Sports

Football
/ Sdus : une déception à oublier

Après s’être vu refuser deux montées en National 3 par les instances, le Sdus repart dans le championnat de Régional 1. Pas simple d’aller de l’avant pour le club qui ne digère pas ces décisions.
Samedi 5 septembre, avant sa rencontre contre Le Mée, l’équipe du Sdus football pose au (presque) complet sur la pelouse de Delaune dans sa nouvelle livrée rouge et noire. © Christopher Dyvrande
Samedi 5 septembre, avant sa rencontre contre Le Mée, l’équipe du Sdus football pose au (presque) complet sur la pelouse de Delaune dans sa nouvelle livrée rouge et noire. © Christopher Dyvrande

« La reprise est difficile, nous nous sentons toujours autant lésés. » Ces mots sont ceux de Lacina Karamoko, le coach de l’équipe fanion du Sdus foot. L’homme fort entame sa huitième saison à la tête du club. Mais celle-ci est plus difficile à enclencher que les autres. En cause, la fin de saison 2019 - 2020 prématurée pour raison sanitaire.

En mars, Saint-Denis, alors en tête de sa poule de Régional 1, croit en la montée. Cependant, les règles établies par les instances pour départager les équipes dans leurs championnats respectifs ont mis le Sdus en position délicate. Meaux puis Brétigny ont devancé les Dionysiens qui n’ont pas obtenu cette montée attendue en National 3.

La Fédération française de football (FFF) en juin, puis le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) en juillet ont fini de tuer les espoirs du Sdus. Le club a été débouté dans ses recours. « Nous avons travaillé toute la saison et nous ne sommes pas récompensés. Au final, nous nous faisons avoir par des personnes qui n’y connaissent rien en sport et qui nous mettent des bâtons dans les roues », déclare un Lacina Karamoko désabusé. Du côté de ses joueurs, l’entraîneur sent aussi que les jambes sont lourdes depuis la reprise : « Ils n’ont pas baissé les bras, mais il y a moins d’intensité. Seul le temps fera son œuvre. »

« À nous de faire le travail ! »

Avec cette nouvelle saison dans l’élite régionale, Lacina Karamoko réfute toute ambition de montée : « Nous sommes dans le même état d’esprit que la saison précédente : prendre les matches les uns après les autres. » Le coach a perdu six titulaires durant l’intersaison, qu’il a remplacés par des joueurs arrivés de Régional 2 et de Régional 3. Le club s’est également appuyé sur ses jeunes qui vont intégrer l’équipe première.

« Notre objectif est de retrouver le caractère qui a fait notre force. Il faut que nous ayons ce mental », explique l’entraîneur, avant d’ajouter : « À nous de faire le travail pour que nous ne laissions plus le choix aux instances. » En d’autres termes, que la différence soit faite sur le terrain et non dans les bureaux parisiens de la FFF. Le Sdus veut rester le maître de son destin.

En attendant, la saison reste soumise à un protocole sanitaire strict. Joueurs et staff doivent porter le masque dans les vestiaires et se désinfecter les mains avant de rentrer sur la pelouse. Au bord du terrain, seul l’entraîneur principal peut retirer son masque, tandis que sur le banc, remplaçants et adjoints sont priés de le porter. Voici un marathon de 28 matches qui attend les Dionysiens pour une seule finalité : ne plus rien regretter.

 

Une première encourageante

Opposé au Mée, lors de la première journée du championnat de Régional 1 (R1) au stade Delaune samedi 5 septembre, le Sdus s’est imposé par la plus petite marge (1-0). Dans un match globalement maîtrisé, les Dionysiens doivent leur salut à leur attaquant Moussa Koita, qui d’une tête imparable n’a laissé aucune chance au gardien méen (39’). Prochain rendez-vous en Régional 1, samedi 26 septembre à 17 h sur la pelouse de Noisy-le-Sec.