@ vous

Sans abris
/ Solidarité immédiate, nous en sommes loin!

Nom ou initiales: 
Louisa Seddik

« Solidarité immédiate pour les sans abris, nous en sommes loin.

Mon histoire!

Samedi 28 novembre à 19h30 au 10, rue Fontaine (ou se trouve l’association NID93) j’ai rencontré une jeune femme sans abri, qui a été convoquée suite à un texto reçu du 115 (plateforme des sans abris) pour un rdv à l’association Nid 93.
L’association Nid 93 était fermée.
Alors plusieurs problèmes ce sont posés:
J’ai appelé le commissariat de la police nationale, pour les informer de la situation de la jeune femme. Ils m’ont dit de m’adresser au 115 ou à la Croix rouge qui ne m’a pas répondu.
J’ai appelé la police municipale pas de réponse;
J’ai appelé la mairie pas de réponse;
J’ai essayé de trouver et contacter les Médiateurs de rues de Saint-Denis: injoignables;
J’ai appelé le 15 (Samu Sociale) qui m’a dit clairement dit qu’il ne pouvait rien faire;
J’ai appelé le 115 ou je suis restée en attente pendant plus de 1h15 sans réponse et un ami à fait la même chose 1h30 par la suite et également sans réponse;
J’ai envoyé la jeune femme à l’Hôpital Delafontaine aux urgences où elle s’est faites virée!
Enfin, elle s’est rendue à l’hôpital Avicenne aux urgences où elle s’est faite une nouvelle fois virée.
Je lui ai demandé son numéro et à 1h du matin, j’ai appelé la jeune femme (de prénom Geneva) pour savoir où elle en était et elle m’a dit, qu’elle était dans un abri dehors et dans le froid qu’elle connaissait depuis plus d’un mois.

Le lendemain je l’ai appelé, sentant cette femme perdue, je lui ai payé une nuit à l’hôtel de la Poste (Saint-Denis) pour la nuit de dimanche à lundi.

Je l’ai accompagné lundi matin à l’association du Nid 93 qui l’a ensuite pris en charge.

Sans abris