En ville

A Franc Moisin
/ Plus de place à la santé

Place santé, située au cœur de la cité Franc-Moisin s’est agrandie dans une annexe située à quelques mètres de la cité.
Gwenaelle Ferré et Émilie Henry, de la Place santé, et la photographe Sandra Reinflet. © Aziz Oguz
Gwenaelle Ferré et Émilie Henry, de la Place santé, et la photographe Sandra Reinflet. © Aziz Oguz

Située en plein cœur de la cité Franc-Moisin, la Place santé s’est agrandie à quelques mètres de ses locaux historiques situés sur la place Rouge. Elle s’est étendue au rez-de-chaussée d’un immeuble, rue de Lorraine. On croirait d’abord que l’extension est dans un simple appartement mais l’espace se déploie comme dans un loft lumineux à l’intérieur, donnant sur un petit jardin.

Créée en 1992, l’Association communautaire Santé Bien Être (ACSBE) – qui gère le centre de soins – était trop à l’étroit pour accueillir ses patients et gérer l’ensemble de ses activités, expliquent Gwenaëlle Ferré et Émilie Henry, respectivement coordinatrice et directrice de la Place santé.

« On avait avant un petit local dans la cité, mais il a dû fermer. Et on a vu ce nouveau lieu – un ancien atelier d’arts plastiques de la Ville – qui était laissé à l’abandon depuis plusieurs années », détaille sa directrice, qui a jeté son dévolu sur ce local appartenant à Plaine Commune Habitat (PCH). 

LIRE AUSSI : Franc-Moisin Bel Air fait plus de place à la santé
 

« La santé au sens large »

Soutenue par différents partenaires institutionnels, comme l’Agence régionale de santé ou la Région, l’association a rénové le lieu laissé en jachère pour aménager une cuisine au rez-de-chaussée ainsi que des bureaux et des salles au premier étage. Cette annexe permet d’accueillir les activités méconnues de la Place santé comme la musicothérapie, la gym adaptée, des séances de socio-esthétique, des ateliers pour apprendre à cuisiner à destination de personnes malades ou pour fabriquer ses propres huiles de cosmétique, des cours sur l’estime de soi, le corps, la santé des femmes ou encore sur l’automédication.

« On fait la promotion de la santé au sens large afin que les habitants aient une meilleure connaissance sur tous ses aspects. On ne s’arrête pas au médical », défend la coordinatrice Gwenaelle Ferré. Dans le cadre de cette extension, la Place santé a demandé à la photographe Sandra Reinflet de mener un travail artistique avec les habitants du quartier pour investir ce nouveau lieu. Après avoir conduit plusieurs ateliers d’écriture, elle a ensuite dressé de février à avril des portraits de treize Dionysiens de la cité ainsi que trois travailleurs de la structure.

« Pourquoi vous sentez-vous bien à Franc-Moisin ? Quel moment fort avez-vous vécu ici ? », a demandé la photographe. Tous ces portraits sont exposés sur les murs du nouveau lieu, collés comme du papier peint. « On voulait marquer le local de l’empreinte des habitants. L’idée, c’est que les photos restent le plus longtemps possible », exprime l’artiste, qui se définit comme une « inventeuse d’histoires vraies ». Habitante à la Plaine depuis deux ans, cette ancienne Parisienne a elle-même fait des rencontres marquantes. Elle est admirative de la solidarité entre les gens.

« On peut habiter dans un lieu défavorisé mais y être bien », dit la photographe, qui a tissé des liens forts avec certains locataires de cette cité HLM. « Ce projet, j’aimerais l’exposer en dehors du local, sur de grands panneaux en bois dans la cité. »

Aziz Oguz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur