Cultures

Cinébanlieue
/ Reda Kateb, Dionysien de fiction

Entre Saint-Denis, Saint-Ouen et Paris, le festival Cinébanlieue se déroulera du 5 au 15 novembre. Il accueillera son parrain Reda Kateb à l’Écran pour la projection de Hors normes, dans lequel le comédien incarne le Dionysien Daoud Tatou.
Mercredi 6 novembre, Reda Kateb (photo) et Daoud Tatou, que le comédien incarne, seront à l’Écran. © DR
Mercredi 6 novembre, Reda Kateb (photo) et Daoud Tatou, que le comédien incarne, seront à l’Écran. © DR

Prendre le pouls de la société française à travers le prisme de la banlieue, c’est la ligne de conduite de Cinébanlieue et ce, depuis ses tout débuts.

Du 5 au 15 novembre, ce festival, qui célèbre cette année sa 14e édition, proposera séances, rencontres, avant-premières et une compétition cinématographique. Ces événements se dérouleront entre Saint-Denis, Saint-Ouen et Paris. En ouverture, le cinéma l’Écran – partenaire historique du festival – projettera Terminal Sud en présence de son réalisateur Rabah Ameur-Zaïmeche (Bled Number One, Dernier Maquis). Au casting du sixième film du réalisateur originaire des Bosquets à Montfermeil, on retrouve Ramzy Bedia dans son premier rôle dramatique. Cette séance est organisée en partenariat avec le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient qui fêtera sa 15e édition en avril.

LIRE AUSSI / Daoud Tatou : son combat pour les autistes
 

Le binôme Nakache-Toledano

Cinébanlieue réserve également de belles surprises comme la venue à l’Écran mercredi 6 novembre du parrain du festival, Reda Kateb, aux côtés du responsable associatif dionysien Daoud Tatou que l’acteur incarne à l’écran dans Hors normes, le nouveau long-métrage du duo Nakache-Toledano. Vincent Cassel y interprète quant à lui Stéphane Benhamou, fondateur de l’association le Silence des Justes. Stéphane et Daoud sont amis depuis vingt ans et luttent pour l’insertion et l’accueil des enfants autistes à Paris mais également à Saint-Denis, au centre communautaire Ohr Menahem dans le centre-ville.

L’association Le Silence des Justes devrait bénéficier d’ailleurs d’un nouveau centre situé dans le quartier Confluence (sourceLe Parisien). Le Relais Île-de-France, la structure fondée par Daoud Tatou, accueille également de jeunes autistes à Paris et forme régulièrement des animateurs à Saint-Denis. L’amitié entre les deux hommes a inspiré le film dans lequel on retrouve la patte qui a fait le succès du binôme Nakache-Toledano : une dose d’humour et d’humanité pour décanter des sujets sociétaux complexes, ici la prise en charge de jeunes autistes.

LIRE AUSSI : Le sport sur le terrain de l'autisme 
 

Film d'animation et courts

Jeudi 7 novembre à 19h30, les Dionysiens pourront découvrir le film d’animation J’ai perdu mon corps (2019) en présence du réalisateur Jérémy Clapin. Ce long-métrage poétique a été sélectionné à la Semaine de la Critique de Cannes 2019 et a reçu le Prix du public du Film d’animation d’Annecy 2019. Vendredi 8 et samedi 9 novembre, Cinébanlieue laisse la place au format court avec pas moins de 14 documentaires et courts-métrages présentés.

Le samedi à partir de 18h, cette série de projections sera suivie par le documentaire Mes Voix de Sonia Franco et de l’avant-première de Merveilles à Montfermeil, signé Jeanne Balibar. Pour boucler la boucle, Cinébanlieue s’est associé avec Cultures de Banlieue pour une journée autour de la web série Web Side Series à la bourse du travail samedi 9 novembre (9h-14h). Une initiation à l’écriture de pitch, synopsis, scénario et casting sera organisée sous forme d’ateliers gratuits.

Le festival se délocalise ensuite avec une rencontre professionnelle prévue mardi 12 novembre au Comedy Club de Djamel Debbouze et des projections le mardi 12 novembre à la salle audonienne Commune Image. La compétition cinématographique se tiendra à partir de 18h jeudi 14 novembre à l’UGC Ciné Cité Paris 19 pour une remise de prix le lendemain dans le même lieu et sera suivie du film événement Les Misérables de Ladj Ly à 19h.

MLo

www.cinebanlieue.org. Infos et inscriptions culturedebanlieue@live.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur