À la une En ville

Chantier de la Gare
/ Rattraper, discrètement, le retard

Les travaux de la gare SNCF de Saint-Denis continuent à un rythme soutenu, le chantier ayant pris un mois de retard à cause du confinement. Si les riverains en sont impactés, leurs demandes sont aussi prises en compte pour réduire les nuisances.

La gare SNCF de Saint-Denis change de visage de jour en jour, au rythme des marteaux-piqueurs et de la grue jaune qui fait désormais partie du paysage. Sur la place des Victimes-du-17-Octobre-1961, à côté du vendeur de fruits, une tranchée. Cette partie du chantier se concentre sur le déplacement des câbles des réseaux présents dans le sol (électricité, Internet…), pour pouvoir procéder ensuite à l’abaissement du parvis, qui le rendra ainsi accessible aux personnes à mobilité réduite.

« Le déplacement des câbles de RTE (Réseau de transport d'électricité) devrait durer jusqu’à octobre 2020, puis ce seront les autres concessionnaires », annonce Paul Valton, responsable du projet pour les accès et espaces publics à la SNCF. Cette partie des travaux qui devait commencer fin mars n’a débuté que fin avril, à cause du retard pris pendant le confinement. Débuté en janvier 2019 et interrompu un mois, le chantier de la gare a repris le 14 avril.

LIRE AUSSI : La gare sens dessus dessous

Voie 3, les voyageurs s’agglutinent le long des barrières pour observer le travail de dizaines de gilets orange, occupés ce 9 mai à ôter les rails pour pouvoir mettre en place un pont. Ce sont 16 ponts provisoires qui sont prévus au total pour les voies ferrées et les quais. Ils permettront de creuser le souterrain du futur tunnel. La moitié d’entre eux ont déjà pu être posés avant le confinement, les suivants l’ont été pendant les week-ends des 2, 8 et 16 mai. Le dernier tablier avant le creusement du passage souterrain sera posé le week-end du 20-21 juin. En amont de ces poses, plusieurs opérations techniques ont été menées, comme les déplacements des poteaux caténaires alimentant les rames en électricité ou encore l’injection de micropieux dans le sol pour renforcer les voies et les quais.

« Pendant les quatre semaines sans travaux, nous avons aussi perdu plusieurs week-ends consacrés aux opérations nécessitant un arrêt du trafic. Or ces week-ends sont réservés plusieurs années à l’avance. Pour rattraper ce retard, nous allons donc continuer le travail de nuit, mais aussi probablement élargir l’amplitude horaire », estime Jimmy Thibault, directeur d’opérations à la SNCF. Impératif pour pouvoir « fixer les cadres du passage souterrain au mois d’août ».

Des nuisances atténuées

Pour rendre les travaux plus supportables aux riverains, la SNCF privilégie « les interventions bruyantes le jour ». Le 5 mai, une réunion du comité de suivi des usagers, organisée par la SNCF avec les riverains et les élus, s’est tenue pour faire le point sur le calendrier et les nuisances à atténuer. Michel Ribay, maire adjoint climat-air-énergie à la Ville, se félicite du « processus d'amélioration continue de la SNCF ». « Nos remarques sont prises en compte », apprécie Patrick Beaumont, président de l’amicale des locataires Charles-Michels. Il constate « une meilleure communication et organisation des travaux. Au début c’était n’importe quoi à n’importe quelle heure ».

LIRE AUSSI / Parvis de la gare : opération reconquête

Si aujourd’hui la SNCF communique via différents supports (newsletter, prospectus, site Internet…) et a même mis en place une boîte aux lettres dédiée à l’entrée du chantier rue Coignet, les relations n’ont pas toujours été simples. « J’avais l’impression d’une absence de considération pour les riverains », se souvient Frédérique Mehdi, au conseil syndical de la résidence Osmose, située côté Confluence. Un engin de chantier avait endommagé deux façades de la résidence il y a plusieurs mois, une affaire qui a été source de tensions. Désormais les relations sont apaisées, la SNCF affirme sa volonté de « créer un climat de confiance ».

Un comité de suivi des usagers a été mis en place pour tirer la sonnette d’alarme sur les nuisances, surtout sonores. Frédérique déplore aussi « des vibrations » et de « la poussière », qu’elle soupçonne d’être la cause « de conjonctivites ». Un vibromètre va être installé sur l’immeuble pour prendre des mesures. De la même manière, un dispositif, en partenariat avec Bruitparif, sera installé en juin pour mesurer le bruit en temps réel.

Romain Carvalho, président de l’association Saint-Denis & Environnement, est également « satisfait des nouvelles mesures prises. Les nuisances sonores ne peuvent pas être entièrement réduites, mais du matériel moins bruyant a été mis en place, ainsi qu’une bâche acoustique ». Concernant les problèmes de stationnement et d’entretien de la voirie à proximité du chantier, les problèmes semblent réglés. Romain Carvalho reste vigilant concernant la suite. « Avec le début de l’excavation, le nombre de camions circulant quotidiennement augmente dans une zone accueillant déjà beaucoup de bus… »

Si le confinement a été compliqué à vivre pour les riverains, ils redoutent surtout l’été. « Est-ce qu’on pourra ouvrir nos fenêtres ? », s’interroge Romain.

Delphine Dauvergne

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur