En ville

Santé
/ Une cabine de télémédecine à la SNCF

Depuis début mars, le campus « Étoiles » de la SNCF propose à ses agents contractuels un nouveau service  : une cabine de télémédecine. Cette expérimentation durera six mois.
La cabine de télémédecine dispose entre autres d’un dermatoscope pour examiner les grains de beauté.
La cabine de télémédecine dispose entre autres d’un dermatoscope pour examiner les grains de beauté.

Au campus « Étoiles » de la SNCF, de grands panneaux font la publicité d’une cabine de télémédecine. Installée depuis le 11 mars, elle propose aux contractuels un nouveau service médical. Cette cabine blanche et brillante, aux allures futuristes, invite l’usager à s’asseoir à bord, en face d’un écran, où un véritable médecin officie. Les rendez-vous se prennent maximum 48 heures à l’avance. « Nous estimons qu’au-delà, la personne doit pouvoir consulter son médecin traitant », explique Mathilde Dehestru, qui représente la société H4D conceptrice du dispositif. 
 

Un outil de prévention

Deux modes sont possibles : la téléconsultation et le check-up. « Chaque entretien commence par un échange sur les antécédents. Les motifs de téléconsultation les plus courants sont similaires à ceux d’un médecin généraliste en cabinet : angine, otite, grippe…», affirme Mathilde Dehestru. Quelques limites cependant : « Tout ce qui est intracorporel, comme les vaccins par exemple. Il y a aussi des critères excluants, si on ressent une douleur à la poitrine ou si on saigne par exemple, il convient plutôt d’appeler les urgences ! »

Avec le mode check-up on peut faire des vérifications (tension, poids, tests visuels…) et imprimer un bilan de santé. Pour satisfaire sa curiosité, ou surveiller régulièrement ses constantes si nécessaire. Stéthoscope, thermomètre, ceinture pour effectuer un électrocardiogramme, dermatoscope pour examiner avec une petite caméra les grains de beauté, caméra ORL pour la gorge et les oreilles… Des vidéos explicatives et le médecin guident le patient dans l’utilisation du matériel. Ces outils sont activés à distance par le médecin, comme le brassard qui gonfle pour prendre la tension par exemple. Des ordonnances sont aussi délivrées, ce qui constitue un gain de temps pour les salariés.

« Sur ce campus nous avons beaucoup de cadres qui travaillent avec une amplitude horaire importante. Ce service leur facilite la prise de rendez-vous et permet de diminuer l’absentéisme, car ils auront pris le temps de se soigner à temps. Cela fait aussi partie de notre rôle d’employeur de prêter attention à la qualité de vie au travail », explique le directeur général d’Optim’services (centre de services de la SNCF) Xavier Roche. La SNCF loue ce dispositif pour 3 000 € par mois pour une expérimentation de six mois.

LIRE AUSSI : La Maison médicale de garde ouvre en soirée

Delphine Dauvergne

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur