Sports

Teqball
/ Une table, plusieurs possibilités

Étonnant mélange de foot et de ping-pong, le Teqball se développe depuis quelques années sur une table incurvée tout aussi inédite nommée Teqboard. Une séance de présentation était organisée le mercredi 27 février au gymnase Maurice-Baquet, l’occasion de découvrir une innovation sportive en plein essor.
Cette table, le Teqboard a été développé en Hongrie et est en fait le support d'un nouveau sport : le Teqball.
Cette table, le Teqboard a été développé en Hongrie et est en fait le support d'un nouveau sport : le Teqball.

Une sorte de table de ping-pong incurvée et entourée de jeunes joueurs de foot trône au milieu du gymnase Maurice-Baquet. Nommée Teqboard, cette table, développée en Hongrie, est en fait le support d’un nouveau sport : le Teqball. Les règles sont simples. Il suffit, à l’instar du ping-pong, d’envoyer la balle à son adversaire en la faisant rebondir sur la surface. Si le jeu semble accessible, y jouer « est plus difficile qu’il n’y paraît », confirme William Gallas, ancien joueur de l’équipe de France de football et ambassadeur de cette nouvelle discipline.   
                       

Un nouveau sport

« J’ai découvert le Teqball par le biais d’un ami il y a deux ans », confie l’ancien international. « J’ai fait un match face au président du Teqball France, c’est un ancien joueur de Guingamp, Jawad El Hajri. Par rapport à ma carrière, je pensais m’en sortir facilement, mais c’est complètement différent du foot », détaille-t-il. La table, très incurvée, exige en effet une bonne maîtrise du ballon. « Il faut que les contrôles soient millimétrés, cela demande vraiment de la technique », confesse le représentant de ce nouveau sport. Que les novices en foot se rassurent, la Teqboard est avant tout un objet multisports. Tennis avec des raquettes de plage, ping-pong, volley ou bien encore handball, de nombreux sports sont praticables. La courbe de la table, qui la rapproche du sol, autorise de jouer assis : les personnes à mobilité réduite peuvent donc, elles aussi, l’utiliser.

L’organisateur de la cession de présentation à Maurice-Baquet, Steve Polter, a acheté une Teqboard par le biais de l’association dont il est président, Smile and Com’Art. Ce touche-à-tout, qui a découvert l’existence de cet objet ludique par hasard, s’est laissé entraîner par sa « fibre d’entrepreneur » et compte bien fonder le premier club de Teqball du 93. En attendant d’acquérir d’autres tables, Steve propose des animations et se déplace dans différentes structures. Une séance de découverte, organisée à Joliot-Curie le 24 février avec les jeunes de l’association Urban Jeunesse Academy, avait séduit, si bien que certains sportifs étaient à nouveau présents lors de la présentation au gymnase Maurice-Baquet.
 

 

Un outil de pro

« J’ai déjà testé le foot sur une table de ping-pong mais celle-là est mieux. Elle me plaît parce qu’elle me permet de travailler la précision », confie Nathan. Idéale pour travailler la coordination, la Teqboard a su convaincre les clubs de football professionnels. Le PSG, Manchester United, Arsenal ou encore l’équipe nationale du Brésil en seraient tous pourvus et l’utiliseraient pour les échauffements ou les récupérations mais aussi lors de rééducations. « J’ai voulu représenter ce nouveau sport parce que ça peut être un bon moyen de progresser techniquement dans le foot », confesse William Gallas.

Même si la discipline est encore peu connue, le Teqball est tout de même encadré par une fédération internationale. Deux Coupes du monde ont par ailleurs déjà eu lieux. L’édition 2018, organisée à Reims, avait réuni 42 pays et sacré vainqueur le Monténégro. Le prochain objectif pour les membres de la fédération internationale est désormais clair : inscrire cet étonnant mélange de foot et de tennis de table à la liste des disciplines olympiques.

Olivia Kouassi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur