Portrait

Toujours vers les autres

La vie. La mort. Ou plutôt la vie contre la mort. Sa voix chaude et légèrement traînante, son sourire, les mots qu’il emploie, parfois soulignés de gestes esquissés, son regard qui de temps à autre s’évade sans pour autant s’éloigner, tout cela raconte la sienne, doucement. À 48 ans, Dominique Brousse a connu bonheurs et malheurs, colères et révoltes et, surtout, engagement de soi. Fils d’un père militant, donc peu présent, et d’une mère partie, il a grandi à Persan (Val-d’Oise), au milieu de ses deux frères et de ces amitiés d’adolescence qui peuvent durer toute une vie. Avec des rêves dans les yeux : dessinateur de BD, chanteur de rock… Il arrive à Saint-Denis « le 14 février 1978, le jour où j’ai embrassé ma femme pour la première fois », sourit-il. Comme animateur de centres de loisirs. Saint-Denis, où il construit sa vie professionnelle, militante, donc personnelle tant tout est imbriqué chez lui. À l’enfance, puis à la jeunesse, dans les quartiers, à la vie associative enfin, comme une suite logique d’une volonté d’aller vers les autres.
« Ce qui m’intéresse, c’est porter des projets en partenariat avec cette population diversifiée, construire des échanges. Il y a ici de vrais talents, une richesse incroyable. » C’est cette même envie qui le conduit, avec des jeunes, à créer l’association Yallah ! (On y va !). À la suite d’un voyage en Palestine, dans le camp de réfugiés de Rafah, avec ces mêmes jeunes, où il prend une claque. « Je pensais que ça allait transformer leur vie, mais ça a transformé la mienne, souffle-t-il. J’ai vu là-bas, malgré l’humiliation quotidienne, une chaleur, une force, une volonté extraordinaire qui rend humble. Je me suis rendu compte de ce que c’est que résister aujourd’hui. » Depuis, des gens d’horizons très divers ont rejoint Yallah ! et ses objectifs de coopération concrète, plus que jamais d’actualité, même si, depuis l’arrivée du Hamas au pouvoir, il ne peut plus aujourd’hui s’y rendre. « Ce sont eux qui nous disent de ne pas venir, que c’est trop dangereux. Mais nous sommes toujours en lien, grâce à Internet. »
Puis, coup sur coup, la mort frappe. Son père en 2000, Roselyne, son aimée, en 2004. « Un moment terrible. » Un temps, suspendu, puis : « Saint-Denis a fait partie de ma reconstruction, tous ces gens qui m’ont accompagné… » L’écriture aussi. Après un recueil de poèmes, deux romans (Barrio, le dernier ours des Pyrénées et Aloko amer, qui se déroule à Saint-Denis) qui ont connu un joli succès, il écrit un texte sublime et poignant, Suson Oreyl’Bersé, puis Bon anniversaire, madame la mort ! en forme de cri pour son père, sa femme, la Palestine, Auschwitz… La vie contre la mort. Peu à peu, Dominique a trouvé la force de se relever, avec courage et envie, avec ses trois enfants, avec une nouvelle relation amoureuse, un nouvel horizon, un autre avenir à construire. Sans jamais rien renier. Avec toujours les mêmes exigences de justice et de paix. Et de vie, contre la mort.
Benoît Lagarrigue

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur