Portrait

Le portrait de la semaine Landry Ngang
/ Plus jeune candidat de France

Européennes. À 19 ans (il aura 20 ans en juin), Landry Ngang est le plus jeune candidat de France aux élections européennes (26 mai). En 28e position sur la liste de la France insoumise, le Dionysien ne sera pas élu au parlement de Strasbourg, mais il n’en fait pas moins une entrée remarquée en politique.
 À 19 ans, Landry Ngang est le plus jeune candidat de France aux élections européennes
À 19 ans, Landry Ngang est le plus jeune candidat de France aux élections européennes

On n’a pas tous les jours 20 ans, comme dit la chanson. Surtout en politique, serait-on tenté d’ajouter, où les tempes grisonnantes sont plus fréquentes que les dreadlocks courtes. Landry Ngang bouleverse les codes.

Et pas seulement par son âge et son look. Landry ne se vit pas comme « un quota » dans une liste, mais comme le représentant d’une jeunesse des quartiers populaires qui se contente trop souvent de regarder le jeu politique depuis le banc de touche. « Ce sont malheureusement trop souvent les enfants de cadres qui manifestent un leadership, simplement parce qu’ils reproduisent les modèles qu’ils ont eus petits sous les yeux, constate l’étudiant en première année de sociologie et sciences politiques à Paris 13. Ici, en banlieue, on n’a pas forcément de modèle à qui s’identifier pour acquérir du leadership. À Paris on dit aux élèves : “Vous êtes les leaders de demain”, quand ici on nous invite à essayer d’avoir notre bac. On ne demande pas aux jeunes d’aller le plus loin possible. La structure sociale en banlieue nous invite à être passif. À rester des seconds rôles. »
 

« J'ai eu un déclic au moment des attentats »

La politique, Landry ne l’a pas reçue en héritage. Dans sa famille, le dénominateur commun c’était le sport. Maman pratiquait l’athlétisme à bon niveau et papa jouait du sifflet sur les terrains de foot. Landry, en bon aîné (il a un frère et une sœur), était capitaine de son équipe de handball de Tremblay-en-France avec laquelle il a remporté le titre de champion de France élite –18 ans. « J’ai commencé à m’intéresser à la politique au moment des attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, relate, précis, celui qui jusque-là s’était contenté de jouer les délégués de classe zélés.

Je me suis rendu compte que j’avais mis une journée entière à apprendre qu’il y avait eu un attentat. Je ne suivais absolument pas l’actualité. Du coup, j’ai eu un déclic. Et quand on commence à suivre les infos on découvre la politique. » Débute un parcours initiatique à l’occasion de la présidentielle 2017. Le garçon de Delaunay-Belleville s’intéresse aux primaires de la droite, à Benoît Hamon, avant de tomber sous le charme de Jean-Luc Mélenchon. « Il était capable de vulgariser sans me prendre pour un idiot. »


Retisser le lien de confiance

Il ne saute vraiment le pas que quelques mois plus tard alors qu’il tourne en rond, la faute à une année de césure un peu forcée après s’être vu refuser l’accès en Staps par le système APB. « J’ai cherché à contacter un groupe d’action locale de la France insoumise à Saint-Denis. Jean Brafman m’a répondu et m’a invité à une réunion à la bourse du travail. Je ne savais pas que ça existait et à quoi ça servait. Aidé de mon GPS, je les ai rejoints salle Mémoire. Je m’en souviens. »

Mobilisation contre Parcoursup ou auprès des exilés à Paris 8 (« j’ai eu droit à un contrôle de police. Ils m’ont pris pour un migrant »), Landry Ngang a expérimenté l’insoumission politique. « Pour moi, faire de la politique c’est être dans les mobilisations, proche des gens. Il faut partir du local pour voir si ce qu’on défend colle à ce qu’ils veulent. Mon année militante me l’a confirmé. »

Le problème pour Landry, c’est que même loin des canons, certains lui renvoient qu’il fait désormais partie du système. « On m’a déjà dit “t’es comme les autres”. C’est un peu injuste parce que je n’ai rien à voir avec ce qui s’est passé avant. En étant candidat, même si je suis neuf, même si je suis encore étudiant, je suis catalogué comme un politique qui cherche seulement des voix. Il faut retisser ce lien de confiance car en démocratie tout se joue là-dessus. On doit recréer du lien. C’est une mission difficile. Mais ce qui joue en ma faveur c’est que les gens peuvent s’identifier. J’ai plein d’amis qui s’intéressent à mon parcours. Je suscite de la curiosité. » Pas étonnant quand on est la première personnalité politique dionysienne à avoir vu le jour après le Stade de France.

Yann Lalande

Réactions

Plus jeune candidat de France, c'est Lucie MARTIN, qui vient de fêter ses 19 ans en mars, elle est candidate sur la liste conduite par Ian Brossat l'EUROPE DES GENS, en 56ème position
Aïe aïe aïe, la concurrence est rude : À l'heure actuelle, la plus jeune candidate semble être Clémentine VAZQUEZ sur la liste Génération·s menée par Benoît Hamon. Elle n'a pas encore fêté ses 19 ans ! Ce sera le 28 avril... Qui dit mieux ?
@Barrionuevo et Mariejerome, désolé pour cette imprécision. Au moment de la publication de la liste LFI début décembre Landry Ngang était le plus jeune candidat de France, ce n'est visiblement plus le cas. Il n'en reste pas moins un candidat très jeune, à l'instar donc de Lucie Martin et Clémentine Vazquez. Cordialement Yann Lalande.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur