En ville

Centre de loisirs
/ Quatre animateurs suspendus pour des violences sur une fillette de deux ans

Mathieu Hanotin s'est rendu dans le centre de loisirs lundi 20 juillet pour accueillir la fillette et sa famille.
IMAGE D'ILLUSTRATION - Accueil du matin à l'école Henri Wallon (c) Yann Mambert
IMAGE D'ILLUSTRATION - Accueil du matin à l'école Henri Wallon (c) Yann Mambert

Lundi 20 juillet, elle ne voulait pas y retourner. Après avoir annoncé vendredi 17 juillet la suspension immédiate et le licenciement de quatre animateurs du centre de loisir Gutenberg pour des faits de violences sur une petite fille de deux ans, Mathieu Hanotin s’est rendu au petit matin au centre situé à la Plaine pour présenter à la famille des excuses au nom de la ville.

La direction de l’enfance de la Ville a alerté la mairie vendredi 17 juillet de l’existence de trois vidéos Snapchat montrant un des animateurs pousser au sol sans la relever une fillette qui n’arrivait pas à s’endormir à l’heure de la sieste dans le dortoir du centre. Les vidéos ont été postées sur le réseau social par un des animateurs ayant assisté à la scène.

« Ce sont des comportements que nous ne laissons pas passer », a assuré Leyla Temel, maire adjointe à l’éducation, restauration et vie scolaire, à l’enfance et aux parcours artistiques, culturels et sportifs. À la suspension des quatre animateurs s’ajoute celle, temporaire, du directeur en fonction. Un signalement a été fait auprès du procureur de la République et une enquête administrative a été déclenchée par les services de la Ville. Enfin, un accompagnement psychologique a été proposée à l’enfant. À la plainte de la Ville s’ajoute également celle pour faits de violence sur enfants déposée par la famille. L’ensemble des directeurs et encadrant des centres de loisir seront reçus en mairie mercredi 22 juillet pour « rappeler les attentes qui sont les nôtres ». « Et elles sont très exigeantes », précise la 5ème adjointe.

La mairie tient tout de même à rassurer les parents. « Ce sont des cas individuels malheureux et condamnables mais il ne faut pas oublier qu’il y a aussi et avant tout des animateurs bienveillants », argue la maire adjointe. L’inscription dans les centres de loisirs ainsi que celle pour les colonies de vacances sont encore possibles. Pour plus d’informations contactez la direction enfance loisirs de la ville au 01 49 33 70 94.

Olivia Kouassi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur