Cultures

Basilique
/ Promenons-nous dans la cathédrale

Le projet labellisé À nous la basilique donne lieu à une nouvelle initiative en forme de déambulation – mêlant théâtre et musique – pour deux soirées.
En 2017, un mapping vidéo était projeté sur la basilique dans le cadre du projet labellisé À nous la basilique. © Yann Mambert
En 2017, un mapping vidéo était projeté sur la basilique dans le cadre du projet labellisé À nous la basilique. © Yann Mambert

« Nous voulions que les habitants et les publics dits éloignés de la culture profitent en priorité de ce projet », insiste Serge Santos, l’administrateur de la basilique de Saint-Denis. Comme il y a deux ans avec le mapping vidéo géant réalisé sur sa façade, le monument qui abrite les tombeaux des Rois de France sera au centre d’une nouvelle restitution dans le cadre du projet labellisé À nous la basilique. Elle impliquera des Dionysiens et des structures partenaires telles que l’Institut médico-éducatif (IME) Moulins-Gémeaux ou encore le Secours populaire.

Deux déambulations dans la cathédrale sont donc programmées ce week-end avec près de 80 visiteurs attendus chaque soir. Aux spectateurs s’ajouteront 70 participants dont deux comédiens professionnels qui incarneront les fantômes « gouailleurs » de saint Louis et Catulla. Le duo emmènera le public en déambulation à travers la basilique, le groupe le Bal’u sera également de la balade. Cette promenade inédite écrite avec la Compagnie Terraquée et mise en scène par l’actrice Mika Caudal se déroulera en plusieurs étapes. 

LIRE AUSSI : Les faces cachées de la basilique de Saint-Denis
 

Un livre à paraître en 2020

« Chaque station est l’occasion d’entendre les productions des ateliers d’écriture poétiques, imaginatives, secrètes ou drôles, décrit Meriem Zoghlami, co-fondatrice de la Cie Terraquée.La rose des femmes, avec l’association des femmes de Franc-Moisin, se tiendra sous la rose nord et sera une expérience particulière par son dispositif et par l’émotion qui s’en dégagera. Puis, on entendra les enfants de l’IME chuchoter les secrets de la gisante de pierre noire et, avec les enfants suivis par le Secours populaire, nous entendrons la chanson qu’ils ont écrite : Les incroyables aventures de du Guesclin. »

Un titre composé avec le chanteur Balthaze qui aura la casquette de chef de chant. « Dès le départ, nous souhaitions une restitution des travaux qui soit un peu théâtrale, affirme Serge Santos. La lumière aura aussi un impact sur la déambulation. Nous avons fait appel à Luc Varnier, l’éclairagiste du Festival de Saint-Denis. »

C’est toujours avec le concours de l’association Franciade que Serge Santos a monté ce second volet de À nous la basilique. Cette seconde phase doit permettre l’édition d’un abécédaire qui retrace l’histoire de la nécropole des Rois de France et qui mêle le regard des habitants sur la cathédrale à travers leurs dessins et récits. La déambulation est en quelque sorte une préfiguration de l’ouvrage à paraître début 2020.

« À l’origine, la préfecture de Paris et la Région Île-de-France avaient demandé à plusieurs institutions culturelles comme le Centre des monuments nationaux, le Louvre ou Beaubourg de monter des projets dans des quartiers. De notre côté, nous avions déjà mené ce genre de travail mais, cette fois-ci, le financement nous a permis d’aller un peu plus loin dans notre démarche », développe Serge Santos. Ce week-end sera distribuée une restitution sous format papier des premières réalisations en atelier et calquée sur le modèle du magazine hebdomadaire Le 1.


Créer des passerelles

Dans cette aventure, Franciade a apporté son expertise dans la recherche des publics et la coordination des projets. « Nous avons construit ce projet avec le Centre des monuments nationaux car cela s’inscrivait dans la continuité de La vie dionysienne, un guide illustré que nous menons au long cours et qui recense les descriptions de la ville par ses habitants, détaille Carine Tontini, la directrice de Franciade. Grâce à notre médiatrice culturelle Vanina Bartoli, nous sommes entrés en contact avec de nombreuses associations qui n’étaient pas forcément intéressées par la basilique. Pour l’instant, nous n’avons pas assez de recul pour savoir si ces habitants reviennent vers ce monument. En tout cas, nous constatons que se créent des passerelles entre les participants dionysiens et la cathédrale. Notamment chez les jeunes. »

Depuis la saison 2016-2017, l’association a permis à près de 1 500 Dionysiens de participer à des visites, des ateliers artistiques, des spectacles ainsi qu’à des sessions de portraits photographiques comme ce fut le cas avec le mapping vidéo en 2017.
 

Maxime Longuet

Déambulation vendredi 27 et samedi 28 septembre à 20h. Gratuit sur réservation obligatoire à franciade.vanina@yahoo.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur