@ vous

MPAA
/ Réaction à l’annonce de l’installation de l’hotel de la police municipale rue Mermoz

Nom ou initiales: 
Collectif #BienVivreASaintDenis93

La nouvelle est tombée ce vendredi : L'ancien commissariat de police de Saint-Denis accueillera l'hôtel de police municipale (http://ville-saint-denis.fr/communique/lancien-commissariat-de-police-de...). Cette annonce retentit comme un coup de massue en cette année particulière à plus d’un titre, où les crises locales et internationales, sanitaires et économiques, s’ajoutent les unes aux autres sans répit. L’ancien commissariat devait être démoli (le permis était affiché depuis plusieurs mois) puis remplacée en 2023 par un nouveau bâtiment qui aurait abrité la maison des pratiques artistiques amateur (MPAA). C’est une déception supplémentaire d’apprendre que la physionomie du quartier ne changera pas de sitôt.

Fin septembre, nous avions exprimé notre inquiétude de voir le projet s’éloigner suite à la mention dans un encart accolé à l’article du JSD "Conservatoire de musique et de danse / S'accorder en temps de cacophonie" du 23/9 (https://lejsd.com/content/s%E2%80%99accorder-en-temps-de-cacophonie). La rencontre que nous avons organisée avec les élus et les habitants du quartier le 4 octobre (qui a elle aussi fait l’objet d’un article paru le 16 octobre "Équipement / Où sera construit le futur conservatoire" https://lejsd.com/content/o%C3%B9-sera-construit-le-futur-conservatoire) a abouti aux promesses verbales de nous tenir au courant et que le dossier n’était pas abandonné, même s’il n’y avait plus ni parcelle identifiée ni calendrier à part celui d’une candidature à la capitale européenne de la culture en 2028. A ces incertitudes s’ajoute la question des pénalités que la ville devra immanquablement verser au lauréat, le cabinet Jean-Pierre Lott (http://ville-saint-denis.fr/maison-des-pratiques-artistiques-amateurs).

Difficile en revanche de croire que le projet d’installer l’hôtel de police municipale dans les anciens locaux de la police nationale rue Jean Mermoz n’était pas déjà dans les tuyaux lors de cette rencontre. Jamais nos interlocuteurs, dont Mme Grosbois 3e adjointe en charge de la culture et du patrimoine, et Mme Voralek 13e adjointe en charge de la sécurité et à la tranquillité publique, n’ont émis cette possibilité malgré l’affichage de leur volonté de dialogue et de transparence et alors même que nous nous inquiétions d’une opération immobilière sur une parcelle rendue libre, appartenant à la ville et, quoiqu’on en dise, bien située et bien desservie.

L’impact d’une nouvelle MPAA sur le quartier Delaunay-Belleville-Sémard (DBS) serait grand, positif. Le symbole, réparateur, était attendu après les mois de mobilisation autour des écoles Hugo, Balzac, l’Hermitage et Delaunay en 2019 pour alerter sur l’empreinte grandissante du trafic. Ce sont des réponses essentiellement sécuritaires que nous avons vu depuis se déployer et qui occultent nos autres demandes. C’était l’objet de notre Lettre ouverte au Premier ministre : nous ne voulons pas d’un énième “plan banlieue” en octobre 2019 (https://blogs.mediapart.fr/collectif-bienvivreasaintdenis93/blog/081019/...).

Nous souhaitons que ce projet de MPAA aboutisse rapidement, dans notre quartier ou ailleurs. Le conservatoire est à l’étroit, l’école d’arts plastiques aussi. Les pratiques amateurs nécessitent de longue date des lieux ouverts, accessibles, idéalement dans tous les quartiers de la ville. Le report de cette MPAA est dommageable car elle semblait l’impulsion nécessaire à cette ambition au service de la population. Les enfants de Saint-Denis grandissent aussi vite que les autres, leurs parents n’en peuvent plus d’attendre.

Le collectif #BienVivreASaintDenis93
Quartier Delaunay-Belleville, le 12 décembre 2020

MPAA

Réactions

C'est vrai que face au travail de drogue, il faut fermer les yeux, baisser les bras et regarder ailleurs ou carrément légaliser le trafic comme le suggère le député Eric Coquerel. Mais ce qu'attendent avant tout les habitants de ces quartiers, c'est la sécurité pour eux et leurs enfants. Quant à la maison des pratiques artistiques amateurs, elle peut-être bâtie ailleurs dans Saint-Denis, ce ne sont pas les terrains vagues, les immeubles à démolir, .. qui manquent à Saint-Denis. Cela permet en tout cas une économie substantielle pour la ville (coût de la démolition + construction d'un nouveau local pour la police municipale).

"promesses verbales de nous tenir au courant et que le dossier n’était pas abandonné, même s’il n’y avait plus ni parcelle identifiée ni calendrier" promesses envers les salariés de laisser le temps au jsd de se restructurer, promesse de ne pas abandonner le projet de nouveau conservatoire - Monsieur Hantin devient le roi des fausses promesses comme il a démontré qu'il était champion de la manipulation pour tenter de déstabiliser ses adversaires en racontant n'importe quoi pour justifier ses errements