Sports

Quand le Sdus mange du lion

Dimanche 25 janvier, à Delaune, les Dionysiens n’ont fait qu’une bouchée de Le Mée (4-0). De quoi gonfler le moral et annoncer des matches retour où les locaux pourront donner toute la mesure de leurs capacités.

Et voilà ! L’équipe première du Saint-Denis US football, en division d’Honneur (DH), a bien commencé 2009. Elle a battu Le Mée dimanche 25 janvier à domicile par un net 4-0. Après la trêve des confiseurs suivie des intempéries, les Dionysiens ont fait la différence. « On a fait ce qu’il fallait », explique Abdel Chouache, le coach. Déjà, le 14 décembre, pour le dernier match de 2008, les locaux étaient allés s’imposer à Issy par 2 à 0. Cette fois, « on semble bien repartis. Les gars ont joué avec confiance dès le début. On était solides et ça a payé ». Mais, comme il le dit aussi, « il reste cinq mois et quatorze rencontres… » et les matches retour ne seront pas de simples promenades.
Pour l’heure, Saint-Denis se retrouve à la 8e place du tableau, oubliant, à l’heure où ces lignes sont écrites, le danger de la relégation. Les joueurs du Sdus comptent un avantage en ce début d’année, le retour de plusieurs titulaires absents depuis plusieurs semaines pour cause de blessures. Et le club pourrait bien se renforcer un peu, avec l’arrivée possible d’un ou deux jeunes, notamment en milieu offensif, « un poste dont nous avons besoin », explique Abdel. Statutairement, les nouvelles recrues doivent signer avant la fin janvier pour pouvoir jouer cette saison.

"Un bon travail avec les gars"

« Ce que l’on peut dire en ce début d’année, souligne le président Alex N’Gang, c’est qu’Abdel a accompli un bon travail avec les gars qui se sont retrouvés dans une équipe profondément nouvelle. Force est de constater que sur les terrains on n’est pas ridicule et que le travail paye. Ceci dit, il faut maintenant que l’on fasse un pas en avant, et cela pose la question des moyens. »
Le coach, qui se fait là le porte-parole du staff de la DH explique : « Cela fait quatre ans que l’on a retrouvé la DH, mais on ne peut pas continuer à jouer dans l’objectif du seul maintien. C’est usant, notamment moralement. D’autant plus que cette année, en dehors des quelques équipes du sommet de la division, toutes les autres peuvent s’accrocher. C’est pourquoi je ne ferai aucun pronostic jusqu’au dernier match. Ce que je peux dire en revanche, c’est que l’on se donnera à fond jusqu’au bout. » D’autant plus qu’aujourd’hui, pour une équipe qui descend en DSR (division supérieure régionale), il est très difficile de remonter en DH. Les places sont chères. Et rudes. Autrement dit, personne dans le groupe n’a envie de tenter l’expérience. « L’équipe première, c’est le phare, c’est ce qui guide les autres, et si le sommet baisse, tout baisse derrière en général. Sans parler des jeunes qui sont formés qui s’en vont jouer ailleurs », lâche Adbel, qui déplore que cela se « produise déjà trop ». Après l’hémorragie de la fin de la saison passée, déjà quelques joueurs sont sollicités par d’autres clubs. C’est certes la règle du jeu. Mais on sait aussi qu’une équipe se bâtit sur la durée. Prochaine étape, le 1er février. Saint-Denis reçoit Orly.
Gérald Rossi

Promotion d’Honneur

Les seniors 2 gardent tête

Leader après neuf matches, les seniors 2 (PH) refusent de s’enflammer. Pourtant, le bilan à mi-parcours – il y a en tout 22 journées – augure des lendemains qui chantent. Invaincue, l’équipe a enregistré six victoires pour trois nuls, possède l’attaque la plus productive et la défense la plus hermétique. Autant dire un parcours de champion. Mais Ahmed Zeggagh, l’entraîneur, préfère rester circonspect, faisant valoir son expérience face à ce genre de situation. « On joue en PH depuis trois saisons et on a chaque année pris l’habitude de très bien démarrer notre championnat… Le problème, c’est qu’on craque toujours à la fin », analyse-t-il. Lors du précédent exercice, le Sdus a été très longtemps en course pour la montée, mais s’est fait doubler au final par les poids lourds que sont le PSG, Créteil et Villemomble. « On a désormais l’avantage de ne plus les jouer. Le chemin paraît un peu plus dégagé », admet Zeggagh.
À l’intersaison, de nombreux 18 ans ont intégré les rangs de la réserve. Ils donnent aujourd’hui entière satisfaction. « Ils se sont parfaitement bien greffés au reste de l’équipe, se félicite le coach. Ce mélange entre jeunes et anciens a équilibré mon groupe et explique peut-être notre réussite actuelle. » Les nouveaux, très respectueux à l’égard de leur aînés, ont immédiatement été pris en charge par ces derniers. Une attitude qui a apporté sérénité et cohésion à l’effectif.
Mais le plus dur sera de passer l’hiver sans avoir subi trop d’avaries. En effet, trois des quatre prochaines confrontations en championnat auront lieu à l’extérieur. Une tâche périlleuse,, mais qui aura le mérite de permettre au Sdus de se positionner et de mieux s’évaluer.
Grégoire Remund

Division d’Honneur

Les 18 ans n’ont pas la frite

François Sylva n’avait jamais connu ça. En poste depuis cinq ans, l’entraîneur des 18 ans du Sdus vit sa saison la plus difficile, son équipe occupant actuellement, après neuf matches de championnat de DH, la dernière place du classement. « C’est frustrant, déplore le coach. J’ai une excellente équipe à ma disposition, elle a toutes les cartes en main pour jouer les premiers rôles, mais, pour l’instant, la mayonnaise n’a pas pris. » Pour expliquer cette surprenante déconvenue, François Sylva avance quelques explications. « Mes gars ne jouent pas assez en équipe, ils sont beaucoup trop individualistes. On a l’impression qu’ils sont venus en détection comme s’ils avaient besoin de constamment prouver leur valeur. Mais ils se trompent car moi, je sais de quoi ils sont capables. »
Voyant que la situation perdure, Sylva a opéré des changements drastiques. Un groupe de joueurs qui faisaient fi des consignes a été écarté, un autre, fort en gueule et « toxique » pour le reste du groupe, a même été prié d’aller voir ailleurs. « Pour le bien de l’équipe, je n’avais d’autres choix que de le virer, justifie le coach. Désormais, il impose plus de rigueur, demande à ses joueurs qu’ils s’investissent davantage. Et organise des réunions pour que son message reste scotché dans les esprits de chacun. Car l’objectif fixé en début de saison n’a pas changé d’un iota : c’est le maintien. « Je suis comme Guy Roux, je joue toujours la carte de la prudence, plaisante l’entraîneur. Sauf que là, on n’a plus le choix. On a douze matches pour nous sauver. C’est même devenu un challenge excitant. »
G.Re

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur