À la une En ville

Jeunesse
/ Scène de violence devant le Gaumont

Il s’en est fallu de peu, ce jeudi 25 avril au soir, pour qu’un nouveau décès ne vienne allonger le terrible décompte des violences entre quartiers. L’adolescent âgé de près de 16 ans est toujours plongé dans le coma, mais tiré d’affaire, grâce à l’intervention rapide des forces de police et des secours. Comme 17 autres garçons et filles de son âge, il venait d’assister à une projection au Gaumont Stade de France. La sortie était organisée par le service municipal de la jeunesse avec une jeune association de leur quartier, du côté de Mutuelle/Romain-Rolland. C’est alors que devant le cinéma, une quinzaine de jeunes auraient surgi de plusieurs voitures munis de battes de base-ball, et semble-t-il d’aérosols lacrymogène.

D'après les témoins, un adolescent, un seul, était visé. Il a été roué de coups alors qu’il était au sol. À l’arrivée de la police, ses agresseurs se sont volatilisés. Et lui a été acheminé par le Samu à l’hôpital Beaujon à Clichy-La-Garenne. Les nombreuses caméras du quartier parleront-elles ? Les agresseurs ont été en tout cas identifiés comme venant de la cité Joliot-Curie. Des parents s’en étaient inquiétés une dizaine de jours plus tôt : la rumeur enflait que Luigi allait être « vengé ». Âgé lui-même de 16 ans, ce garçon de la cité Joliot est décédé le 17 septembre dernier des suites d’une fusillade… dans la cité Romain-Rolland.

Réactions

Bonjour désoler mais quel ville de merde ou des enfants sont agressés à la sortie d'un cinéma belle image d'une ville ou il fait bon vivre
@Mdrr Et pourtant notre ancien maire Paillard qui a nommé son remplaçant, nous avait bien répété qu'il faisait bon vivre à St-Denis, relayé par la presse locale sans jamais le contredire ou le mettre devant ses délires.
C'est le mieux vivre ensemble municipal... ( heureusement que le gamin est sorti d'affaire)

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur