marche ! Véronique Avril, militante humanitaire revenue du PS qui voulait repiquer à la politique dans un nouveau parti avait le CV pour l’incarner. Et puis, patatras : le profil idéal comme on le dirait d’un gendre a volé en éclats dans la fin de journée du lundi 29 mai quand Médiapart met en ligne un article titré « A Saint-Denis, la candidate LREM a agi en propriétaire voyou ». Michaël Hajdenberg écrit que Mme Avril a loué à un prix exorbitant  un logement de 23m2 à une famille, dans l’immeuble du 15, place Victor Hugo dont l’insalubrité est telle qu’il a du être évacué en totalité et muré le 18 janvier pour éviter un drame imminent.

Dans le papier de Médiapart, la candidate plaide non coupable, se défend d’avoir voulu s’enrichir de la misère, dit s’être fait embobiner par l’agence immobilière pour fixer le prix du loyer, se réfugie derrière des promesses de travaux que la mairie lui aurait faites, explique avoir agi dans l’illégalité par négligence... Elle plaide sa bonne foi, mais les faits reprochés sont loin de la panoplie de solidarité de la militante humanitaire.    

L’article de notre confrère chute sur une phrase de Véronique Avril : «  Je m’y attendais. Si cela doit me nuire, ainsi qu’à mes proches et à En Marche!, je ferai ce qu’il faut. » Cela signifie-t-il un retrait, sans même attendre le verdict de commission nationale d’éthique de LREM qui est saisie du dossier ? Selon nos informations, cette solution n’est pas envisagée. Ce serait reconnaître les accusations, explique-t-on dans son entourage. C’est ce que réclame pourtant Mathieu Hanotin, via un communiqué envoyé très peu de temps après la publication de Mediapart. Le député PS se dit « horrifié par ces comportements ». Il « n’imagine pas qu’elle puisse rester candidate », lui « demande donc officiellement de renoncer ». Et il prévient qu’en cas de maintien, il en appellera « directement à la présidente d’En marche, afin que son investiture lui soit officiellement retirée ». En politique, le malheur des uns fait le bonheur des autres.

De son côté, Stéphane Peu a réagi le lendemain en estimant que « l’illusion Macron, avec ses promesses de moralisation de la vie politique, n’aura pas tenu longtemps ». Le candidat FI-PCF « condamne d’autant plus fermement » ces agissements « que le combat contre l’habitat indigne est au cœur de mon engagement quotidien depuis de longues années ». Le 1er tour dira à quelle hauteur se situe le préjudice électoral pour la candidate de la majorité présidentielle. 


  Communiqué de presse de la Ville de Saint-Denis

  HABITAT INSALUBRE : L’ACTION DE LA VILLE DE SAINT-DENIS
  SUR LE BATIMENT DU 15 PLACE VICTOR HUGO
 

Suite à l’article de Médiapart paru ce lundi et aux propos qui semblent avoir été tenus par Madame Véronique Avril, voici un relevé factuel de l’action de la Ville de Saint-Denis pour l’immeuble du 15 place Victor Hugo.
 
Dans le cadre de son action contre l’habitat insalubre, la Ville de Saint-Denis mène depuis un bon nombre d’années une veille active sur cet immeuble.
 
L’immeuble, constitué de 4 commerces en rez-de-chaussée et de 24 logements, a fait l’objet d’un premier arrêté préfectoral frappant les parties communes en 2000. Plusieurs arrêtés préfectoraux frappant des lots privatifs ont été pris entre 2002 et 2013, dont quatre les interdisant à l’habitation.
Au vu des risques graves et imminents pour la sécurité des personnes, le Maire de Saint-Denis a pris six arrêtés de péril imminent entre 2008 et 2016, deux arrêtés d’urgence portant sur la sécurité des équipements communs entre 2014 et 2016 et un arrêté ordinaire portant sur la sécurité des équipements communs en 2015.
 
Pour la période 2011-2015, les copropriétaires ont bénéficié d’un accompagnement renforcé dans le cadre de l’Opération programmée d’amélioration de l’habitat (OPAH-RU). Un architecte a été mandaté pour établir la liste des travaux d’urgence et de réhabilitation des parties communes. Malgré son diagnostic alarmant, aucuns travaux n’ont été votés par les copropriétaires, qui ont été alertés par de nombreux courriers d’information et par la notification des 9 arrêtés pris par le Maire depuis 2008.
En raison de la carence et de l’inaction des copropriétaires, une première tranche de travaux provisoires de mise en sécurité a été réalisée d’office par la Ville en 2010-2011 et une deuxième tranche a été réalisée en 2016. La Ville a ainsi engagé plus de 400 000 € pour pallier à la carence des copropriétaires et pour sauvegarder la sécurité des occupants de ce bâtiment.
 
En juillet 2016, un expert mandaté par le Tribunal Administratif de Montreuil établit dans son rapport d’expertise que « l’état sanitaire et l’obsolescence avérée des réseaux électriques, de distribution et d’évacuation des eaux justifient pleinement la procédure d’insalubrité globale irrémédiable en cours. » Un arrêté de péril imminent datant du 14 septembre 2016 prescrit l’évacuation de l’immeuble et de nombreux travaux de sécurisation et de mesures anti-intrusions. Un arrêté de péril d’insalubrité globale irrémédiable a été pris le 2 novembre 2016.
 
La Ville de Saint-Denis a procédé, le lundi 2 janvier 2017, à l’évacuation de l’immeuble, suite à la chute d’une sous-face de l’escalier du bâtiment B et à la menace de chute d’autres éléments des parties communes.
 
Au moment de l’évacuation, l’immeuble abritait 4 commerces actifs, 5 propriétaires occupants, 5 locataires en titre et un nombre important d’occupants sans droit ni titre d’occupation. Environ 70 personnes y vivaient.
La Ville de Saint-Denis a accompagné 17 personnes dont 2 enfants par la prise en charge de nuitées d’hôtel et par un travail étroit des assistants sociaux.

 

Véronique Avril qui "se défend d'être un marchand de sommeil" conserve l'investiture

Depuis la parution de l'article de Mediapart, le JSD a essayé en vain de faire réagir Véronique Avril. Mercredi 31 mai, à 20h, elle  nous informe que "la commission d'ethique d'en marche ainsi que le conseil d'administration ont rendu leur décision : il n'y a pas matière à m'enlever l'investiture". 

La candidate de La République en marche a choisi l'Agence France Presse pour se défendre. Voici ce qu'elle déclare à l'AFP:

Accusée d'avoir loué à "un tarif exorbitant" un appartement dans un immeuble insalubre, Véronique Avril, candidate REM aux élections législatives à Saint-Denis, s'est défendue mercredi auprès de l'AFP d'être "un marchand de sommeil" tout en admettant "avoir fait une erreur".

Cette chargée de mission à la Ville de Paris, novice en politique, a déclaré "envisager des poursuites" contre Mediapart. Elle estime avoir été "traînée dans la boue" dans un article publié lundi sous le titre: "A Saint-Denis, la candidate REM a agi en propriétaire voyou." 

Elle a indiqué "poursuivre sa campagne" dans l'attente de la décision du comité d'éthique de La République en marche (REM), qui doit intervenir dans les prochains jours. 

Mediapart met en cause cette ancienne membre du Conseil d'administration de Médecins sans frontières, affirmant qu'elle aurait acheté en 2011 un appartement de 23 m² dans le centre de Saint-Denis, "alors que l'immeuble insalubre était déjà classé depuis des années en état de péril imminent". Elle aurait loué son bien "à une famille de cinq personnes", pour "650 euros (charges comprises)" par mois, "très au-dessus des tarifs pratiqués dans la ville".

En réponse, Véronique Avril a expliqué à l'AFP avoir acquis avec son frère ce logement pour la somme de 47.000 euros. "Notre projet était de le refaire à neuf et de le louer pour avoir un complément de revenu à la retraite. Nous avons investi 20.000 euros dans les travaux", affirme-t-elle.

Comme de nombreux édifices du centre-ville, "l'immeuble était en très mauvais état, c'est vrai, mais il devait être retapé, des travaux étaient programmés. L'erreur que j'ai faite, c'est de croire le syndic qui m'avait affirmé que l'arrêté de péril imminent allait être levé", a-t-elle poursuivi.

En 2013, son notaire lui apprend que l'arrêté est toujours en cours et qu'elle n'a donc pas le droit de louer, relate-t-elle. "J'ai immédiatement demandé à l'agence immobilière de proposer un relogement au locataire, j'étais prête à payer pour qu'il parte mais il a toujours refusé. A partir de cette date, je n'ai plus encaissé de loyer."  

Finalement classé en "insalubrité totale", l'immeuble a été évacué et "le locataire relogé par la mairie à nos frais", a ajouté la candidate. 

Le loyer? "Il a été fixé en fonction des prix du marché". La sur-occupation? "Nous avons signé le bail avec une personne, qui a ensuite fait venir sa famille", répond-elle.

"Je n'ai jamais été poursuivie. Je ne voyais pas pourquoi ne pas être candidate", a-t-elle conclu.  

Réactions

Bonjour. Il faut rappeler fermement à S. PEU que son collègue P. BRAOUEZEC a appelé et a milité pour E. MACRON. Est ce que S. PEU va t il se désolidariser de P. BRAOUEZEC???? Pas sur... Je cite encre « que le combat contre l’habitat indigne est au cœur de mon engagement quotidien depuis de longues années » Alors S. PEU est élu depuis 1995 au logement. 22 ans qu'il s'en occupe. Et aussi de l'habitat et de l'urbanisme. Le logement insalubre ne s'est jamais aussi bien porté durant cette période à Saint Denis. Je ne sais pas ce qu'il combat mais surement pas le logement insalubre.
Si tout cela est malheureusement (car on ne peut se réjouir d'une telle affaire !) confirmé, alors pour la crédibilité de toute la classe politique locale et nationale ainsi que pour le respect de tous les habitants de toute notre circonscription, Madame Véronique Avril devra retirer sa candidature ou alors LREM devra si elle ne le fait pas d'elle-même, lui retirer son investiture... Jean-Pierre Renard Conseiller municipal LR de Pierrefitte Sur Seine Candidat suppléant LR/UDI aux élections législatives sur la 2ème circonscription du 93
Il y a deux versions mais au final peu importe ... une seule question : pourquoi investir dans un immeuble insalubre Mme AVRIL ?
"En politique, le malheur des uns fait le bonheur des autres." le jsd est donc clairement dans une opposition au ps, puisque cette phrase, qui eu pu être mise en toute fin de l'article, est bien associé à M. Hanotin... car si "En politique, le malheur des uns fait le bonheur des autres.", c'est bien de tous les autres!!!!!! Hé bien non!! le bonheur du PS???? vraiment??? Stéphane Peu pleurerait il de voir la candidature REM s'effacer???? Donc le jsd est clairement un journal orienté politiquement, qui hait les uns, et préfère un autre.... Financer en parti par.... "nous"
@beatrice Cette phrase n'est pas mise en toute fin d'article car, à l'évidence (je parle ici d'évidence du rapport de force politique) les ennuis de Mme Avril peuvent davantage profiter à M.Hanotin qu'à M.Peu. Ca coule sous le sens et cela n'a rien à voir avec ce que vous appelez "une opposition au PS".
Alors la mairie devait faire les travaux ? A la place du propriétaire ? Il semble que ça n'est pas marché comme pour les mutuelles de Bretagne
me voilà rassurée....
Est ce Peu qui a réagi moins de 20 Minutes après la publication de l'article ? Sont ce les soutiens de Peu qui l'ont immédiatement partage sur les réseaux ? Est ce Peu qui a commenté le jour même, et en amont avec Mediapart (cf l'article) ? Et politiquement, Avril prend à Hanotin bien plus qu'elle ne prend au PCF/FI. Peu n'avait rien à gagner, Hanotin avait tout à perdre et quand on sait à quel point il est prêt à tout pour conserver son poste, on peut vraiment se demander d'où vient la boule puante, qui tombe à un moment bien opportun pour le candidat du PS...
Terrible et révoltante dérive affairiste de petits entrepreneurs de la politique comme on en voit de plus en plus dans le personnel politique. Toute cette frange qui va du PS du CAC 40 et de Cahuzac aux LR des grandes fortunes en passant les marcheurs/chercheurs d'or s'accroche au pouvoir qu'ils ont tous permis, C'est désespérant de voir que de combinazione en retournement de veste ou en simulation de fronde, c'est ce même personnel politique qui tente coute que coute à se maintenir au pouvoir. Vite une représentation digne pour Saint-Denis/Pierrefite/Villetaneuse. Insoumise et debout.
Bonjour. @André... Un mot sur le retournage de veste de P. BRAOUEZEC??? Oui non??? Et vous osez parler de dignité? Personne n'a eu vent de la promesse de S. PEU sur la déclaration de patrimoine?? Non plus.... Décidément... Saint Denis n'est pas vernie...
Une humanitaire qui loue un appart insalubre..c'est beau l'humanitaire à la sauce Macron, encore un beau mot qui va être vidé de sa contenance.
Situation scandaleuse. Mais on ne peut etre que.circonspect par rapport a la reaction de la majorite municipale. Plutot que.de rester dans des considerations generales comme le fait son representant aux.legislatives, la ville avait elle.promis des travaux.oui.ou non? Repondez! La.situation.de cet immeuble ressemble furieusement.a celle de celui qui a brule.l an.passe. La ville s etait egalement engage a financer des travaux d urgence a condition que l administration provisoire soit leveee
Ce que cette histoire revele est simplement a quelle point Mathieu Hanotin est capable de mener une campagne basse. Un de ces militants m'en avais parlé de cette histoire il y a deux mois, j'etais trop naive pour comprendre que c'etais le debut de sa campange pour les legislatives.
Au-delà des intérêts électoraux des uns ou des autres, Mourad pose la bonne question, la seule qui vaille et qui permet de savoir à quoi s'en tenir : Il y a deux versions mais au final peu importe ... une seule question : pourquoi investir dans un immeuble insalubre Mme AVRIL ?
Cette affaire est connue depuis des mois. Qu'elle sorte avant les élections prouve que le moment a été bien choisi. Maintenant, ce sont les personnes c concernées qui doivent porter plainte. Et elle ne doit pas retirer sa candidature. Ce sont aux électeurs de la sanctionner... Ou de l'elire.
@verslaportedeparis Parce que d'après vous, il vous laisser à Saint-Denis comme ailleurs les marchands de sommeil sévir et s'engraisser sur le dos des pauvres locataires ? Allez cette dame au coeur de pierre mais au portefeuille bien garni n'a que faire à Saint-Denis et encore moins à l' A.N. Alors ouste et que la droite (je veux parler de la tendance LREM) investisse un autre candidat ou s'il est trop tard, appelle à voter pour l'autre parti de droite, les républicains !
Les révélations d'affaires douteuses se multiplient dans le proche entourage de Macron. L'opération de recyclage de politiciens initiée par Macron et son staff n'est qu'un coup de peinture destiné à masquer, bien mal, le comportement d'un petit monde politicien qui se sert sans pudeur en même temps qu'il sert le capital.
Houari Guermat affaire connue depuis longtemps ? Et vous n'avez rien dit vous qui passez votre temps à denigrer la municipalité et ses élus etonnant et aujourd'hui se pose en grand moralisateur de la politique (elle reste et le peuple décidera on verra ensuite ) demago . Bref ã la question à qui profite le crime ? A elle le gain du fric une plus value comment amortir une mise de départ et le faire endosser par des personnes en grande difficulté sociale monsieur le moralisateur l'appat du gain ce fonctionnement est ã l'image de ce que nous propose En Marche et son capitaine Macron ce n'est que le debut le vernis à ongles va exploser à la seconde question l'investissement de S Peu la lutte contre le logement insalubre aucune leçon à recevoir il est de tout les combats un homme de terrain et de convictions quand à vous les deguelingueurs on vous voit que la veille des élections tourner autour de l'urne pour voir si bifteck il y a a prendre les vendeurs de sommeil sont en partie responsables du delabrement de la villle et on ne pourra pas reprocher à S Peu de leur faire la chasse tout azimut il saura porter nos aspiratios et revendications ã nous les Dionysiens et faire entendre notre voix à l'assemblée nationale j'en suis sûr c'est notre candidat pendant que d'autres se pavannaient aux presidentielles lui il faisait le job G226g
@Le chacal. La mairie, les services sociaux, la préfecture étaient au courant.. La famille expulsée avait un suivi social.
M.guermat est mon bailleur. Il ferait mieux de s'occuper de nous au lieu de défendre l'indéfendable! Il préfère monter des manifs ou être sur les réseaux sociaux à toujours attaquer comme un détraqué chaque information pendant que nous, locataires subissont sa gestion honteuse. Je ne ferais plus de commentaires mais ce qui doit être dit est dit! M.foinfoin
Elle rentre parfaitement dans le moule de cette mairie, elle est diplômé Bac+10 en Humanitaire et en fait sa pub, mais dès qu'il s'agit de montrer de l'humanité dans la vie de tous les jours, on assiste à l'exact opposé. Malheureusement ce mot ne veut plus rien dire et sert plutôt les intérêts de qqu'uns à s'enrichir sur le dos de la misère mais toujours sous couvert d'humanitaire.
Foinfoin, tu es le meilleur. Je suis ton bailleur. Tu vis à Saint Denis ?
Dans une précédente contribution, je posais la question suivante à Mme AVRIL : pourquoi avoir investi dans un immeuble insalubre ? Voici sa réponse : Elle a acheté l’appartement 47000 euros avec son frère pour leurs assurer dans le futur un complément de retraite, le syndic de l’immeuble leurs ayant certifiés au moment de cet achat que l’arrêt de péril allait être levé. Ils ont fait 20000 euros de travaux. Le bail a été signé pour une personne mais le locataire a fait venir sa famille … naïveté ou indécence … à chacun de se faire une opinion.
Ce qui me choque le plus, c'est qu 'elle s 'est présentée comme une Humanitaire...alors même qu' elle a volontairement loué un logement insalubre, qui était indigne et impropre à l'habitation, et de surcroit a mis/ autorisé une suroccupation avec 5 personnes dedans pour 23m3, ce qui est encore plus indigne. Outre le caractère immoral, c'est illégal de louer un logement inhabitable avec un péril imminent . Lors de son achat en 2011, le notaire lui a nécessairement informé des différents périls et arrêtés municipaux d'insalubrité sur ce logement, elle ne pouvait pas ne pas savoir.... Ca n'arrange pas les affaires de Mr Peu car Maire adjoint en charge de l'habitat et lui qui s'enorguillit d'être le champion de la lutte contre l'habitat indigne, c'est du coup à travers cet exemple, que son bilan et sa gestion des dossiers d'habitat indigne et de lutte contre les marchands de sommeil sont contestés. Il n'y a pas eu d'amélioration en la matière depuis qu'il est en charge de ce dossier et malgré les années. comment peut-on alors lui faire confiance pour être Député ?
@Aurélie Aurélie, Aurélie...Ce ne serait pas Aurélie A par hasard? Elue PS au conseil municipal...Plus ça va, plus je me dis que l'origine de l'investigation de Mediapart vient du camp Hanotin. Dommage que Mediapart n'a jamais regardé du côté de l'emploi du député au Red star...
Etonnant la distance, le gouffre même, sur le même sujet entre l'article de Médiapart de lundi, repris ici par "Le Monde", et la dépêche AFP de ce mercredi (que publie le JSD ci-dessus). D'un coté un réquisitoire sans nuances d'un "journaliste" militant, de l'autre un travail d'information journalistique honnête. La candidate n'est plus un monstre, seulement une personne trop confiante trompée par un agence immobilière. Mais à Médiapart il faut faire le buzz contre Macron, n'est-ce-pas ?
Sacré @Houari Guermat : "cette affaire est connue depuis des mois". Son nom est le 1er sur la liste des copropriétaires de l'immeuble en question l'arrêté de péril imminentde 2008, qui est reproduit en fac similé dans médiapart... C'est sûr qu'il connaît cette affaire depuis... des années, et pour cause !
Ce qui rigolo avec monsieur guermat ce que si il va au toilette et qu'il a du mal à déposer c'est à cause des élus, à chaque information, que ce soit sur le jsd ou sur fb, il cris au scandale et vomis sur la capacité des elus ou des services municipaux. Et lá il prend la défense de sa camarade investiseuse pour dire wèèèè heueeeeeuuuuu c'est lá faute de la mairie. Mais punaise ce houari est une engeances. Mais il n'a pas honte se monsieur? Il n'a pas d'amour pour lui même ? Il a perdu toutes les élections et il viens toujours nous faire croire qu'il est intelligent plus que les cocos? Les casseroles de votre chichas vous ne vous en ventez pas chère monsieur !
Je voudrais comprendre...la municipalité revendique une lutte pour l"éradication de l'habitat insalubre et contre les marchands de sommeil... la j'applaudis et j'aimerai la croire.....mais alors expliquez moi comment la municipalité permet et autorise la vente d'un logement insalubre dans un immeuble sous le coup de plusieurs arrêtés de péril imminent...ne peut elle pas user de son droit de préemption ?..... La municipalité laisserait elle se développer un marché du logement insalubre ?.....Il nous manque assurément des informations crédibles. A la vérité ....les adversaires de la candidate de la république en marche sont aux abois . L'un député sortant se sentant très proche de la sortie car il sait qu'il ne passera la barre de 12,5% des inscrits au premier tour. Le second comptant bien surfer sur la vague insoumise sait qu'il sera présent au deuxième tour mais talonné voire peut être même devancé par la candidate de la république en marche. Et il sait bien que dans ces conditions il n'est pas en mesure de l'emporter au second tour . Alors tous les moyens vont être bon pour barrer la route a sa principale adversaire. Aveuglé par une garde rapprochée très militante qui a peur de voir lui échapper la députation ,il sous-estime la profonde volonté de changement des dionysiens et de l'ensemble de la deuxième circonscription La politique de laissé aller en matière de propreté de la ville et le frein a toute mixité dans le seul but de maintenir un corps électoral favorable,docile et peu regardant semble être sa stratégie politique. Malheureusement pour lui, cette politique désastreuse constitue le terreau idéal utile aux vrais marchands de sommeil. Dommage pour eux et heureusement pour nous...La république est bel et bien en marche.
Cette 2ème circonscription du 93 est quand même triste à pleurer ! Peu c'est le candidat aux 14 mandats qui en veut un quinzième ; Hanotin c'est le candidat qui se fait élire grâce à Bartolone et Le Roux puis les jette comme des Kleenex après usage ; Avril c'est la candidate qui investit sans complexe dans des taudis ; Hamidi c'est la candidate de Sens Commun ... Reste Philippe Caro ou Laurent Servières au choix !
A Unidionysienenmarche Vous avez les arguments que Le changement c'est maintenant! En marche de quoi? Vous avez les le sens de la rime pour écrire des textes magnifique! Mais ça est que sur le papier! Votre candidate n'est qu'une imposture de votre parti sans sens idéologique! Lá france n'est pas une SARL! C'est une république avec de belles valeurs dont vous usurper aujourd'hui le prestige(ma France de Jean Ferrat)! Vous êtes en marche pour laisser les francais en marge! Lá politique se fait avec le peuple! Pas pour le peuple!
@bob Je suis un anti-en marche ou walkind dead comme vous préférez, mais ayez au moins l'honnêteté, pour être un minimum crédible, de constater le désastre au niveau de l'habitat et des 14 mandats de Stéphane Peu dont il est président et donc responsable, responsable de la décadence vertigineuse de cette ville depuis qu'il est au pouvoir et qu'il a tous les pouvoirs. Vouloir tout remettre sur l'état comme il le fait depuis 20ans, alors qu'il a tous les pouvoirs et qu'il a crée les ghettos de St-Denis, c'est nous prendre pour des imbéciles ignorants.
Au vu des maladresses et des erreurs commises dans la gestion de cette affaire privée, je me demande bien ce que cela donnera si elle est élue.
@hola, je me demande bien ce que deviendrait notre ville si PEU était élu. On est déjà dans un cloaque, vers quel abîme nous précipiterait son élection ? Et à défaut malgré ses promesses, de publier ses revenus, osera-t'il dévoiler ses dépenses de campagne avec son "atelier", sa débauche d'affiches et son avalanche de tracts et autres courriers.... Mais toujours pas de nouvelles de Braouezec ? Cela devient inquiétant
M.foinfoin je suis aussi un locataire du crêpier et je partage votre sentiment. Cordialement
Hola, foin foin.. Comment pouvez-vous être mes locataires alors que je ne loue aucun appartement à Saint Denis, dans le 93, le 92, le 94 ou à Paris ? Apprenez à me mentir la prochaine fois
@ toutes et tous, s'il vous plaît achetez vous aussi des logements dans des immeubles insalubres. C'est quoi d'ailleurs les critères juridiques "insalubre" ????? Car la France croûle sous les Normes !!!! Il suffit d'une SCI peu scrupuleuse ou d'un propriétaire ultra-majoritaire pour ne pouvoir jamais faire des travaux ! nooon ? Bah siii ! Sauf si la situation s'empire et que le tribunal arbitre. Insalubre ne veut pas dire inhabitable ou indigne ! Moi je ne me frotte jamais les mains avec Eiffage ou les gros du BTP sur le dos des pauvres et je n'ai pas 14 Mandats de cumulard. Les (in)soumis et les bouffeurs à la gamelle des finances publiques ça existe trop à Saint-Denis !!
Je ne comprends pas, les déclarations péremptoires sur les sois-disantes défaillances de la politique de cette ville dans le traitement de l'insalubrité. Il faut rappeler , l'habitat insalubre à 100% appartient à des propriétaires privés ,occupants parfois, avec de toutes petites ressources, locataires, souvent , de propriétaires conscients de leurs responsabilités, et une frange d'affairistes qui utilisent la pénurie pour louer des taudis à des prix astronomiques. Lutter contre ce type de délinquance , protégée par la propriété privée et ses textes, supposent des procédures longues et aléatoires et des moyens financiers gigantesques. Il me semble ,que St Denis en déposant un dossier, agréé en 2011 ou 2012, pour un plan de 5 ans, financé par l'état, a je crois bien mené sa barque. De ce point de vue Monsieur Peu me semble avoir fait preuve d'efficacité . Je crois qu'un regard sur les zones concernées suffit pour se rendre compte de tout ce qui bouge.
CAMPAGNE DE DÉSTABILISATION PAR LES JOURNAUX MÉDIAPART DIRECTEUR ÉDITORIAL EST UN FRONT DE GAUCHE C NORMAL QUANT AU PARISIEN C EST LA MÊME MERDE HANOTIN DÉGAGE
Pour prolonger mon propos, j'ai regardé avec internet c'est très facile ce qui a été fait par Mr Peu depuis les années 1990.J'ai regardé plus précisément le contenu des nombreux mandats . Première remarque tous ces mandats ont un lien avec le logement et l'aménagement. Cette remarquable constante, correspond aux besoins de continuité pour mener des actions qui ne peuvent s'inscrire que dans la durée et à un véritable intérêt pour ces problématiques. 20 ans c'est beaucoup, mais ce qui importe , pour quoi faire ? j'ai pu trouver : le création d'une coopérative d'accession sociale la création de Plaine Commune Habitat 18 ou 19 000 logements la création de Bâti Plaine avec I3F le dossier national PNAHAD pour lutter contre les taudis sur St Denis membre du bureau national de la fédération des offices et de l'Union Social pour l'Habitat. Oui beaucoup de mandats mais des mandats qui ont une cohérence et une utilité réelle pour les populations, une expérience et une expertise reconnue dans ce domaine me semble t'il . Difficile pour ses contradicteurs de nier ces réalités. Il faut le reconnaître , Mme Avril ,de ce point de vue représente l'antithèse de Mr Peu. Lui lutte contre les marchands de sommeil, elle achète un logement de 20 m2 pour le louer chèrement à une famille de 5 ou 6 personnes. Mais elle découvre, le taudis, les locataires, les loyers , l'interdiction à l'habitat après l'article de Médiapart qui peut croire ?
Bonjour @georges J'ai jamais vu une mauvaise foi sur la gestion du privé de l'habitat. Comment vous pouvez imaginer un seul instant que S. PEU à juste en charge QUE le logement publique. Son rôle est de faire que tous les habitats privé et publique soit en harmonie. Selon le vous, si la situation du logement et de l'habitat à Saint Denis, reflète l'efficacité, nous avons une perception vraiment opposée. Pour moi S PEU est une d'une incompétence crasse. Il est élu depuis 22 ans dans cette ville et vous pensez sérieusement qu'il a réussi. Ville deguellasse, aucune vision à long terme sur l'urbanisme, ses commentaires sur le PLU sont le fait d'un seigneur du moyen âge. La ville ne lui appartient pas... mais il fait si comme elle lui appartenait. S PEU c'est plus de 20 ans d'échec que ce soit au logement ou à l'urbanisme. Une betonnisation à marche forcée, une absence d'espace vert, une densification non voulue par les habitants, une fuite des classes moyennes, une pauvreté accrue, une violence endémique ancrée sur le territoire, un traffic de drogue qui devenu limite légale, une souffrance des habitants. S PEU fait partie d'une équipe municipale qui a salopé la ville. Et vous osez parler de réussite ? De la à ce que D PAILLARD nous dise qu'il y fait bon vivre...
Je suis désolé, mais, Azzedine, ne vous en déplaise, les faits sont la. Vos diatribes haineuses ne peuvent rien y changer, je n'ai fait que relater ce vous auriez pu vous aussi trouver sur la toile, si, vous aviez eu la volonté de présenter une description conforme à la réalité. Vous parlez de perception moi j'évoque des faits et situations vérifiables. Propagandiste avant tout, votre haine de cette ville et de ses habitants est une insulte à tous ceux qui lisent vos propos. Un jour peut être Azzedine vous nous direz qui vous finance, bien, je l'espère, car vous prenez du temps pour mener vos mauvaises actions .
Quelques questions toutes simples : – De quand date les photos de l’appartement refait à neuf de Véronique Avril ? – Allez faire un tour dans les parties communes de l’immeuble. – Dans quel état était l’appartement de Véronique Avril ces dernières années ? – Dans quel état était l’appartement de Véronique Avril, avant l’expulsion générale des habitants de l’immeuble ? – Pensez-vous vraiment que l’appartement de Véronique Avril est resté dans un état neuf, au fil des années ? – Pensez-vous vraiment que l’état de délabrement des parties communes n’a eu aucune incidence sur l’état de l’appartement de Véronique Avril ?
Bonjour @georges Je suis citoyen comme vous. Personne me finance. Je vis comme vous à Saint Denis. Je parle de faits comme vous. Avez vous vu le contrat de plan signe en 2014 signé entre plaine commune et l'état?? Au final, le tryptique PEU, PAILLARD et BRAOUZEC s'est engagé en vers l'état pour construire 4000 logements sans contrepartie alors que le territoire est en sous équipements chronique... 4000 logements sans transports supplémentaires, sans route, sans espaces verts. Le territoire est saturé et nos champions de la nullité vont bétonné tout cela. Je leur fait pas du tout confiance. Relisez le ou plutôt lisez le, vous n'avez pas l'air au courant de ce qui se passe... soyez au minimum honnête, la ville fonctionne mal et va mal. Même L. RUSSIER parle de " quartiers en souffrance"
Azzedine est un agent municipal ou plus précisément de plaineco. Il viens ici chanter sa rage par ce qu'il n'a pas obtenu satisfaction d'un coup de piston. Fait allez voir ailleur à un moment cher collègue!
@houari guermat : pas de locataire à Saint-Denis, vraiment ? C'est donc pour y habiter que vous avez acquis via la SCI Guermat un logement au 15 place Victor Hugo (voir arrêté de péril imminent de 2008 : 1er copropriétaire sur la liste SCI Guermat !). Moi, j'y crois pas...

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur