À la une En ville

Tenue des bureaux de vote
/ Un petit casse-tête d’organisation

Covid-19 oblige, il est fortement recommandé aux personnes fragiles de ne pas prendre le risque de tenir un bureau. Et les mêmes contraintes sanitaires qu’au 1er tour seront de mise.
Bureau de vote. (c) Yann Mambert
Bureau de vote. (c) Yann Mambert

Après un 1er tour inhabituel, le 2nd tour des élections municipales le 28 juin sera tout aussi atypique. Le contexte du Covid-19 chamboule tout, jusqu’à la tenue des 50 bureaux de vote que compte Saint-Denis. Chacun doit être composé d’un président, d’au moins deux assesseurs et d’un secrétaire, soit 200 personnes au total. C’est un petit casse-tête d’organisation même s’il n’y a pas d’inquiétude particulière de la municipalité, responsable du scrutin, et des deux camps encore en lice, qui fournissent les assesseurs. La tâche est « plus compliquée que d’habitude, reconnaît Julien Attal, secrétaire de la section dionysienne du Parti communiste. Ce n’est pas évident mais on y arrive toujours », relativise-t-il.

LIRE AUSSI / Municipales 2020 : l'étrange journée électorale

Quant aux mouvements politiques éliminés au 1er tour, ils ne sont pas tenus de participer à l’organisation du 2nd. Mais les élus municipaux sont tenus de présider les bureaux de vote, « sauf en cas d’excuse valable » selon le code électoral. « On va tenir nos bureaux », déclare Vincent Huet, élu insoumis, même s’il n’assure pas que tous les élus seront présents. Même son de cloche du côté du Parti socialiste de gauche. Son responsable, Stéphane Privé, affirme qu’il n’y aura « pas de boycott » du scrutin. Mais au-delà des considérations politiques, c’est la question sanitaire qui complique la donne.

Le ministre de l’Intérieur recommande en effet « aux personnes à risque en raison de leur âge ou de leur état de santé de ne pas être membres de bureau de vote ou scrutateurs [électeurs qui participent au dépouillement] ». Même si l’épidémie a fortement faibli, le gouvernement est précautionneux, après un 1er tour où un certain nombre d’élus et de militants avaient été contaminés par le Covid-19.

« On a quelques personnes âgées qui ont l’habitude de tenir un bureau de vote, mais ils se contenteront de se déplacer pour voter, explique le socialiste Corentin Duprey, qui se veut rassurant. On n’est pas dans la même situation qu’au 15 mars où on était au cœur de l’épidémie », tempère l’élu d’opposition qui va tenir le bureau de vote n° 9 à l’école André-Diez. Du côté communiste, Julien Attal suit aussi les recommandations gouvernementales, même s’il doit faire face paradoxalement à quelques irréductibles. «On a des anciens pour qui être assesseur, c’est une responsabilité, un devoir citoyen, démocratique. Ils refuseront de renoncer », confie-t-il.

62 % d’abstention prévue en France

Le responsable de section se montre lui aussi confiant sur les conditions du scrutin. Outre les mesures sanitaires reconduites du 1er tour (mise à disposition de gel hydroalcoolique, distanciation minimum d’un mètre, limitation du nombre d’électeurs), le port du masque – fourni gratuitement à l’entrée si besoin – sera obligatoire pour les membres du bureau et les électeurs. Mais pas sûr que cela soit suffisant pour rassurer ces derniers.

Dans une étude publiée le 15 mars, l’Ifop prévoit en France un taux de participation de 38 % pour le 2nd tour, contre 61,7 % en 2014. Au 1er tour des municipales 2020, ce taux était de seulement de 30,8% à Saint-Denis.

Aziz Oguz 
 

LIRE AUSSI : 

Russier VS Hanotin : demandez les programmes

Au Coin de la Une : rase campagne ?
 

Réactions

Il y a 46427 électrices et électeurs inscrits à Saint-Denis. Dimanche 28 juin 2020 Le taux d'abstention atteindra au minimum 65%. Le nombre de suffrages exprimés sera au maximum de 15000. Par conséquent pour être élu maire de Saint-Denis il suffit d'obtenir 7501 voix. On peut être maire d'une ville de 112000 habitants avec seulement 7501 suffrages. C'est cool. La politique est un super métier.
@lecteur jsd. Depuis des années, c'est le cas. La majorité municipale se satisfaisait de cette abstention. Lors de l’élection de Stéphane Peu, on a même ouvert le champagne... Pourquoi? Parce qu'on a choisi la rotation des habitants. Un pauvre qui s'en sort ne reste pas cette ville. Et le nouveau qui arrive ne se souci pas de l’élection mais de survivre. C'est la résultat d'année de déni. Un jour ou l'autre il faut passer à la caisse et payer.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur