Sports

Sports d’eau
/ Une mode à couper le souffle

Au sein du Sdus plongée et apnée, le groupe des apnéistes s’étoffe de plus en plus. À tel point que la section apnée, créée il y a quelques années, est contrainte de refuser du monde. Outre l’engouement pour cette pratique, le club jouit d’autres atouts : une ambiance conviviale et des activités variées.
Au Sdus plongée, les apnéistes sont victimes de leur succès.
Au Sdus plongée, les apnéistes sont victimes de leur succès.

« Bientôt il va falloir pousser les murs ! », plaisante le président du Sdus plongée Saïd Merzouk. Bien qu’ils disposent des deux bassins à eux seuls le mercredi et vendredi, en plus de la fosse de la piscine de La Baleine, ses adhérents sont presque trop nombreux. Presque, car le club modère lui-même les inscriptions en fonction des capacités d’accueil des installations.

60 plongeurs et une vingtaine d’apnéistes

Ce soir-là, toute la largeur du grand bassin se trouve en effet occupée. Pour l’apnée, section sœur créée il y a environ sept ans, c’est d’ores et déjà complet. Selon le club, le Sdus compte une soixantaine de plongeurs et une vingtaine d’apnéistes qui se partagent l’espace. « Combien de personnes j’ai refusé ? Une bonne dizaine au téléphone, malheureusement. La secrétaire et son adjointe ont aussi répondu à des e-mails. Aujourd’hui on pourrait avoir la piscine et même la fosse remplies d’apnéistes ! », assure Saïd.

Au début, ils n’étaient pourtant que cinq tout au plus. Pour l’essentiel, des plongeurs devenus autonomes que le Sdus souhaitait continuer d’occuper. Comment expliquer un tel succès ? « Il y a un phénomène national voire international, observe celui qui est arrivé au club en 2002. Il y a des champions français d’apnée qui battent des records. Je fais de l’apnée aussi de temps en temps. C’est bien, c’est reposant. Ça relaxe. Quand on fait nos exercices en fin de séance avec les plongeurs, on fait toujours un petit peu d’apnée. Et tout le monde adore ! »

LIRE AUSSI / Apnée : comme un humain dans l'eau
 

« On se revoit même en dehors du club »

Le futur centre aquatique olympique de La Plaine Saulnier, à deux pas du Stade de France, sera-t-il la solution pour répondre à cette demande ? Cette nouvelle infrastructure pourrait donner la possibilité aux associations existantes (le Sdus plongée et apnée mais aussi l’ESD plongée et la Palanquée) ou à un nouveau club d’obtenir des créneaux horaires supplémentaires.

« J’y ai réfléchi, répond pour sa part Saïd Merzouk. Mais ça nous diviserait. Et ce ne serait plus la même ambiance. Si j’en mets une partie là-bas, nos adhérents ne se verront pas tous car une partie restera à La Baleine ! » Et la bonne ambiance, Saïd, il y tient. C’est d’ailleurs pour cette raison que le club ne s’inscrit pas en compétition. Le président renchérit : « On s’apprécie tous, on est des copains. On se revoit même en dehors du club. On se fait des petits repas, des petits barbecues ».

Des liens renforcés également par le voyage organisé chaque année réunissant toujours au moins la moitié des licenciés. L’Égypte sera la prochaine destination, après avoir déjà sillonné les fonds marins en Martinique, Corse ou encore en Guadeloupe. Seul impératif : savoir plonger.

Le Sdus forme ainsi ses adhérents au niveau souhaité (de 1 à 4) tout au long de l’année sportive. Le club offre même, sans engagement, le baptême de plongée - la première approche de la plongée avec gilet stabilisateur et bouteille d’air - pour les novices. « On descend à 2 mètres dans le grand bassin. On fait un brief, on prépare le futur baptisé avant », rassure Saïd.

LIRE AUSSI : Plongée sous-marine : les nageurs masqués font leur rentrée
 

Plongée sportive, la nouveauté

L’encadrement constitue l’autre principal sujet de préoccupation de Saïd Merzouk. Malgré la quinzaine de moniteurs, le Sdus en forme sans cesse des nouveaux. « Un moniteur évolue dans sa vie professionnelle, personnelle. Il peut arrêter. Le renouvellement doit être assuré. Donc tous les ans on forme des gens qui ont le niveau 4 pour pouvoir encadrer et faire des sorties. Ça permet aussi de faire un roulement quand quelqu’un ne peut pas venir », justifie-t-il.

Le club propose, en plus de la plongée et de l’apnée, deux autres activités. Tel le tir sur cible subaquatique, pratiqué dans le petit bassin à l’aide d’un fusil de chasse sous-marin à une distance de dix mètres. Et depuis deux ans, une à deux fois par mois, des séances de plongée sportive en piscine (PSP) sont organisées par le Sdus. Il s’agit d’exercices physiques en temps impartis. Par exemple chercher sous l’eau un équipement de plongée, l’enfiler sans remonter à la surface, et franchir des tunnels sans les toucher. Une pratique qui séduit de plus en plus d’adhérents, confirmant là aussi un intérêt national. Peut-être la prochaine mode.

Adrien Verrecchia
 

Horaires : Adultes mercredi 20h30-22h30. Ados (dès 14 ans) et adultes vendredi : 21h-22h30 www.sdusplongee.e-monsite.com

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur