Sports

Stade annexe : 6 cas de staphylocoque

Un cas de staphylocoque sans gravité constaté sur le genou d'un des sportifs. © DR
Un cas de staphylocoque sans gravité constaté sur le genou d'un des sportifs. © DR

C’est une situation exceptionnelle à laquelle doit faire face la municipalité. Depuis mi-octobre, six sportifs de la Team Avengeurs – association de jijistu brésilien, un sport de combat – sont touchés par un staphylocoque. Cette bactérie attaque la peau et provoque des infections cutanées qui peuvent être très graves si elles ne sont pas traitées à temps.

Les sportifs s’entraînaient tous dans l’une des salles du stade annexe, située en contrebas du Stade de France. C’est là qu’ils ont été potentiellement contaminés. Par mesure de précaution, la Ville a fermé la salle depuis le 13 novembre. « C’est extrêmement grave. C’est inadmissible ce qui s’est passé », confie Nacib Amrane, plus connu sous le nom de Bouboute, responsable de Team Avengeurs. Son club compte une soixantaine d’adhérents, dont de nombreux jeunes, précise-t-il.

LIRE AUSSI : « On est vraiment sur des objectifs thérapeutiques »

Parmi les six membres touchés, certains sont « dans le top 3 français » de leur catégorie en jiujitsu brésilien, un sport de contact qui se pratique essentiellement au sol. Avec son parler de titi parisien, Nacib Amrane est inquiet de la situation de ses « pitbulls », comme il appelle ses combattants. Reconnu pour son professionnalisme, il a alerté la Ville du premier cas le 17 octobre. « Il avait eu une petite coupure au pied qui s’est infectée. Il ne pouvait même plus poser le pied par terre. Je l’ai envoyé voir un dermatologue spécialiste à Paris », assure Bouboute. Une semaine après, explique-t-il, un deuxième cas se déclare puis un troisième sportif est touché. Il alerte de nouveau la Ville qui assure avoir procédé, du 25 au 28 octobre, à un grand nettoyage de la salle fréquentée par de nombreuses associations et des scolaires. Lui-même fait un coup de propre avec ses propres moyens.
 

Prélèvements en cours d’analyse

Mais le 12 novembre, Bouboute est alerté de deux nouveaux cas, plus graves cette fois-ci. L’un de ses champions a vu sa cuisse enfler. Elle est pleine de pue. En urgence, les médecins doivent réaliser un curetage en enlevant la peau infectée. « Jusqu’à aujourd’hui, on lui nettoie la plaie avec une mèche matin et soir », dit-il. Un sixième et dernier cas, moins grave, est enfin signalé. « Dès le premier cas, j’ai prévenu la Ville qui ne m’a pas pris au sérieux », s’agace-t-il. Le responsable pointe l’état de la salle et son manque d’entretien. Selon plusieurs témoignages, la salle est régulièrement occupée, du matin au soir, par des associations et des scolaires. Certains marchent avec leurs chaussures sur les tatamis, sur lesquels les combattants de la Team Avangeurs passent beaucoup de temps.

Nacib Amrane pointe aussi l’état des aérations qui sont encrassées, empêchant l’air de circuler correctement dans la pièce. Du côté de la Ville, on assure que des prélèvements ont été effectués le 22 novembre dont on connaîtra les résultats vendredi 29 novembre. Un signalement a été fait auprès de l’Agence régionale de santé, qui juge de son côté qu’une contamination via les tatamis serait inédite. Malgré tout un nouveau nettoyage complet sera effectué d’ici la fin de cette semaine, explique la municipalité. Le maire-adjoint aux sports, Bally Bagayoko, présente ses « excuses » aux sportifs touchés ainsi qu’aux associations, qui n’ont plus accès à la salle pour leurs cours. Il appelle à la prudence et attend les résultats du laboratoire.

« On n’a jamais connu des cas de staphylocoque jusqu’ici, explique-t-il. Nous devons réinterroger le niveau d’entretien des équipements de la Ville. Il faut faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais. »

Aziz Oguz

Réactions

"Le maire-adjoint aux sports, Bally Bagayoko, présente ses « excuses » aux sportifs touchés "; On va avoir droit bientôt au "responsable mais pas coupable" !...Il est temps d'enleer à des politiciens incompétents la gestion de la ville : ce sera possible enfin en mars 2020
C'est une honte! Mais malheureusement c'est pas un cas isolé . Je vous invite à faire un tour dans la salle de Boxe du Palais de Sports je serais votre guide. Tous ces problèmes d’hygiène de propreté et de sécurité on été relayés sans résultats !! A la municipalité on fait la sourde oreille !
Bonjour. Rappeller moi qui est le maire adjoint aux sport...??? Bally Bagayoko. C'est le même qui disait qu'il s'était trompé dans ses mandats... Une erreur de plus. Vouloir le suffrage des citoyens, c'est une chose, l'assumer en est une autre.
"Du côté de la Ville, on assure que des prélèvements ont été effectués le 22 novembre dont on connaîtra les résultats vendredi 29 novembre", est-il écrit dans l'article. Alors? Que disent ces résultats?
Bonsoir @Daniel Ruiz, nous attendons encore les résultats qui devraient nous être transmis aujourd'hui. Un nouvel article sera publié dans le prochain numéro du JSD. Cordialement, Aziz Oguz
Bonjour @Aziz Oguz. Est ce vrai qu'une plainte a été déposé? Si oui, contre qui. La municipalité, le maire adjoint en charge des sports? Et si une plainte était déposé contre Bally Bagayoko donc, quel est la position de la municipalité et surtout qu'en sera t il de sa candidature...?? Oui je sais, je ramène tous aux coups de crasse à venir....
Bonsoir @Azzedine, J'ai eu le responsable du club qui me dit que ce sont des rumeurs. Pas de plaintes donc. Bonne soirée, Aziz Oguz

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur