En bref

Lamaze
/ Prévention artistique

Une « campagne de prévention routière citoyenne et artistique». C’est depuis le 21 février ce que propose, avec l’appui de la ville, la compagnie Boukousou et son chorégraphe Max Diakok. Joliment intitulée de Carrefour des possibles, elle s’adresse à tous, mais vise en priorité les enfants à partir de 8 ans avec des ateliers, les uns de bande dessinée, les autres d’expression corporelle. Echelonnés sur une quarantaine de dates, ils se tiendront à la maison de quartier Romain-Rolland, et au centre de loisirs Marville. Et se concluront le samedi 5 mai par une déambulation costumée dans le quartier. A l’origine de cette initiative, des parents d’élèves avaient lancé voilà un an une pétition pour dénoncer la dangerosité du carrefour situé à l’intersection de la rue de Strasbourg et de l’avenue du Docteur-Lamaze empruntée chaque jour par 55 000 véhicules. Depuis des aménagements y ont été réalisés par le Conseil départemental. Mais l’avenue Lamaze au débouché des accès autoroutiers de l’A1 n’en continue pas moins à charrier son flot motorisé au beau milieu d’un espace de vie, qui est notamment celui des enfants.

Pour en savoir plus, permanences et inscriptions le jeudi 22 février de 16h à 17h30, maison de quartier Romain-Rolland, et le lundi 26 février de 18h à 19h30, salle Ambroise-Croizat.