À la une En ville

Transports
/ Tout ne roule pas

A Saint-Denis, le transport le plus adapté pour les personnes handicapées est le tramway.
A Saint-Denis, le transport le plus adapté pour les personnes handicapées est le tramway.

Les Dionysiens l’attendent depuis plusieurs années, il leur faudra encore patienter quatre ans pour voir la transformation de la gare Saint-Denis - L’île-Saint-Denis (RER D - ligne H). « Aujourd’hui il y a de grandes difficultés de cheminement avec des passages souterrains très étroits, nous allons en modifier un pour qu’il fasse 10m de large. Cinq ascenseurs, deux escaliers mécaniques, rehaussement des quais, balises sonores, bandes de guidage… Le but de cette mise en accessibilité, c’est qu’un usager en situation de handicap puisse aller du parvis jusqu’au quai de manière autonome », explique Jimmy Thibault, directeur d’opérations à la SNCF. Ce chantier de 78 millions d’euros, déjà commencé, se déroulera principalement la nuit.

LIRE AUSSI : Handicap, encore des marches à gravir
 

Une accessibilité dépendante

 Si les deux autres gares RER de la ville sont « accessibles », il faut savoir qu’elles ne le sont que sur demande auprès d’un agent, de 6h30 à 20h en semaine ou sur réservation la veille. « C’est un service très contraignant et peu fiable. Il n’y a parfois personne au guichet ou bien pour nous récupérer à l’arrivée… Nous sommes dépendants car il y a besoin qu’une rampe soit activée pour monter », témoigne Ludivine, 43 ans, en fauteuil roulant.

Concernant le métro, seule la ligne 14 est entièrement accessible aux PMR (personnes à mobilité réduite) en région parisienne. « À Basilique, il y a un escalator pour monter, mais deux étages à descendre à pied. C’est compliqué quand on marche avec deux cannes », témoigne Marie-Lorraine, 76 ans. Le transport le plus adapté à Saint-Denis est sans conteste le tram. « À condition qu’il ne soit pas trop rempli », nuance-t-elle. La densité de la population dionysienne est un problème de taille pour l’utilisation des transports en commun. « Les bus ont souvent des dysfonctionnements avec leur palette, mais l’affluence est aussi un obstacle pour pouvoir monter sans prendre de risques. On attend parfois que plusieurs bus passent », explique Huguette, en fauteuil roulant.

Pour la plupart des personnes en situation de handicap, les freins à la mobilité sont aussi ceux liés aux incivilités : personnes qui refusent de faire de la place dans un train ou bus, places réservées aux handicapés occupées par des véhicules de valides, deux-roues gênants sur le trottoir… « Il y a encore beaucoup d’efforts à faire pour la voirie. Certains trottoirs ont des trous non rebouchés ou des dépôts sauvages, il n’y a pas assez de bateaux, ce qui oblige à rouler sur la route… », énumère Ludivine, membre de l’association ANPIHM (Association nationale pour l’intégration des personnes handicapées moteurs). Pour aider les déficients visuels ou auditifs à s’orienter, « il manque encore des bandes de guidage ou podotactiles, des visuels avec des contrastes pour les malvoyants, d’annonce sonores et d’écrans où les informations défilent », constate Aicha Fonseca, instructrice de locomotion au Centre Simone-Delthil.

LIRE AUSSI : Pour les aveugles et malvoyants, la ville version Koh Lanta
 

La Ville a commencé à prendre en compte cette question, avec une charte sur la signalétique multi-sensorielle mise en place progressivement depuis 2015. Il existe aussi des services de transport à la demande, le PAM93, pour les personnes handicapées qui se rendent en Île-de-France, et la Ligne bleue pour les plus de 70 ans qui se déplacent à Saint-Denis. « J’utilise le PAM93, avec un transport régulier pour assurer la permanence de mon association Valentin-Haüy, mais pour les trajets occasionnels c’est souvent difficile. J’ai déjà attendu 2 heures dans une gare, c’est long pour un aveugle », raconte Saci, 66 ans. Marie-Lorraine utilise parfois la Ligne bleue pour aller à la clinique de l’Estrée, mais « c’est difficile de les avoir, ils ont l’air débordés par les demandes ». L’offre de transports à Saint-Denis reste trop surchargée pour être réellement accessible pour tous.

Delphine Dauvergne 

Réactions

Merci à la SNCF d'investir soixante dix huit millions d'euros dans la gare de Saint-Denis-L’île-Saint-Denis. Si la SNCF investit de l'argent pour rénover les gares d’Île-de-France utilisées quotidiennement par des millions de voyageurs, plutôt que de dépenser des centaines de millions, pour moderniser des petites gares de province, dans lesquelles personne ne monte ni ne descend des trains, alors c'est un progrès.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur