À la une Sports

Coupe de France
/ Pas d’exploit pour le Racing

L’aventure s’arrête en 16es de finale pour le Racing Club de Saint-Denis en Coupe de France féminine. Battues par le Stade de Reims (1-4) dimanche 12 janvier au stade Auguste-Delaune, elles ne verront pas les 8es de finale. Malgré le score, c’est surtout le bon état d’esprit des joueuses qui est à souligner. De bon augure pour la suite du championnat ?
Les filles du Racing club de Saint-Denis ont perdu leur match contre le Stade de Reims dimanche 12 janvier. © Christopher Dyvrande
Les filles du Racing club de Saint-Denis ont perdu leur match contre le Stade de Reims dimanche 12 janvier. © Christopher Dyvrande

Pour son premier match de l’année, le Racing Club de Saint-Denis a accueilli ce dimanche, au stade Auguste-Delaune, le Stade de Reims (D1 féminine) en seizièmes de finale de la Coupe de France. Un match de gala qui avait surtout pour but de lancer une deuxième partie de saison s’annonçant haletante. En effet, les joueuses de Michel-Ange Gims ont un maintien en D2 féminine à aller chercher. Mais avant de retrouver le championnat, il fallait créer l’exploit face à un adversaire pas en veine en termes de résultats. Avant le match, les Champenoises restaient sur une série de trois matches sans victoire. Saint-Denis pouvait donc espérer se qualifier en huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

LIRE AUSSI : Le Racing défie Reims en Coupe de France
 

Une partie équilibrée mais Reims réaliste

Sur le terrain, les Dionysiennes n’ont affiché aucun complexe. Elles ont su répondre au défi physique proposé par les Rémoises. Si l’unique division d’écart n’a pas été perceptible sur la pelouse, le Racing est resté friable sur les coups de pieds arrêtés défensifs. Il a fallu une impériale Aurélie Técher dans les buts pour éviter l’ouverture du score des visiteuses suite à un cafouillage dans la surface (12e). Les Champenoises arrivent à leur fin à la 21e minute sur une contre-attaque pourtant stoppée en premier lieu par Rose Alaoui. Mais la relance de la défenseure atterrit dans les pieds de Naomie Feller qui trompe Técher (0-1). Quelques instants plus tard, sur un centre côté gauche, l’internationale portugaise Gomes, esseulée dans la surface de réparation, double la mise (0-2, 32e). Malgré ces deux coups de massue, le Racing n’est pas KO. Juste avant la mi-temps, Jessica Kouamé d’une frappe des 25 mètres est toute proche de lober Audrey Dupupet, qui claque le ballon au-dessus de son but.

La seconde période reste équilibrée. Cependant, après avoir touché la transversale (50e), Reims inscrit un troisième but par Tess David (0-3,58e). Un réalisme froid qui pousse le Racing à réagir dans la foulée. Namnata Traoré file dans le dos de la défense champenoise et donne de l’espoir au public dionysien en réduisant la marque (1-3, 59e). Traoré a l’occasion de remettre son équipe dans le match à la 69e minute mais elle perd son duel contre Dupupet. Finalement, le Stade de Reims obtient un penalty en fin de match transformé par Gomes (90e). 4-1, score final et une haie d’honneur pour les vaincues du jour.

LIRE AUSSI : Le Racing avec les moyens du bord
 

Retour au championnat et mercato

Si la défaite est amère, l’après-match reste souriant. Le score est lourd mais le contenu laisse espérer du positif à venir en D2 féminine. « Nous avons été combatives, à l’image de notre dynamique actuelle », déclare Marie-Cécile Voisin, la Dionysienne qui retrouvait son ancien club. Pour le maintien, elle reste confiante : « Nous savons ce que nous devons faire, nous progressons dans le jeu, dans les têtes tout va bien ! » Coté direction, c’est le mercato qui pose question. Pendant la trêve, le Racing a perdu Sabah Seghir mais a recruté l’internationale haïtienne U20 Nelourde Nicolas, absente de la feuille de match dimanche. « Nous sommes sur des pistes mais nous n’avons pas trop de choix. Toutefois, nous allons poursuivre nos recherches pour obtenir une seconde recrue par le biais d’un contrat fédéral », explique le président Paul Mert. Par conséquent, d’ici le match contre le FC Vendenheim (1), il faudra repartir avec les mêmes combattantes aperçues contre Reims. Battues à l’aller (0-2) en Alsace, le Racing va tenter d’obtenir sa première victoire en D2 féminine pour continuer à croire à un incroyable maintien.

Christopher Dyvrande

(1) Dimanche 19 janvier à 14h30 au stade Auguste-Delaune (9, avenue Roger-Sémat), Racing Club de Saint-Denis / FC Vendenheim.

Réactions

Les buts du match en vidéo https://www.youtube.com/watch?v=aQ7bE6Acm-k

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur