@ vous

Suppression de la subvention du JSD
/ Soutien au Journal de Saint-denis : Communiqué du Collectif Haguette

Nom ou initiales: 
Collectif Haguette

Communiqué du Collectif Haguette (Saint-Denis)

Annulation de la subvention pour le journal de Saint-Denis
Abandon du projet de la Maison des Pratiques Artistiques Amateures. Coupe importante dans le budget du festival de Saint-Denis.

A l'heure de la trêve des confiseurs, ces annonces récentes de l'équipe municipale nous paraissent très inquiétantes. Plus que jamais, en cette période de crise, nous avons besoin de créer, partager, communiquer, réfléchir ensemble .

Nous, Collectif Haguette, entendons plus que jamais faire notre part pour que notre ville soit chaleureuse, conviviale, solidaire, inclusive, et permette à chaque habitante et habitant de trouver sa place de citoyen. Dans ce contexte, nous ne pouvons que  désapprouver ces choix budgétaires.

Nous nous exprimerons à la rentrée, sur notre propre sort et sur celui du jardin Haguette . Pour l'heure, nous affirmons notre solidarité avec les salariés du JSD, avec les porteurs de projets de la Maison  des Pratiques Artistiques Amateures, avec l'équipe du festival de Saint-Denis, ainsi que tous les bénévoles impliqués dans ces projets.

Plus que jamais nous portons cette conviction : la ville de Saint-Denis de demain ne pourra pas se faire sans ses habitantes et habitants!

Saint-Denis, le 20 décembre 2020
Le Collectif Haguette a créé et anime un jardin partagé sur une friche dans le passage Haguette (en centre ville de Saint-Denis) depuis 2016
https://www.facebook.com/groups/677693559100344

Suppression de la subvention du JSD

Réactions

La bande de copains voit son chapiteau se faire démonter chaque jour peu plus.
La piste aux étoiles, il vous faudra l'intégrer, c'est bel et bien terminé. Fini les clowns tristes, les cracheurs de feu sans torches, les équilibristes sans fils et autres culturistes stéroïdés aux subventions chapeaux.
Vivement aussi la fin des friches confiées aux camarades, en espérant qu'elles soient remplacées par de vrais parcs pour tous, pour ceux qui vivent Saint-Denis au jour le jour et pas que pendant les jeux du cirque.