En ville

Une résidence étudiante à vocation internationale

L’ouverture d’une résidence internationale sur le campus de Paris 8 vient élargir l’offre de logements étudiants. Un nouveau Resto U et l’implication marquée de l’université lors de la semaine de l’accessibilité, soulignent des efforts déployés pour accueillir tous les publics.

Plus de 21 000 étudiants inscrits en formation initiale à l’université Paris 8 ont repris le chemin des amphis le 6 octobre. Les 17 composantes des 11 UFR préparant aux licences, masters ou doctorats, craquent de nouveau aux coutures. Mais ils ont redonné au campus dionysien ses airs de ruches où il se passe toujours quelque chose. L’actualité de cette rentrée universitaire se confond avec l’ouverture de la nouvelle résidence internationale. Rue Guynemer, pile en face de l’actuelle résidence étudiante, la Région Île-de-France a financé à 100% la réalisation d’un bâtiment de 55 logements, pour un coût global de l15 millions d’euros, que gère le Crous de Créteil. L’ouvrage, conçu par le cabinet d’architecte Les ateliers Schmidt, s’articule en six modules d’habitation d’une dizaine de logements en duplex, situés au dernier étage de l’immeuble. Une salle à manger, un espace salon TV avec sa cuisine équipée, regroupent les espaces communs. Cinq logements sont réservés à des étudiants handicapés. Ils ont bénéficié d’un aménagement spécifique. La résidence est déjà occupée aux trois quarts. Le reste n’est qu’une question de jours.
La vocation internationale du lieu est clairement affichée. «Ici, nous accueillons pour deux semestres au maximum, les étudiants du programme Erasmus d’échange entre les universités Européennes », précise Linda Bouchaïd, responsable des relations internationale à la résidence. Des Italiens, des Espagnols, des Chinois, des Africains, des Tchèques, etc. font claquer leur accent dans les couloirs. Ils ont de 21 à 33 ans. Maria et Melania sont heureuses dans leur 18m2 carrés. « Tout est neuf, confortable, sympa, l’université est à côté et le métro aussi, c’est génial », confie Maria la Romaine. Elle suit un cursus d’un an dans l’audiovisuel. Melania la Toscane acquiesce. « Je suis en sciences de l’éducation et la résidence est vraiment la solution idéale. »
Mais comme les autres, nos Transalpines essuient quelques plâtres depuis leur arrivée. « La laverie ne fonctionne toujours pas, ni l’Internet dans les logements », regrettent-elle en chœur. Ce ne sont pas des détails à leurs yeux. « Ces dysfonctionnements s’expliquent par le retard de quelques mois pris, pour des raisons techniques, dans l’achèvement de l’immeuble », justifie Mohamed Hadad. Il suit le dossier de la résidence au Crous de Créteil. Mais promis, tout va rentrer dans l’ordre. « La laverie sera opérationnelle dès cette semaine », assure-t-il. Quant à l’Internet, les étudiant devront ronger leur frein jusqu’au début janvier avant d’utiliser la connexion téléphonique et surfer avec le haut débit. « En attendant, nous avons mis à leur disposition une salle toute équipée. » Et puis, ils peuvent toujours aller se connecter à la bibliothèque. C’est gratuit.
F.L.

1800 repas par jour au resto U
LA RESTAURATION FAIT PEAU NEUVE

Entre TD, cours magistraux et job alimentaire, les étudiants trouvent encore le temps de penser à se sustenter. Paris 8 vient de mettre les petits plats dans les grands en ouvrant son nouveau restaurant universitaire, au premier étage de la résidence internationale. L’équipement de restauration collective que gère le Crous de Créteil a fière allure avec ses 585 places dans la salle à manger. 80 autres dans un espace réservé, accueillent les différents personnels du campus. 1 800 repas par jour, à 2,85 euros l’unité, peuvent être servis dans sa cuisine autonome. Au rez-de-chaussée, une nouvelle cafétéria de 55 places complète l’offre de restauration renouvelée. L’ouverture du resto U s’est accompagnée d’une réorganisation des cafétérias du campus. Exit le Toucouleur et la Coupole. La restauration rapide a investi trois lieux du bâtiment A. La grande cafét’ propose des kebabs, grillades frites ainsi qu’un rayon sandwicherie. Le Gai savoir axe sur les pauses gourmandes façon paninis, salades, croque-monsieur, tartes et muffins. Enfin, une petite cafét’ spéciale petits creux régale les amateurs de viennoiseries, de boissons chaudes et de pâtisseries US. Tous acceptent les paiements par Carte R, un système de porte-monnaie électronique. Mais à la différence du système Monéo, il ne prélève aucun frais. C’est tout bon pour les petits budgets.
F.L.

Le handicap vu de la fac
« TRUELLE PARTIE » POUR LA SEMAINE DE L'ACCESSIBILITÉ

Ils ne sont pas mécontents de leur coup. Jeudi dernier, une dizaine d’étudiants en géographie, des enseignants et un ergonome ont manié avec dextérité la truelle et le ciment. Si l’université n’est pas au bord de l’écroulement, il reste du chemin à faire s’agissant de l’accessibilité sur l‘ensemble du campus aux personnes handicapées. C’est le sens d’une initiative spectaculaire, baptisée Truelle partie. « Nous profitons de la Semaine nationale de l’accessibilité pour sensibiliser la communauté universitaire aux difficultés rencontrées par les personnes à mobilité réduite et les non-voyants lorsqu’ils se déplacent d’un bâtiment à l’autre », assure Philippe Gajewski, enseignant au département géographie. Ici, il manque une rampe d’accès, là, des carreaux disjoints au sol rendent les parcours périlleux. Des étudiants en ergonomie ont identifié six points noirs évidents. « Nous avons construit de petites rampes d’accès maçonnées, gommé des dénivelés, réparé ou remplacé des dalles défectueuses. » En deux heures, le tour était joué.
L’enseignant chercheur travaille lui-même sur la thématique du handicap. Trois labos de Paris 8 conduisent d’ailleurs des recherches sur les différentes déficiences. L’université ne nie pas les carences constatées. « Nous entreprendrons d’importants travaux dans les mois qui viennent sur l’ensemble du campus », précise Johanna Pitoun, au service communication de Paris 8. L’université dispose d’une cellule handicap. Elle rassemble environ 30% des personnes dans cette situation sur le campus. En cette année 2008 placée sous le signe du handicap, Paris 8 a monté un groupe de réflexion. En outre, l’université s’est associée à la Semaine de l’accessibilité, du 20 au 24 octobre. Elle propose un programme d’ateliers et de spectacles, en lien avec le handicap. Parmi eux, un atelier de langue des signes française et culture sourde, échantillon d’un enseignement dispensé en linguistique à Paris 8.
F.L.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur