Occuper au chaud le jardinier


Janvier est par définition un mois de froidure et de repos végétatif. Il se prête peu aux travaux surtout quand il gèle. Pas de panique. De grosses opérations d’entretien peuvent occuper, au chaud, le jardinier… comme consulter les catalogues de graines et arbres pour préparer vos plantations.


Les appartements sont souvent trop chauffés, pensez à augmenter l’humidité ambiante en pulvérisant de l’eau sur le feuillage des plantes. Utilisez également la technique de culture sur bac rempli de gravillons ou d’argile expansée toujours maintenus humides. L’eau en s’évaporant donne de l’humidité à la plante.


Profitez de cette période pour préparer vos fenêtres et balcons. Renouvelez la terre de vos bacs. Mettez en place des coupe-vent. Faites attention au poids total avec les jardinières et les bacs.


C’est encore la période de plantation de caducs si le temps est doux. Élaguez les arbres dont les branches sont trop veilles ou trop importantes. Pour activer la floraison de votre glycine, taillez les pousses secondaires à deux yeux. Protégez les camélias avec un voilage, évitant ainsi la chute des boutons floraux. Tous les deux ou trois ans, apportez de la nouvelle terre de bruyère à vos rhododendrons, ils vous le rendront en fleurs (attention, terre de bruyère, pas « dite de bruyère »).


Sacrifiez et aérez votre gazon, c’est la meilleure façon de le rajeunir. S’il est pelé par endroit, utilisez le gazon en plaque ou en rouleau pour le rénover. Au jardin, si la terre est gelée, cela ne vous empêche pas les transferts de fumure ou terreau.


Vous pouvez mettre en état vos cassettes de repiquage et vos châssis de semis : ½ terre de jardin, ¼ de sable, ¼ de tourbe ou de terreau et, en fin de mois, vous pouvez tenter sous châssis vos premiers semis de laitues d’hiver, épinards, bettes, rais, œillets d’Inde…

Jean-Claude Segonnes, Saint-Denis ville verte, vile fleurie