À la une Cultures

Musée d’art et d’histoire Paul-Eluard
/ Plus grand que la réalité

Puisque les visiteurs ne peuvent venir à lui, le musée dionysien ira à eux, d’ici la fin novembre, grâce au digital. La visite virtuelle de l’ancien couvent, accessible via la plateforme Kuula, permettra notamment de s’y promener à 360°.
© Aiman Saad Ellaoui
© Aiman Saad Ellaoui

« L’idée est de donner une tonalité nouvelle au musée en permettant une meilleure accessibilité et une modernisation des fonds. L’autre objectif est de préparer au mieux les Dionysiens à la visite dans la perspective d’un déconfinement », confie Aiman Saad Ellaoui, photographe à la Ville de Saint-Denis et artisan de la visite virtuelle du musée d’art et d’histoire Paul-Éluard.

Une immersion en trois dimensions et à 360° qui permettra de naviguer dans l’enceinte de l’ancien couvent à travers 500 photos agrémentées de pastilles audio, de contenus interactifs et informatifs ou d’animations vidéo (prises de vue en hauteur du cloître réalisée à l’aide d’un drone).

LIRE AUSSI / Visites virtuelles : l'histoire en un clic

Cette visite sera mise en ligne fin novembre et se fera via la plateforme dédiée, Kuula. C’est sur ce même site qu’a été accueillie la visite virtuelle de la basilique, projet également supervisé par Aiman Saad Ellaoui et qui compte déjà une trentaine de milliers de vues depuis son lancement en mai dernier. Comme pour la basilique, l’initiative veut inscrire l’ancien carmel dans l’ère digitale. Un virage que la pandémie de Covid-19 et les confinements mis en place pour l’endiguer ont rendu inévitable voire essentiel.

Une offre numérique

« Il y a deux ans, avec le directeur de la culture de la Ville Didier Coirint, nous voulions trouver des moyens d’interpeller les gens sur la qualité et la richesse des collections, se souvient Aiman, dont l’idée d’une visite virtuelle du musée lui trottait dans la tête depuis des années, mais se heurtait aux moyens techniques de l’époque. J’avais proposé l’idée il y a quatre ans déjà à Sylvie Gonzalez, l’ancienne directrice du musée. » C’est aujourd’hui sa successeuse, Anne Yanover, qui voit naître le projet qu’elle considère comme une opportunité d’accentuer la politique d’offre numérique du musée. Lors du premier confinement, la directrice et ses équipes ont su déployer une offre numérique rapidement, ce qui a eu pour effet quasi-immédiat de générer du trafic.

« La fréquentation du site Internet du musée, pages “vie des œuvres” et “zoom sur une œuvre” avait alors fait un bond, + 304 % de visites pour la première, + 377 % pour la seconde au cours du premier mois », se félicite Anne Yanover. Et à cette offre numérique s’associe une offre de médiation en partenariat avec d’autres structures. « Le musée et l’Unité d’archéologie développent une offre de médiations thématiques en visioconférence, consacrées à des œuvres de l’exposition, du parcours permanent du musée, ou autour de thématiques liées à l’histoire du territoire. Une version jeune public sera suivie d’un atelier créatif guidé à distance, à pratiquer depuis chez soi, détaille Anne Yanover qui développe avec ses équipes un programme de podcasts présentant le parcours de l’exposition Picasso-Éluard et les collections permanentes du musée. Je souhaitais également lancer la minute poétique.

Le concept est simple : le public prend rendez-vous et est rappelé par des comédiens qui liront des poèmes de Paul Éluard.» Le musée propose, via son site et les réseaux sociaux, de découvrir le métier et les missions de la restauratrice d’arts graphiques en charge de la préservation, de la restauration et de la régie des œuvres du musée ou les outils des archéologues. Inventer, sans cesse, des formes pour rendre accessible la culture à tous nécessite un grand sens de l’organisation, surtout en temps de confinement. Car la passion ne fait pas tout.

LIRE AUSSI / Culture : confinement Acte II

« Ce confinement n’est pas le même que le premier car l’activité se poursuit. Il y a la photothèque, le prêt et le transport d’œuvres qui continuent, l’accueil de publics qui est maintenu en partie avec les scolaires, énumère la directrice. La décision d’un confinement allégé a des impacts forts sur notre organisation. Mais il reste difficile d’anticiper malgré nos efforts, il y a encore beaucoup d’inconnues. » Dernière exposition en date concernée par cette parenthèse forcée : l’exposition événement Pablo Picasso, Paul Éluard, une amitié sublime qui devait se tenir à partir du 12 novembre.

« Nous avons des œuvres qui devaient nous arriver d’Espagne et qui y ont été retenues face à l’incertitude. Une exposition c’est comme un spectacle : il y a beaucoup de préparation en amont et on est obligé dorénavant d’intégrer cette incertitude. Maintenant, nous travaillons sur plusieurs scénarios en parallèle. Nous nous tenons prêts. » En espérant que le public réponde à l’invitation digitale comme physique. 

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur