À la une En ville

Coronavirus
/ Russier pas favorable à l’instauration d’un couvre-feu

En pleine crise sanitaire, plusieurs villes de France ont instauré un couvre-feu nocturne pour faire respecter les consignes du confinement. A Saint-Denis, où police municipale et police nationale patrouillent ensemble le maire ne penche pas pour la mise en place d’un couvre-feu.
La police municipale peut verbaliser les habitants qui ne respectent pas le confinement. © Aiman Saad Ellaoui
La police municipale peut verbaliser les habitants qui ne respectent pas le confinement. © Aiman Saad Ellaoui

Dans une vidéo mise en ligne jeudi 19 mars au soir, Laurent Russier (PC) a été clair : « il y a encore trop de monde dans nos rues ». Le maire appelait également les habitants à « limiter leurs déplacements et respecter les gestes barrières » pour faire face à la propagation du virus Covid- 19. Si des arrêtés imposant un couvre-feu nocturne ont été pris par une quarantaine de municipalités françaises pour faire respecter les règles du confinement, Laurent Russier lui, se dit contre. « Je ne suis pas favorable à l’instauration d’un couvre-feu comme l’ensemble des maires de Plaine Commune et le préfet », a précisé lundi 23 mars l’édile. Par contre je souhaiterais une fermeture anticipée à 19h ou 20h des commerces qui restent ouverts. »

Ce souhait, il l’a réitéré ce matin sur les ondes de RTL. Une réunion se tiendra ce jour à 17H avec le préfet de Seine-Saint-Denis pour aborder cette question. 

LIRE AUSSI / Confinement : Saint-Denis durcit le ton

Suite aux décisions annoncées lundi soir par le gouvernement, notamment la fermeture des marchés ouverts, la halle du marché a gardé porte close ce matin. « Avec les commerçants du marché, nous travaillons à la réouverture de la halle dans les meilleures conditions sanitaires possibles », a commenté Laurent Russier sur son compte Twitter. Le Premier ministre Edouard Philippe l’a assuré lundi soir lors de son intervention télévisée : sur avis des maires, le préfet pourra déroger à l’interdiction de fermeture des marchés découverts.


Inégalités face au confinement

Depuis vendredi 20 mars, la police municipale est autorisée dans le cadre de la loi instaurant un « état d’urgence sanitaire » pour deux mois (adoptée définitivement par le Parlement dimanche 22 mars) à verbaliser les récalcitrants qui ne respectent pas le confinement. Sur RTL, Laurent Russier a souligné qu’en cette période de confinement « nous n’avons pas eu trop de tensions à Saint-Denis », même s’il y a la nuit« quelques attroupements dans certains quartiers ».

Au sujet des difficultés à faire respecter les mesures de confinement dans la commune, Russier a expliqué au JSD qu’il « faut poursuivre les efforts pour qu’il y ait le moins de monde possible dehors. Avec la nouvelle loi d’état d’urgence sanitaire, la police municipale peut commencer à verbaliser les contrevenants au confinement. En revanche je combats ceux qui pointent du doigt les banlieues parce que tout le monde n’est pas égal face au confinement. »

YB. 

Réactions

Pas favorable ! Bien sûre il ne faut pas braquer l’électorat des quartiers pour le 2eme tours ! Ces gens ne respectent rien... monsieur le maire arrêtez de faire de la politique et prenez vos responsabilités !!! Jusqu’aux bout vous resterez un petit maire.
Un virus n'a qu'une seule idée en tête. Se reproduire pour tuer. Et réciproquement tuer pour se reproduire (en se dispersant dans l'air après le décès de sa victime). Covid-19 entre dans l'organisme par le visage (lèvres, yeux, nez). Une fois qu'il est entré dans l'organisme Covid-19 travaille dur 24h/24 pour descendre jusqu'aux poumons. Covid-19 joue dans la Champion's League des virus. En trois heures Covid-19 est capable de détruire 70% des alvéoles des poumons d'un être humain. A 10h une personne infectée se sent bien, à 13h ses poumons ne fonctionnent plus, elle est asphyxiée, il faut d'urgence la placer sous respirateur artificiel. La Seine-Saint-Denis est le département d'Île-de-France le plus touché par l'épidémie de coronavirus. Covid-19 adore les "quelques attroupements dans certains quartiers de Saint-Denis" décrits par Laurent Russier, ça lui permet de prospérer. Bravo à Mme Le Maire Meriem Derkaoui d'avoir décidé un couvre-feu à Aubervilliers. Meriem Derkaoui a pris ses responsabilités.
D'accord avec vous deux. On en est à la bêtise de s’arque-bouter sur des idées politiques encore plus dépassées depuis que nous vivons le confinement. De nouvelles solidarités se développent et nous ne revivrons plus comme avant. Ne pas instaurer le couvre-feu c'est tolérer que ces attroupements, en s'infectant entre eux, infectent bon nombre de leur famille habitants des cités, ainsi que leurs contacts. En les protégeant au nom de vos éternels principes soi-disant de gauche, vous allez prendre le risque de les et nous infecter, petit maire !
Comme à son habitude, RUSSIER fait la politique de l'autruche. La municipalité achète encore une fois la paix sociale afin que tout ne brule pas dans certaines cités où règne la drogue et la loi du silence
Bonjour. Je suis sorti hier et certains n'ont visiblement pas compris le mot confinement. Ni le mot seul. Certains vont dire que c'est Saint Denis, que c'est normal. 2 ou 3 c'est pas grave. Mais quand ils seront contaminés. La ils seront seul et confiné. Comment Laurent Russier peut être aussi obtu et borné à force de rester dans son dogme. Oui, il y a des inégalités car il y a des sur-occupation de logement (insalubre parfois en plus) mais l'état d'urgence nous oblige tous à rester chez soi, pour sa santé mais surtout pour celle des autres. Mais bon c'est Saint Denis, la ville de tous les possibles. Même la Maire d'Aubervilliers l'a fait. Pourquoi pas Saint Denis... ? mystère et boule de gomme. Quand il s'agit de comparer (comme pour le stationnement payant), on prends exemple sur Aubervilliers. Mais la.. Non. Ou peut être qu'il est pas capable de le faire en tant que premier magistrat de la ville? Je rejoints lecteur jsd. La Maire d'Aubervilliers a pris ses responsabilités. Quand à Laurent Russier je ne suis pas sûr qu'il les prennent un jour.
Je pense que si ce laxisme dionysien continu, (hier soir match de foot tranquille à 20 cité Aliendé et pas de police), Mr Russier, je pense finir par porter plainte pour discrimination sanitaire ou non assistance à personne en danger. Vos conneries doublées de celle de l’état ( lire l’article ds le Canard, « un confinement allégé pour les banlieues », porte la mort en elles. Continuer à faire de la politique alors que l’absolue nécessité est de faire de la prévention et ferme si elle n’est pas entendue, montre encore une fois que vous êtes largement en dessous des enjeux. Sauf que pour certains l’enjeu c’est la vie ou la mort, respectez nous !
A un moment on va finir par se faire une action collective de groupe en justice, pour non assistance à personne en danger ou mise en danger de la vie d'autrui. C'est juste comme cela que ça s'appelle non ?! le reste des arguments développes par Mr Russier n'est que bla-bla. C'est mou, il a la volonté molle, c'est grave. Rien à faire de la politique aujourd'hui c'est même limite indécent d'en faire la seule chose à faire c'est de mettre les moyens existants en place et de nous protéger et de protéger les autres that's it, rien d'autre.
C est irresponsable, il veut rien voir. C’est grave .il a tout fait pour que les véritables habitants quittent la ville . La ville se trouve aujourd’hui aux mains des gangs de la drogue et les trafiquants. Sa politique est catastrophique. Il achète la paix sociale pour garder son poste.
et voilà, toujours les même sachants qui viennent de se faire rappeler à la réalité par la décision du Préfet de Seine Saint Denis de rapporter l'arrêter de couvre feu d'Aubervilliers au motif que c'est uniquement ua prefet de prendre cette décision et qu'au vu de l'évolution du confinement sur le département il n'est pas opportun de déclarer le couvre feu. Comme tous les maires du departement, de toutes tendances politiques, laurent Russier a fait preuve de sagesse et de recul , contrairement à ce que voulaient ces contributeurs qui se veulent plus experts que les experts et qui font feu de tout bois. Ils viennent de démontrer l'inanité de leurs propos de comptoir et c'est tant mieux. J'ajoute que Le maire de st Denis avait par conre demandé d'avancer la fermeture des commerces et qu'il a été entendu ( enfin partiellement puisqui'l demandait 20 heures et que le prefet a décidé 21 heures)
et voilà, toujours les même sachants qui viennent de se faire rappeler à la réalité par la décision du Préfet de Seine Saint Denis de rapporter l'arrêter de couvre feu d'Aubervilliers au motif que c'est uniquement ua prefet de prendre cette décision et qu'au vu de l'évolution du confinement sur le département il n'est pas opportun de déclarer le couvre feu. Comme tous les maires du departement, de toutes tendances politiques, laurent Russier a fait preuve de sagesse et de recul , contrairement à ce que voulaient ces contributeurs qui se veulent plus experts que les experts et qui font feu de tout bois. Ils viennent de démontrer l'inanité de leurs propos de comptoir et c'est tant mieux. J'ajoute que Le maire de st Denis avait par conre demandé d'avancer la fermeture des commerces et qu'il a été entendu ( enfin partiellement puisqui'l demandait 20 heures et que le prefet a décidé 21 heures)
Le directeur de cabinet du Préfet s'appuie sur le décret 2020-293 du 23 mars 2020 et sur le régime d'exception créé, pour estimer que l'arrêté pris par Meriem Derkaoui est entaché d'illégalité. Si cet arrêté n'est pas retiré Mr Sibilleau menace d'une action devant la juridiction administrative. Rien d'étonnant. Cela fait 52 ans que l’État a abandonné notre département de Seine-Saint-Denis et laisse s'y développer délinquance et trafic de drogue (depuis le 1er janvier 1968 date de création). La décision du Préfet actuel Mr Leclerc de refuser un couvre-feu à Aubervilliers apparaît dans la suite logique de celles de ses prédécesseurs. Et que dire de l'intention du Tribunal de Grande Instance de Bobigny de remettre en liberté de nombreux dealers ? Ceux-ci reprendront immédiatement leur activité de commerce du cannabis et transmettront le virus Covid-19 à leurs clients. Covid-19 est une maladie respiratoire. La fumée du cannabis entraîne une tension et une fatigue pulmonaire. Cette fumée aggrave la maladie Covid-19. Il serait bon que le Président du Tribunal de Grande Instance de Bobigny Mr Le Breton de Vannoise et la Procureure de la République Mme Klein Donati reviennent sur leur décision de libérer des trafiquants de drogue.
@tiv alors Mr ou Même Tiv, déjà je dois écrire une fois tous les deux ans sur le psd, voilà pour tjs les mêmes. Maintenant manier l'oxymore Russier avec sagesse et recul me fait doucement sourire. Disons plutot achetons la paix sociale au détriment de quelques vies. Je ne suis pas expert en revanche je suis bonne élève et j'écoute ce que l'on me dit et je mets aussi mon cerveau en marche, cet saloperie de virus est une chose grave, si vous ne le comprenez pas mr ou mme tiv, libre à vous mais vos cours de morale à deux balles dans le cas présent sur l'inanité des propos de comptoir sont inutiles et déplacés vous continuerez la campagne des municipales plus tard. Puisque vous avez du temps à perdre lisez donc le canard enchainé d'hier et l'article "un confinement allégé pour les banlieues", coupler cette lecture avec les décisions de Russier et revenez me donner une leçon, je vous attends.
Le temps des polémiques viendra plus tard ... même si on peut déjà affirmer que jamais les "institutions" ont été aussi loin dans le foutage de gueule des citoyens ! sur les masques "qui ne servent a rien "... sur le tests de dépistages "inutiles" ... sur la gestion de nos anciens dans les ephad... sur les liens entre Big Pharma et certaines institutions comme l'inserm .... sur la chloroquine etc.etc... Il ne faudra rien oublier ... au niveau national ... au niveau local ! Des comptes seront à rendre.
Le 30 décembre 2019 le docteur Li Wenliang ophtalmologiste à l'hôpital central de Wuhan indique à ses collègues sur la messagerie Wechat qu'«il y a 7 cas confirmés de SRAS au marché au gros de fruits de mer de Huanan» et très important il ajoute «le virus exact est à sous-typer». En publiant ce court message le docteur Li Wenliang a sauvé des centaines de milliers de vies dans le monde. Le 3 janvier 2020 il est convoqué au commissariat de police de Wuhan et les policiers lui demandent de signer une lettre d'avertissement reconnaissant qu'il «perturbe l'ordre social». Pendant trois semaines le Parti Communiste Chinois cache au monde le départ d'une nouvelle épidémie (jusqu'au 20 janvier 2020). Le PCC censure le mot coronavirus sur l'internet de ce pays. Dans la lutte contre Covid-19 le PCC a fait perdre un mois précieux au monde. Le communisme est basé sur le mensonge et l'absence de transparence. C'est en cela qu'il est dangereux.
Monsieur Russier vous ne respectez pas les gens de saint Denis en refusant d’instaurer le couvre feu vous participez à l’élimination de ces quartiers défavorisés comme le covid19 va se charger de le faire. Vous ne les protégez pas . Avant d’être pour certains des délinquants ce sont des etres humains qui contamineront leur famille. Mais ce n’est pas votre problème vous en répondrez un jour pour non assistance et mise en danger d’autrui . Vous ne serez pas épargné

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur