À la une Sports

Tennis de table
/ Prithika en bronze aux championnats de France

Prithika Pavade, 14 ans a réussi à se hisser jusqu’en demi-finale de la compétition lors des championnats de France de tennis de table. Une première pour une pongiste de son âge.
Prithika Pavade, 14 ans a réussi à se hisser jusqu’en demi-finale de la compétition lors des championnats de France de tennis de table. Une première pour une pongiste de son âge.

Elle n’en finit plus de battre des records de précocité. À 14 ans, Prithika Pavade a réalisé l’une des performances les plus remarquées ce week-end aux championnats de France de tennis de table, organisés au Mans. La joueuse du Sdus est parvenue à se hisser jusqu’en demi-finale de la compétition, une première pour une pongiste de son âge. Dimanche 3 mars en fin de matinée et devant les caméras de beIN Sports qui retransmettait la rencontre en direct, Prithika s’est inclinée en quatre manches face à Marie Migot, joueuse de Poitiers et de six ans son aînée.

« Je suis très contente de ce résultat. Je reste un peu déçue de ma demi-finale car j’aurais pu mieux jouer. J’ai commis beaucoup de fautes directes et ça m’a tendue. Je n’ai pas su lâcher mes coups comme je suis capable de le faire d’habitude. Mais je suis vraiment heureuse d’avoir pu aller aussi loin ! », confiait la Dionysienne quelques heures après la rencontre. La veille, Prithika avait surpris son monde en dominant en quarts de finale la tête de série N°6 Emmanuelle Lennon, tout en s’illustrant en double avec sa coéquipière Camille Lutz. Les deux joueuses du Saint-Denis union sports ont atteint les quarts de finale, en emmenant jusqu’au cinquième set les deux futures championnes Laura Gasnier et Carole Grundisch. À noter que les deux autres Dionysiennes Camille Lutz et Leïli Mostafavi ont été éliminées respectivement en phase de poules et en huitièmes de finale.

Un bilan « plutôt positif » pour Nicolas Greiner, coach des féminines du Sdus : « Elles ont toutes fait au moins ce qu’elles devaient faire au regard de leur niveau. Prithika avait atteint les quarts de finale il y a deux ans et a su améliorer sa performance. C’est un résultat qui confirme sa progression globale et la bonne forme du moment. Un constat qui vaut pour l’ensemble de notre génération 2024, avec les bons résultats de Joé [Seyfried] et Alexandre [Cassin]. »

LIRE AUSSI : Tennis de table : Prêts pour le gratin
 

Joé Seyfried médaillé en double

Car c’est aussi le cadet de la bande qui s’est illustré chez les hommes. Membre de l’équipe première du Sdus, Joé Seyfried est allé chercher les deux autres médailles dionysiennes de ces championnats de France : le bronze en double messieurs aux côtés d’Alexandre Robinot, et l’argent associé à Stéphanie Loeuillette en double mixte.  En simple, Joé s’est arrêté en huitièmes de finale, battu par Jérémy Petiot, demi-finaliste et l’une des révélations du tournoi. À noter également le beau parcours d’Alexandre Cassin jusqu’en quarts de finale où le Dionysien a poussé dans ses derniers retranchements (défaite en sept manches) le futur champion de France Can Akkuzu. Enfin, petite déception pour Medhi Bouloussa dont le parcours a pris fin dès les seizièmes de finale.

Corentin Rocher

 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur