En ville

Une ligne (12) très (Front) Populaire

Ce prolongement du métro a été ouvert au public le 18 décembre dernier. Avec une réorganisation des autobus dans le secteur et l’arrivée du tram T3 porte de la Chapelle. La métamorphose au sud du quartier de la Plaine à Saint-Denis se poursuit. 2400 logements se construisent dans le secteur jusqu’en 2022 dont près de 200 autour de la nouvelle place
Le puits de lumière naturelle de la station Front populaire avant son ouverture au public
Le puits de lumière naturelle de la station Front populaire avant son ouverture au public



LE PORTFOLIO DE L'INAUGURATION DE LA STATION FRONT-POPULAIRE
à télécharger en PDF à la fin de l'article.


La ligne 12 du métro est une locomotive. Son arrivée sous la place du Front-Populaire (1), à la limite de Saint-Denis et d’Aubervilliers, tire (ou pousse, comme l’on voudra) le développement de tout ce secteur au sud de Saint-Denis, plus proche de la capitale que du centre-ville dionysien… Au départ, la SEM (Société d’économie mixte) Plaine développement, chargée par la collectivité d’aménager ce secteur de friches industrielles et d’entrepôts, n’avait pas pris en compte le territoire de la place. Mais l’arrivée annoncée du métro a modifié les plans.


C’est alors que s’est accéléré le processus d’un « front bâti » désormais en bonne partie habité, et dont l’architecture retient l’attention. Près de 200 logements se retrouvent ainsi au pied de la nouvelle station. Un habitat diversifié comprenant notamment 62 logements relevant de la coopérative d’accession sociale à la propriété (Caps).


« Sur l’ensemble du secteur Nozal - Front-populaire, c’est un total de 2400 appartements qui ont été programmés » depuis 2011 et pour les prochaines années, explique Anita Sauer, secrétaire générale de la SEM. Également au menu, 257 000 m2 de bureaux et 3400 m2 de commerces en pied d’immeubles. Après la pharmacie, le café, la boulangerie, une brasserie, est annoncée une supérette Franprix, un restaurant…

« Petit à petit, nous avons vu les immeubles grandir. Nous avons beaucoup mangé de poussière et nous en mangeons encore un peu», sourit Frédéric Darondeau, le pharmacien installé en bordure de la place. « Mais ça en valait la peine, et maintenant c’est le métro tant attendu qui arrive. Non seulement ça fait du bien au moral, mais ça va aussi avoir des incidences sur la fréquentation du quartier. Et dans cette perspective j’espère bien pouvoir embaucher… »


En même temps, Frédéric Darondeau «travaille avec d’autres professionnels à fédérer une activité globale sur les questions de santé dans notre secteur, et cette réflexion impulsée par les élues Virginie Le Torrec, Suzanna de la Fuente et Monique Lejeune s’intègre bien dans ce vivre ensemble solidaire que nous sommes plusieurs à promouvoir ici ». Autre exemple, le pharmacien emmène parfois à la Poste le courrier de clientes, « mais ça serait plus simple si maintenant nous disposions au moins d’une boîte à lettres (jaune)… Mais bon, il faut du temps et de la conviction pour faire un nouveau quartier ».


Côté sud de la place, c’est le domaine d’Icade, anciennement compagnie des Entrepôts et magasins généraux (EMGP) où se côtoient locaux commerciaux, show rooms, espaces de réception, studios de télévision… Déjà quelques murs peu engageants sont tombés mais, surtout, la construction d’immeubles de bureaux est prévue, notamment une réalisation particulièrement originale de 30 000 m2 entièrement en bois, dont la livraison est annoncée pour 2015.


À noter aussi que du côté parisien du parc du Millénaire, au sud de la place du Front-populaire, sera livré en 2015 un immeuble de 34 000 m2 destiné à 1600 fonctionnaires du ministère de la Justice. Nouveaux habitants et nouveaux salariés pour qui la réalisation de nouveaux moyens de transport sont indispensables.


Un peu plus au nord, c’est la MSH (Maison des sciences de l’homme, établissement de recherche fondamentale en sciences sociales et humaines, en lien avec les universités du territoire) qui doit accueillir environ 300 chercheurs et personnels. Pendant plus d’un an le chantier a été stoppé en raison de la défaillance de deux entreprises… À deux pas de cette MSH dont l’architecture mérite elle aussi le détour, sera construit d’ici 2018 (pour sa première phase) le Campus Condorcet, qui réunit les universités 1 (Sorbonne), 8 (Saint-Denis) et 13 (Villetaneuse), plusieurs hautes écoles, le CNRS…


« Le développement de ce territoire relève d’une volonté politique a rappelé Patrick Braouezec, président de Plaine commune, lors d’une rencontre de professionnels de l’aménagement et de la construction au Simi (salon francilien de l’immobilier) le 6 décembre. « Nous avons longtemps été modestes dans nos annonces, mais n’oublions pas qu’entre les constructions sorties de terre et celles encore dans les cartons, nous totalisons 7,5 millions de m2 de bureaux, d’activités et de logements de tous types. Soit huit fois plus que le Grand Lyon, ou trois fois plus qu’Euro Méditerranée à Marseille. »

Gérald Rossi


(1) Entre Porte de la Chapelle et mairie d’Aubervilliers (qui ouvrira qu’en 2017), le tunnelier Élodie a percé entre 2009 et 2011 un tunnel de 3,8 km, à 20 m sous terre en moyenne. Ce prolongement facturé environ 200 millions d’euros est financé par la Région Île-de-France pour 48%, l’État pour 25,5%, le Conseil général du 93 pour 8,5% et la RATP pour 16%.


Cette ouverture de station a entraîné des ajustements pour le service des autobus ; la nouvelle ligne 512 relie la mairie d’Aubervilliers et le 239 n’a plus pour terminus la Porte de la Chapelle mais celle d’Aubervilliers en passant par Front Populaire.


(Première mise en ligne le 13-Dec-2012)




Pour accéder au PORTFOLIO DE L'INAUGURATION DE LA STATION FRONT-POPULAIRE cliquer sur l'icône du PDF ci-dessous.
(Pour un affichage optimal, visionner le portfolio en sélectionnant dans le menu affichage d'Adobe Reader Mode plein écran.)


Fichiers à télécharger: 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur