À la une En ville

Semaine bleue
/ Pas égaux devant la retraite

À l’occasion de la Semaine bleue, la Maison des seniors a invité une conférencière pour parler retraite, et en particulier retraite des femmes. Un sujet d’actualité.
Christiane Marty, membre d'ATTAC et de la fondation Copernic
Christiane Marty, membre d'ATTAC et de la fondation Copernic

« L’inégalité des pensions entre les femmes et les hommes est un enjeu majeur des réformes des retraites. » C’est par cette phrase que Christiane Marty, membre d’Attac (1) et de la fondation Copernic, a lancé la rencontre « Retraite des femmes : un enjeu décisif », mercredi 10 octobre. Hasard du calendrier, au même moment, Jean-Paul Delevoye, Haut-commissaire à la réforme des retraites, et Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Affaires sociales, recevaient les syndicats pour échanger sur le projet de réforme à venir. Mme Marty ne pouvait éluder le sujet. Pour elle, cette rencontre n’allait aboutir qu’à un délai supplémentaire pour ficeler le texte. Elle avait vu juste. La principale annonce de M. Delevoye a concerné le calendrier des discussions, repoussé jusqu’en avril-mai 2019. Certains esprits, de part et d’autre de l’échiquier politique, n’y ont vu d’ailleurs que la volonté de repousser l’annonce de la réforme après les élections européennes.

Pour Christiane Marty, la réforme en cours qui vise à basculer vers un système à points, présente comme principal inconvénient de rompre avec le principe de solidarité instauré en 1945. De plus, la question des droits familiaux reste à éclaircir. Ces derniers ont comme principale vertu de rééquilibrer les pensions des hommes et celles des femmes. 

Egalité face à la retraite

« Les carrières des femmes, plus courtes et les salaires plus faibles génèrent des pensions inférieures, en moyenne de 38% à celle des hommes », indique la conférencière. Devant l’assemblée, elle détaille ces droits familiaux : majoration pour grossesse et enfant ainsi que pension de réversion (2). Ajoutant que même si ces droits ne sont pas la panacée, ils présentent l’avantage de compenser le montant des pensions des femmes. La militante d’Attac lance ensuite une autre piste. Atteindre l’égalité salariale qui permettrait de remplir les caisses à hauteur de 11 milliards d’euros et répondrait mieux à l’exigence d’égalité face à la retraite.

Jeudi 18 octobre, à l’appel de neuf fédérations syndicales parmi lesquelles le CGT, FO, CFTC, FSU et Solidaires, une manifestation parisienne partira à 14h d’Opéra en direction de la place de la République. Une nouvelle occasion de souligner l’inégalité des femmes et des hommes face au statut de retraité.
 

Véronique Le Coustumer

(1) Attac : Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne.

(2) Pension de réversion : pension perçu en partie au décès du conjoint soumis à des règles de plafond. Ces pensions sont actuellement perçues à 90% par des femmes.

Réactions

Puisqu'il s'agissait de Semaine Bleue à la base et non l' appel national d'une association pour un RDV-manif. C'est vrai que l'Argent est le sujet le plus important à/pour Saint-Denis mais... - Que pensent nos retraités-ées de Saint-Denis ? Ville du Bien-être ? - Lorsqu'ils ou elles sortent en journée ou en soirée se sentent-ils ou elles en sécurité ? (Assises de la violence) - Nos retraités sont-ils ou elles tous ou toutes équipés-ées d'un ordinateur ? - Les Trottoirs sont-ils normalement entretenus pour éviter les chutes ou être gênés en fauteuil ? - Leur est-il aisé d'être des piétons à Saint-Denis ? Par exemple les entrecroisements de rues et de routes avec voitures motos tramways le tout aux multiples feux ? - Comment la ville évolue-t-elle selon eux, depuis toutes ces années ? - Trouvent-ils encore attractive notre ville de Saint-Denis tant par ses commerces que par son offre et sa politique culturels ? - Notre ville est-elle accueillante pour faire du Vivre Ensemble et donc de l'Intergénérationnel ? - Notre ville d'aujourd'hui est-elle réellement bienveillante envers ses aînés-aînées ? - Vont-ils ou elles dans les écoles pour partager et transmettre toutes leurs richesses à nos enfants et nos adolescents ? Merci pour vos réponses, nous aurons ainsi du bleu plus éclairant. Sur nos retraités de Saint-Dénis.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur