@ vous

Elections municipales
/ Où est passé le communisme de nos aïeux ?

Nom ou initiales: 
michel domsd

Nous sommes dans un marketing politique qui se nourrit du terrain émotionnel des gens.
C'est simple, soyons pragmatique, le bilan de la politique municipale actuelle sera jugé par chacun d'entre nous lors des prochaines élections en fonction de son ressenti personnel lié à la perception de son environnement immédiat que ce soit physique, social et culturel dans lequel il vit, le tout avec l'intelligence des yeux que possède chaque individu de façon innée.
Une intelligence des yeux très performante sera le parfait antidote de toute influence idéologique ou politique. Son ressenti s’exprimera alors par des satisfactions, des déceptions, des peurs, des angoisses ou des appréhensions situés dans le temps présent ou dans le temps futur de cette ville. Il va comparer la situation physique/socio/culturelle à la date des futures élections à celle des élections précédentes, voir à des périodes plus anciennes en fonction de son ancienneté de résident à ST DENIS.
Sous le règne de pseudo-communistes au pouvoir depuis la mort de Berthelot, on est passé d'une ville populaire (caractérisée par une bonne mixité sociale) à une ville de pauvres. A St Denis, la pauvreté est devenue un business politique ou une grande partie de la population est indigente et influençable par la pensée unique. La pensée unique est une idéologie volontairement simpliste intellectuellement qui consiste à dire qu'il y a des gentils d'un côté et des méchants de l'autre, nous sommes les gentils ; donc votez pour nous. A St Denis vivent 40 % de français sous le seuil de pauvreté et 13 % de sans papiers et de Roms. Ils forment un terreau idéologique qui a permis la création d’un vernis social spécifique chez les élus communistes, leur permettant de cacher des comptes en banque bien garnis au public suite au cumul des mandats électoraux de toute sorte obtenus depuis des dizaines d’années.
Le communisme n’a jamais été synonyme de pauvreté et de précarité sociale.
La priorité absolue du communisme était surtout de défendre et de mettre en valeur les travailleurs créateurs de richesse nationale de ce pays.
Ici à St Denis, le communisme a été remplacé par le quart mondialisme intellect et le tiers mondialisme intellect, idéologies mortifères qui subliment toutes sortes de minorités socio-culturelles, générant ainsi des communautarismes culturels bas de gamme au détriment d’un universalisme socioculturel de qualité.
Dixit alors la défense des travailleurs, on le voit bien dans les tracts de RUSSIER récemment mis dans les boites à lettres.
Par ces idéologies mortifères initiés d’ailleurs par une extrême gauche boboïse (formant la base militante de LFI d’ailleurs), la lutte des classes est remplacée par la lutte des races actuellement.

Elections municipales

Réactions

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur