À la une Sports

Football
/ Racing Club : mission accomplie

Le Racing Club de Saint-Denis a assuré son maintien en D2 féminine, ce dimanche 2 juin au stade Auguste-Delaune, en surclassant l’Olympique Valence (4-0). Le contrat est rempli, même si le club aurait préféré une fin de saison plus tranquille.
© Giovani Pablo
© Giovani Pablo

Bis repetita ce dimanche 2 juin après-midi à Delaune. Sous un ciel à la fois ensoleillé mais très pesant, le Racing Club de Saint-Denis a chaud. Engagé dans le deuxième tour des barrages d’accession-relégation de D2 féminine, le club dionysien a un but à remonter au coup d’envoi face à l’Olympique Valence. Car, comme au premier tour, les joueuses de Michel-Ange Gims se sont inclinées à l’extérieur (2-3). Face à Calais, elles s’en étaient sorties de fort belle manière en s’imposant 3-0 à domicile après avoir perdu 3-1 dans le Nord. Toute la semaine, le staff dionysien a préparé l’équipe au match le plus important de la saison. Si le collectif est primordial, le mental l’est tout autant. L’appel du président Paul Mert a été entendu, le public est présent. Une centaine de supporters est venue se masser dans les tribunes du stade municipal. L’enjeu est important, le Racing a son destin entre ses pieds !

Meflah, coup du chapeau et puis s'en va 

D’entrée de jeu, Saint-Denis marque son territoire en faisant comprendre à Valence que la chaleur étouffante du 93 va devenir irrespirable. Le Racing se procure deux occasions dangereuses dans les premières minutes afin de jauger la gardienne adverse. Confiantes, les protégées du président Paul Mert délivrent rapidement le public. Namnata Traoré est fauchée aux abords de la surface (15e ). L’arbitre siffle le coup franc. La capitaine Leila Meflah prend alors ses responsabilités. Pour son dernier match, l’internationale algérienne veut soigner sa sortie. Son coup franc est imparable pour la portière valentinoise (15e , 1-0). À ce moment-là, Saint-Denis ne le sait pas encore mais la numéro 6 va porter son club vers son objectif final. De son côté, Valence n’y est pas, les Sudistes timides et tétanisées sont totalement dépassées. Si Traoré loupe l’immanquable (17e ), elle est à l’origine du penalty sifflé en faveur des siennes quelques minutes plus tard. Meflah exécute la sentence (2-0, 24e ). Désormais à l’abri, les Dionysiennes se font plaisir et Namnata Traoré, encore elle, veut participer à la fête juste avant la mi-temps mais son tir ne trouve pas les filets (39e ). En deuxième mi-temps, le Racing gère. Il faut attendre la 60e minute avant une opportunité franche pour les Dionysiennes mais la gardienne de Valence est bien décidée à contrarier Traoré. Ses coéquipières entrevoient un léger espoir lorsqu’elles trouvent le montant du Racing (72e ) mais ce sera tout. Dans la foulée, Meflah s’offre un triplé en marquant d’une tête à bout portant (83e , 3-0) puis Namnata se rassure dans le temps additionnel en ajustant son vis-à-vis pour conclure ce bel après-midi. Score final: 4-0. Les joueuses peuvent communier avec leur public, elles resteront en D2 la saison prochaine!

Objectif maintien direct l'an prochain

Au coup de sifflet final, un nom revient dans les couloirs de Delaune, celui de Leila Meflah. Saluée par son président Paul Mert, qui la décrit comme une « bosseuse », il estime que son triplé est «une juste récompense » pour sa riche carrière. Soulagée d’avoir sauvé son club, la capitaine voulait prouver que « Saint-Denis est une belle équipe qui a sa place en D2 ». Contrat rempli, elle peut partir avec le sentiment du devoir accompli. Le maintien acquis, l’heure est au bilan. Pour Paul Mert, « cette année d’apprentissage » servira «pour la suivante ». Bien qu’il s’attende à un exercice plus compliqué, le président du Racing ne veut pas revivre ces moments de stress que sont les barrages. Par conséquent, son envie est claire: un maintien direct pour la saison prochaine. D’autant qu’avec cette victoire, l’équipe 2, seconde en Régional 2, monte en Régional 1, ce qui assure un bon vivier pour le staff dionysien. À suivre.

Christopher Dyvrande

Photo : Giovani Pablo

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur