À la une En ville

Future Gare Pleyel
/ Un chantier phare… et pharaonique

À Pleyel, 200 ouvriers s’affairent tous les jours de 6h à 22h. Ils participent aux chantiers colossaux de la future gare du Grand Paris express. © Y. Mambert
À Pleyel, 200 ouvriers s’affairent tous les jours de 6h à 22h. Ils participent aux chantiers colossaux de la future gare du Grand Paris express. © Y. Mambert

Du haut du 7e étage de la base chantier de la future gare Pleyel, on ne peut pas les rater. Les grues blanches et rouges de la société Eiffage parsèment le paysage dionysien. Le géant français du BTP est en charge de la construction du Grand Paris express à Saint-Denis. Soit quatre ouvrages de sécurité, Finot, Cachin, Acrobates et Étoile, un puits de départ de tunnelier à côté du stade Nelson-Mandela, et deux gares, Stade de France et donc Pleyel. Cette dernière verra converger les lignes 14, 15 et 16 du métro et sera le principal hub du futur réseau.

LIRE AUSSI : « L’ambition du Grand Paris express est plus grande que celle du métro du XXe siècle »

En cette fin octobre 2020, ils sont 200 ouvriers à s’activer quotidiennement sur ce chantier de 6h à 22h (24h/24 en période de terrassement), sous la responsabilité de Benoît Bussery, le directeur de travaux. Bien qu’encore jeune, ce dernier en a vu d’autres, des grands chantiers, dans sa carrière, mais des comme celui-là, « c’est rare ». Jugez plutôt : avec l’arrivée en mars prochain de la société Besix en charge des travaux tous corps d’état, ils seront parfois jusqu’à 500 à œuvrer en même temps sur un site relativement petit de 2 hectares.

« Cela pose beaucoup de problèmes de logistique. Il faut gérer tout ce qui est approvisionnement de surface, les flux piétons, les camions béton, détaille Benoît Bussery. Nous sommes obligés d’anticiper en permanence, y compris pour se coordonner avec les autres chantiers alentour. » À savoir rien de moins que le chantier de la tour Pleyel, celui du Village olympique et prochainement celui des Lumières Pleyel et du Franchissement urbain Pleyel, attenant à la future gare.

Livraison fin 2023

Ainsi, pour limiter les flux, déjà importants, le site dispose de sa propre centrale à béton (1) qui alimente les autres sites Eiffage dionysiens. « Sur un projet de cinq ans comme celui-là, on peut se permettre de lourds investissements pour industrialiser les processus », élargit Benoît Bussery, qui tourne le regard vers un portique de 40t dont le coût approche le demi-million d’euros. Un matériel spécifique qui doit permettre de gagner un temps précieux alors que le timing est serré.

LIRE AUSSI / Tour Pleyel : le chantier prend de l'ampleur

Eiffage doit livrer à la Société du Grand Paris l’intégralité de la gare dessinée par le Japonais Kengo Kuma fin 2023. Pour une mise en service à l’été 2024, Jeux olympiques obligent. Autant dire que l’arrêt complet du chantier entre le 18 mars et le 5 mai, en raison du premier confinement, n’a pas vraiment arrangé les affaires. Heureusement, côté aléas géologiques, la future gare est plutôt épargnée. Deux hivers doux ont permis au bétonnage de se poursuivre sans discontinuer et si des pompes évacuent les inévitables infiltrations d’eau, on est loin des inondations constatées sur d’autres chantiers de ce type.

En ce vendredi après-midi, il fait chaud et beau et le béton coule à flots. Les coffreurs, maçons, soudeurs et autres conducteurs d’engins défilent sur le tapis rouge qui signale le cheminement piétons de sécurité partout sur le site. Petit à petit, la gare prend forme et le génie humain impressionne.

 

Les chiffres de la démesure 

Un camion sort toutes les 5 minutes du chantier. 270 000 m3 de matériaux à évacuer. 50 m de profondeur et 1,80 m d’épaisseur pour la paroi moulée de la future gare.

60 000 m3 de béton à couler (150 000 t). 36 poteaux acier fabriqués spécialement en Belgique de 91 t et 36 m de haut pour supporter le poids de la structure et assurer le transfert de charge. 140 millions € le coût de la future gare Saint-Denis Pleyel.

 

Yann Lalande

(1) Par l’entreprise Béton solution mobile, dont on ne peut pas rater les camions aux toupies roses arborant des jeux de mots.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur