À la une En ville

Sur les traces de Benalla à Saint-Denis

Mardi 10 septembre, après s'être rendu au marché de Saint-Denis, Alexandre Benalla est allé à la cité Franc-Moisin. © DR
Mardi 10 septembre, après s'être rendu au marché de Saint-Denis, Alexandre Benalla est allé à la cité Franc-Moisin. © DR

« Je fais des courses avec ma femme, je vous rappelle… » C’est le dernier échange que nous avons eu avec Alexandre Benalla mardi 24 septembre. Décidément, l’ancien chargé de mission sécurité auprès du chef de cabinet d’Emmanuel Macron est prompt à citer sa femme quand on le tient au bout du fil. Le 18 septembre, alors qu’il recontactait la rédaction suite à la parution d’une brève dans les pages du JSD autour du mystère entourant sa présence répétée à Saint-Denis, Alexandre Benalla nous avait assuré que la mère de sa femme était originaire de Franc-Moisin et qu’il avait des amis à Saint-Denis. Nous promettant de nous en dire davantage à l’occasion d’un rendez-vous qui depuis ne s’est jamais tenu…Dommage car nous aurions aimé en savoir plus notamment au sujet de sa matinée du 10 septembre. 
 

« Mais que vient-il faire ici ? »

Ce jour, à 8h30, l’ex-monsieur sécurité du président de la République déambule dans le centre-ville de Saint-Denis. Costume bleu, bien rasé, accompagné d’un photographe et d’un autre homme qu’il a présenté comme son conseiller à un commerçant, Alexandre Benalla se rend d’abord à la basilique, place Victor-Hugo. Il y reste quelques minutes le temps de faire un tour rapide de l’enceinte. Des passants reconnaissent l’homme âgé de 28 ans. Ils n’en croient pas leurs yeux, l’ex-homme de confiance de Macron, dont le visage a fait le tour des chaînes de télévision, se balade à Saint-Denis.

« Mais que vient-il faire ici ? Cela m’a choqué qu’il se montre à Saint-Denis, raconte un agent municipal, alerté de la présence de Benalla par un cafetier. « Après Jawad Bendaoud, Tariq Ramadan, voilà Alexandre Benalla. On a la dream team à Saint-Denis », se moque-t-il. Le fonctionnaire est allé à sa rencontre, l’a pris en photo et lui a demandé ce qu’il venait faire dans la ville des Rois de France. Ils ont parlé de l’architecture de l’hôtel de ville. « Elle est pas mal », lui répond Benalla, sur le ton de la boutade. « Il a été pris en photo par son photographe avec la mairie en arrière-plan », rajoute un autre témoin direct de la scène. Benalla était « ébloui » par le cadre de la place, poursuit-il.
 

L'hypothèse d'une « liste citoyenne »

Benalla, lui, serre des mains. Il continue sa route vers le marché. Il est pris en photo par des passants et des commerçants. Selon plusieurs marchands, il a abordé la question des élections municipales de mars 2020. Evoquant l’hypothèse d’une « liste citoyenne », d’après un cafetier. « Il m’a dit que Saint-Denis avait une mauvaise réputation et qu’il voulait redorer l’image de la ville grâce aux habitants des quartiers », continue cet homme. Selon un autre commerçant, il s’était déjà précédemment montré à plusieurs reprises sur le marché. Il y a plus d’un mois, en août, il s’est même rendu dans un bar chicha du centre-ville. « Il est resté une bonne heure. Il a fumé sa chicha. Il a parlé avec les jeunes », retrace un habitué des lieux. Selon lui, Alexandre Benalla avait l’air de connaître Saint-Denis.

Ce mardi 10 septembre, après avoir fait un tour du marché, celui qui est mis en examen pour violence volontaire en réunion et port et détention non autorisé d’armes, s’est rendu vers 10h30, en voiture, à Franc-Moisin. « Tout le monde était choqué d’entendre qu’il était venu au quartier ! », n’en revient pas une locataire, qui souhaite garder l’anonymat. Selon des témoignages, il semblait découvrir le quartier HLM. À proximité de la pharmacie de la cité, l’ex chargé de mission de l’Elysée a longuement parlé avec une grand-mère qui a reconnu un visage qu’elle avait déjà aperçu à la télé. L’homme a décliné son identité, lui a dit que la cité ne méritait pas sa mauvaise réputation, qu’il fallait changer les choses pour améliorer sa situation. Avant de partir, un des compagnons de Benalla le prend en photo avec la dame.

Contrairement à ce qu’il a affirmé au JSD, sa compagne, Myriam B., âgée de 34 ans, serait inconnue dans le quartier et aucun membre de sa belle-famille n’y habiterait aujourd’hui. A-t-elle un jour vécu à Franc-Moisin ? Selon plusieurs habitants, jusqu’à ce 10 septembre, ni Alexandre Benalla, ni sa compagne, qui sont installés à Paris, n’ont été vus dans ce quartier populaire.

Aziz Oguz et Yann Lalande

Réactions

vous flipper qu'il vous rafle la ville et il va vous couper les vivres
MDR Il est venu donner un coup de main aux Keufs de Saint Denis trop terrorisés par les racailles pour sortir de leurs voitures ? ',:)
toute ma confiance à nos 2 limiers pour poursuivre l'enquête ...
Il a du fumer quelque chose de fort il devait se croire à Paris
Je ne suis pas un expert en biométrie faciale et même si la ressemblance est frappante, je continue à penser que ce n'est pas Alexandre Benalla sur cette photo.
Que cela serve d'avertissement : on arrête les conneries (les listes dissidentes à gauche) et on se rassemble. Si un rassemblement peut se faire, c'est avec l'équipe sortante.
Qu'est-ce c'est que tous ces gens qui s'inventent une vie au Franc-Moisin? C'est pourquoi encore, "sauver le quartier"? On nous l'a déjà fait cette blague ! Et pas que lui. Il y en a qui parle de Franc-Moisin et qui en parle très mal alors qu'ils n'ont fait que le contourner sous prétexte qu'ils y ont travaillé tout en roulant pour des élus pour les municipales. Cherchez pas! Les seuls qui peuvent vraiment parler de Franc-Moisin sont ceux qui y vivent et qui y ont vraiment vécu.
Sa femme a grandi au clos saint Lazare stains
Après les vrais faux verts, Benalla, à chaque semaine son gag. Les municipales c'est dans 24 semaines donc 24 gags à trouver. L'équipe sortante va devoir phosphorer mais on va en rire ou s'en indigner ?
On ne pourrait pas l' oublier un peu cet individu ?
Lundi 22 avril 2019 Daniel Ruiz journaliste du JSD publiait dans ce même journal un portait de famille plutôt intéressante avec un jeune Benalla déjà dans la sécurité de François Hollande. Cet homme intrigant entouré de gens intrigants. Mr Lalande impossible de la poster avec ce message, pouvez-vous me répondre et poster ce portrait de famille ?
@habitant, Daniel Ruiz n'est pas un journaliste du JSD mais un lecteur du JSD, qui a publié cette photo il y a plusieurs mois de cela dans la rubrique courrier des lecteurs du Journal. Je ne vois aucun lien entre cette photo et l'affaire qui nous occupe aujourd'hui. Alexandre Benalla a été militant PS puis LREM et s'est occupé de la sécurité de personnalités pour ces deux mouvements. A ce titre il s'est retrouvé sur de nombreux clichés en compagnie de personnalités du PS ou de LREM. Cordialement Yann Lalande
C'est pas du tout ben alors il s'appelle peut-être Alexandre Benalla aussi mais c'est pas celui-là qu'on connait avec le président

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur